GPS moto BMW : Le Navigator 5

Tout le monde sait à quel point je suis fan des GPS. Les GPS moto sont tellement géniaux du côté de Tomtom que j’ai bien cru à un moment donné que j’allais balancer mon Rider V4 dans le canal. Heureusement pour lui, il est parti vers de nouveaux horizons en partant sur le dos du K13S chez Olivier vers Paris. Lors du Tour de Bretagne 2016, mon R1200GS était équipée d’un GPS au dessus du guidon, un Garmin Navigator 5… je partais pourtant septique !

GPS moto : le cerveau d’une moto BMW

au guidon du R1200GS
au guidon du R1200GS

Le GPS de la moto se situe au dessus du tableau de bord à hauteur du regard. Cette position est parfaite pour suivre l’itinéraire sans se mélanger les pinceaux. Du coup, on aimerait voir la vitesse de la moto plus facilement car on la cherche du regard sur le tableau de bord, ça tombe bien le GPS offre moult configuration en roulant !

Un GPS qui fonctionne au doigt et à l’oeil

poignée gauche R12RT
poignée gauche R12RT

Comme sur le RT, le R1200GS dispose d’une molette sur le comodo gauche. Sans le GPS en place, on se demande bien à quoi peut servir cette molette. En revanche dès lors que le GPS est en place, cette molette prend alors tout son sens, et vivre sans me semble impossible aujourd’hui. Véritable cerveau de la moto, le GPS offre bien plus que l’itinéraire de la journée. Véritablement interactive, la molette permet de naviguer de zoomer dans la carte ainsi que dans les différentes configuration du GPS.

Des options pour les plus Geeks et motards exigeants d’entre nous !

Ecran de départ sur le GPS BMW Navigator 5
Ecran de départ sur le GPS BMW Navigator 5

Sur l’écran de départ, lorsque l’on met le GPS sous tension, on ne se doute pas de toute la technologie embarquée. On fera l’impasse sur le fait qu’il est tactile même avec des gants, qu’il est bluetooth et communiquant avec le Scala Rider Q3 ou même mon iPhone 6S… en revanche il reconnait la moto et offre des infos que je n’ai jamais vu jusque là de ma vie… peu de boutons pourtant : où aller, afficher la carte, volume, applications et paramètres !

reprise de l'itinéraire après la coupure du moteur
reprise de l’itinéraire après la coupure du moteur

Je ne vais pas entrer dans le détail de tous les éléments, je vais juste vous donner envie avec les gros points forts suite à mon expérience avec le Navigator 5 durant 3 jours lors du Tour de Bretagne 2016. Après une coupure de la moto, inutile de retaper la route, de lancer à nouveau un itinéraire ou quoi que se soit, le GPS se souvient du dernier point. Ça peut semble « logique », bien testez avec un Tomtom on va se marrer !

fonction boussole sur le Navigator 5

fonction boussole sur le Navigator 5
fonction boussole sur le Navigator 5

Ça peut sembler inutile comme ça à premier abord mais dans le désert, comment faire pour se repérer ? Il faut suivre la flèche verte, c’est tout, elle donne le cap. Ok, nous ne sommes pas dans le désert par chez nous, mais j’ai pu tester et cette forme de navigation permet de suivre un cap sans trop se prendre la tête à savoir par où passer. C’est un peu comme un jeu de piste et au final on se retrouve rapidement « paumé ». C’est déstabilisant au point qu’on finit par reprendre un roadbook classic !

affichage de nombreuses options

affichage de nombreuses options
affichage de nombreuses options

De nombreuses options d’affichage avec le moteur coupé sont disponibles.

option affichage navigator 5
option affichage navigator 5

Je trouve marrant de savoir le temps de pause, la vitesse max, le temps total de la balade ou même l’altitude quand on roule…

Option de parcours

option de parcours
option de parcours

Les options de parcours sont nombreuses. Tellement nombreuses que je n’en ai pas encore fais le tour. On peut ainsi profiter d’un planificateur de trajet, mais aussi profiter d’un tracé, tracker les utilisateurs etc… le GPS dispose d’une carte mémoire de 8Go ce qui laisse enregistrer bon nombre de roadbook et même un peu de musique si l’on souhaite 😉

autres options sur le GPS Navigator 5
autres options sur le GPS Navigator 5

D’autres options sont encore disponibles sur le GPS comme un réveil… ça peut être pratique, non ?

Navigator 5 : le GPS de chez BMW

Navigator 5 : le GPS de chez BMW
Navigator 5 : le GPS de chez BMW

Le GPS Navigator 5 est plus qu’un simple guide d’itinéraire, c’est une véritable console centrale à la moto. Il donne des informations précises sur l’expérience de la route mais également sur la moto, et ça en fait une force et une puissance d’utilisation qui dépasse même tout ce qu’on peut imaginer. Rien n’empêche par exemple d’afficher la vitesse en gros sur le GPS et la direction à côté, avec la distance à parcourir avant la prochaine intersection ou la durée avec la prochaine action… et ce n’est qu’un exemple !

Galerie photo GPS Navigator 5 BMW

En conclusion, je dirais que cet outil est indispensable à tout motard qui souhaite rouler sans se prendre la tête. La fonction GPS, la base de cette option, fonctionne à merveille et me réconcilie avec le monde du GPS moto. J’aimais Tomtom pour son interface fat desgin mais je préfère la simplicité et la facilité d’usage de Garmin pour ce coup ! Les nombreuses informations sur la route et la moto présentées sur ce GPS offrant une bonne lisibilité même en plein soleil fera grincer des dents lorsqu’il faudra sortir près de 700 euros pour l’avoir sur la moto… si cette option vous donne envie, je ne saurais que trop vous conseiller pour faire pré-installer le GPS d’usine sur votre moto… l’intégration parfaite du GPS n’en sera que meilleure au lieu d’une boule que l’on ajoute sur le guidon !

Ma prochaine moto BMW aura un Navigator 5 sur le tableau de bord, je suis convaincu et surtout convertis au principe d’avoir envie de rouler sur les sinueuses de mon pays sans avoir à me prendre la tête d’apprendre par coeur le roadbook 😉 enfin un GPS digne de ce nom… bravo Garmin !

11 réponses sur “GPS moto BMW : Le Navigator 5”

  1. Bravo tu résume bien les fonctions possible.
    Je suis vraiment surpris de l’intégration des fonctionnalités de la moto avec le GPS. Ce n’est pas qu’un simple GPS qui t’as convaincu je pense même si intrinsecquement il est très bien mais également ce lien vraiment unique entre le GPS et les informations de la moto qu’il te renvoit.
    En plus du peu que j’ai vu il est paramétrable dans tous les sens et renvoie au pilote les informations qu’il souhaite. Ainsi les informations affichés sur le GPS qui est sur ta moto ne seront pas celles affichés sur celui de Laurent. Vraiment blufant BMW et Garmin on fait un gros boulot.
    Mais en réalité Garmin fait du GPS voiture/moto mais aussi bateau et des montres GPS pour la course à pied, le bicking etc…
    quand on sais celà on comprends mieux.
    J’ai moi même un GPS Garmin pour la voiture et j’en suis content même si il est pas récent j’ai la mise a jour de la cartographie à vie ainsi que l’info trafic a vie. A l’époque c’était en cours de généralisation. Quand on vois les GPS intégrés au voitures pour lequel on nous fait payer la mise à jour de la cartographie c’est une honte. Je partirais cet été encore avec mon Garmin en plus de mon GPS voiture.

  2. Le gps qui garde en mémoire tes exploits de vitesse (!!! hoho !!!) avec un réveil pour les rocades à 70 km/h 😉 pur bonheur !
    Tout ce qu’on peut rêver Garmin l’a fait et en plus d’une manière quasi intuitive 😉
    Plus besoin de personne en… oups… Garmin est avec toi 😉 !

  3. Cela fait quelques années que je me tâte à le prendre (possesseur d’un R1200GS avec la préinstall).

    Le point bloquant reste tout de même le prix…
    Pas loin de 700 euros chez BMW, on peut le trouver pour un peu plus de 500 euros sur le net. A ce prix difficile de ne pas comparer les fonctionnalités disponible avec un simple smartphone…

    1. difficile cette comparaison entre un GPS dédié à une moto et les possibilités d’un smartphone… passe chez BMW, chez Boxer Passion Rennes, par exemple, et empruntes en un pendant un Week-end… on en reparlera de ton smartphone ^^

  4. J’utilise deux GPS différents : un Navigator 5 (intégré sur une K1600 GTL) et un Tomtom Rider 400 (support perso sur une K1200S)

    Voilà mon retour d’expérience avec le Navigator 5 :

    – reboot fréquent du GPS au démarrage de la moto alors que celui ci n’a pas été ôté de son support, ce n’est pas un gros problème et cela n’arrive pas en roulant, mais tout de même surprenant (bug toujours présent malgré la mise à jour 3.40)

    – la fonction « route sinueuse », qui est pour moi la fonction la plus importante sur un GPS moto, n’est vraiment pas terrible, je suis très déçu. Les parcours proposés sont beaucoup moins bien que sur le Tomtom Rider 400 et lorsque l’on veut visualiser plusieurs itinéraires possibles, c’est pauvre en propositions. Apparemment le Garmin 595LM propose avec son Garmin Adventurous Routing™ (Mode de guidage Aventure) des itinéraires comprenant des virages et des côtes, selon une logique identique au Tomtom Rider 400, c’est sans doute beaucoup mieux. Savez vous si il est prévu d’implanter ce mode sur le Navigator 5 ?

    – la recherche d’adresses via le GPS est très longue

    – lorsque la moto a été stationnée dans un parking couvert, le GPS est assez long pour se reconnecter aux satellites

    1. Bonjour,
      Merci pour ton retour. Ce qui est marrant, c’est qu’en lisant ton commentaire je m’y retrouve tout à fait. Le reboot du GPS où à chaque fois on se demande pourquoi il fait ça et on prie pour qu’il ne le fasse pas en roulant lorsque nous sommes au milieu de la pampa montagnarde 😉
      Concernant la fonction route sinueuse, en fait ça n’existe pas sur le Navigator5. soit on se cogne les grands axes soit uniquement les petites routes quitte parfois à se retrouver sur des portions à vache… c’est assez agaçant ! Il faut impérativement prévoir son itinéraire en avance, sinon le Navigator5 ne sert pas à grand chose je trouve. La recherche d’adresse via le GPS est laborieux, ça fonctionne une fois sur 40… les 3/4 du temps je regarde via mon smartphone pour avoir l’adresse approximative… sinon je vais consommer le plein d’essence au bord de la route. Et effectivement quand on quitte un garage couvert, ça met 3 plombes derrière… merci pour ce retour précis !!
      Que j’aime ces commentaires constructifs…
      Merci,
      David

      1. Ce serait surtout vraiment bien qu’ils sortent une mise à jour, c’est tout de même incroyable pour un GPS haut de gamme de ce prix.

        Et pour ce qui est du service client Garmin ou BMW… impossible de trouver un endroit où poster des commentaires sur leurs produits… pas au niveau d’un service client digne de ce nom.

  5. Bonjour,
    Je confirme les bugs du Navigator 5… Les redémarrages intempestifs !
    Coté Garmin, quand on les appellent, ils feignent de ne pas connaître le problème. Ils m’ont même avoué ne pas avoir le Navigator 5 en stock pour pouvoir guider les clients dans la résolution de problème.
    Coté BMW : Ah bon, il bug le navigator 5, vous êtes bien le premier à nous dire ça…
    A 700€ le GPS, c’est quand même une grosse arnaque 🙁

    1. Bonjour,
      Arnaque est un bien grand mot. Le GPS fonctionne plutôt bien quand même… d’autant plus qu’il est ergonomique sur la moto… moi j’en suis pleinement satisfait à partir du moment où j’ai renseigné mon roadbook à l’avance 😉

      1. Non, ce n’est pas un grand mot ! Je l’assume parfaitement.
        Quand on vois ce qu’on peut avoir pour 700€ en matière d’électronique (un PC, un iPhone…), avec ce GPS on en est loin 🙁
        De plus, il n’est pas doté de toutes les fonction de son frère jumeau de chez Garmin (ex. Spotify).
        Et enfin, il n’est pas fiabilisé au niveau logiciel.
        Donc, oui, BMW nous prend pour des idiots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *