Honda Africa Twin DCT : la belle surprise même hors des dunes

A la base je venais pour essayer ou plutôt faire un second essai du XADV. Ce scootrail me trouble et depuis mon premier essai. Dans ces conditions il ne faut pas trop réfléchir et refaire un essai dans d’autres circonstances. Me voici rendu, donc, à la concession moto Honda de Bayonne. Manque de bol, le XADV est déjà en train de rouler sur les routes du coin… tant pis, je me sacrifie pour l’essai de l’Africa Twin, elle aussi en boîte DCT… DCT c’est la boîte automatique à double embrayage, ça risque d’être sympa, non ?

Une moto à double visage : l’Africa Twin

Honda Africa Twin 2018
Honda Africa Twin 2018

A première vue comme ça, l’Africa Twin appartient à ce groupe de moto sur trottoir que je ne vois même pas. Elle ne me touche pas, me procure aucune émotion à l’arrêt. Je suis mitigé entre la trouver moche ou vilaine, j’hésite. Rien ne la sauve esthétiquement de plus c’est un trail et je n’aime pas cette catégorie… le DL1000, Transalp, Super Ténéré et j’en passe… tout ça pour moi… non merci…

Il y a la Super Adventure 1290 chez KTM qui s’en sort à peu près le reste…

Africa Twin
Africa Twin

Et comme on dit, il n’y a que les abrutis qui ne changent pas d’avis, n’est-ce pas ? Je ne vais pas pour autant la trouve belle du jour au lendemain, mais j’avoue que cette moto peut avoir des arguments pour elle, et si l’on cherche un utilitaire qui fait le job, je trouve que l’Africa s’en sort haut la même. Elle s’en sort même très bien parce que l’essai est validé de mon côté… bluffant ce changement d’opinion sur un simple essai routier !

Essai de l’Africa Twin DCT en vidéo par David Jazt

Essai de l’AfricaTwin ou Africa Twin par David Jazt sur les petites routes du Pays Basque entre Biarritz et Bayonne…

Vie à bord de l’Africa Twin

Sensation à bord de l'Africa Twin 2018
Sensation à bord de l’Africa Twin 2018

Cette moto a une particularité, elle est à boîte automatique. Concrètement, pas de levier d’embrayage, pas de vitesse à passer au pied gauche mais on conserve le freine avant au levier droit et le frein arrière, que je suppose couplé en Dual CBS, au pied droit. Dans les faits, c’est particulièrement déconcertant car l’on garde nos réflexe de vouloir embrayer à l’approche d’un stop, d’un feu rouge ou en abordant un rond point… là, la main se retrouve dans le vide… c’est déroutant.

Africa Twin en face de la CCI de Bayonne
Africa Twin en face de la CCI de Bayonne

On se laisse finalement prendre au jeu. Le DCT offre plus qu’une cartographie à la moto, il offre un caractère un peu différent à la moto. On ressent surtout les changements entre le D et le S3. D, S1, S2 et S3 dont les modes de conduite du DCT. En mode D les vitesses passent vite, je suppose que l’on joue sur la conso en ville, je serais étonné de connaître les chiffres. Le mode S3 est dynamique et offre de belles montées en régime même si à un moment donné ça fait plus de bruit qu’autre chose. Je la trouve vraiment agréable en S1 cette Africa Twin finalement… franchement, la boîte DCT, je valide !

Vie à bord de l'Africa Twin, moto trail Hona
Vie à bord de l’Africa Twin, moto trail Hona

Finalement pas si haute, je pense que la selle est en position basse, l’accessibilité se fait facilement. Aux arrêts, j’ai les deux pieds bien à plat du haut de mes 183cm., j’apprécie bien. Les comodos sonnent vraiment “vintage” je trouve, il va falloir que Honda revoit les fondamentaux avec un arrêt automatique des clignotants par exemple, les poignées chauffantes de série et même le système de frein exploité par Nissin qui fonctionne bien, quoi qu’un manque de feeling, trop d’attaque. Honda pourrait proposer du Brembo pour le budget de la moto je trouve. La selle en revanche, je valide, super confortable à voir sur les long parcours.

Feux avant de l'Africa Twin
Feux avant de l’Africa Twin

Etrange ces feux clignotants qui restent allumés même lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Dommage que le feu de jour ne prenne pas les deux optiques, ça l’aurait rendu un peu plus méchante du regard encore. Bon, par contre ces pneu de vélo si ils lui donnent sans doute un peu d’agilité, je trouve que le grip sur le sec n’est pas terrible, je n’ose imaginer sur le mouillé.

Africa Twin
Africa Twin

Je n’ai même pas regardé ce que c’était comme monte d’origine sur cette moto. En tout cas, j’ai eu droit à plusieurs glisse de l’arrière, plutôt désagréables… à moins que l’étroitesse des pneus y joue pour quelque chose ?

Galerie photo Africa Twin 2018 DCT

Conclusion de cet essai de l’Africa Twin 2018

feu clignotant reste allumé même si non utilisé
feu clignotant reste allumé même si non utilisé

Sur papier je n’aime pas cette moto. Je n’aime pas spécialement les Trails à la base et finalement on se laisse séduire par les faces cachées de la bête. A son guidon le confort est bel et bien là, difficile de dire le contraire. C’est souple et loin d’être radical. Le moteur est onctueux mais offre une belle conduite souple et coupleuse. Quelques petites choses me sortent par les yeux comme ce tableau de bord ridicule où l’on ne voit rien, ces pneus franchement pas terrible en première monte et l’absence de poignées chauffantes / régulateur de vitesse (à moins que je ne l’ai pas trouvé). De plus les comodos sont vraiment vieillissants, en 2018 je n’accepte plus ce genre de gros boutons en plastic où l’on se prend les pouces dedans… franchement, dommage car pour le reste c’est top ! Le plaisir de conduite, la sonorité, et cette boîte… un régal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *