Acheter ou louer sa voiture : comment faire le bon calcul ?

Les constructeurs automobile ont tous intégré à leur politique commerciale une option de Location Longue Durée, ou de Location avec Option d’Achat, dite leasing.

Le marché de la location longue durée est en plein boom, et séduit de plus en plus les particuliers : les contrats ont augmenté de 10% en trois ans.

Il est vrai que la possibilité de payer 250€ par mois environ, sans apport, pour être au volant d’un véhicule en excellent état peut être une solution très tentante.

Vous hésitez à passer le pas et vous souhaitez peser les pour et les contre de la location longue durée ? Voici quelques informations sur les deux formules.

 

L’option d’achat avec crédit : des solutions de financement raisonnables

 

Si vous achetez un véhicule neuf, il vous faudra certainement prévoir un crédit auto ; sachez que des assureurs comme la Maaf proposent des options groupées crédit/assurance de votre véhicule pour des conditions financièrement très compétitives.

 

Ainsi en empruntant une somme de 5000€, qui peut vous aider à réaliser un bel achat, vous aurez remboursé votre crédit en un an seulement, avec des mensualités de 418,69€ … ce qui reste un montant raisonnable.

L’achat d’un véhicule n’est donc pas aussi engageant qu’on pourrait l’imaginer.

 

A savoir : avec cette option groupée assurance/crédit auto, les organismes proposent parfois un TAEG fixe. Renseignez-vous auprès de votre assureur.

 

Quels sont vos projets à l’issue du contrat de location ?

 

La méthode de calcul pour un contrat de location longue durée avec rachat est très simple : au moment de la revente, les loyers que vous avez versés pendant la durée de votre contrat de location (+ un pourcentage de 10% en moyenne) seront déduits de la valeur estimée du véhicule.

 

La somme restante qui vous restera à régler au moment du rachat est couramment appelée valeur résiduelle.

 

Il en ressort deux points à retenir :

  • Plus vous pouvez régler des loyers conséquents, plus la valeur du véhicule au rachat sera faible. A vous de calculer jusqu’à quel loyer vous pouvez vous engager sereinement. Vous l’avez compris, votre intérêt sera de verser des loyers le plus conséquents possible afin de baisser au maximum la valeur résiduelle.
  • Certains concessionnaires sont ouverts à des négociations sur le montant de la valeur résiduelle ; n’hésitez pas à aborder ce point dès le début du contrat.

 

Votre profil déterminera votre contrat

 

Si vous utilisez votre véhicule pour des raisons professionnelles, et que vous avez une conduite très prudente (vous n’avez jamais été malussé), la solution du leasing est un calcul à envisager, notamment si vous êtes proche de la retraite.

En effet vous aurez eu la possibilité de verser des mensualités relativement élevées durant votre contrat de location, et donc de réduire au maximum la valeur résiduelle de votre véhicule, ce qui peut être un bon calcul car la retraite signifiera automatiquement une baisse du revenu.

 

En revanche, si vous avez déjà été malussé et que vous conduisez très régulièrement, attention ; certaines circonstances peuvent vous imposer le rachat du véhicule avant la fin du crédit, ce qui induira bien sûr une valeur résiduelle intermédiaire, bien plus élevée.

Un calcul à prendre en compte.

 

Enfin, si vous achetez avec des projets de revente après cinq ans, des simulateurs pourront vous donner une valeur estimative de votre véhicule après cinq ans ; une bonne base de calcul pour estimer le prix de revente et prendre votre décision.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *