Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

[CR] – Vannes à 25 motos !

Depuis 2004, la passion motard & moto gros cube !

[CR] – Vannes à 25 motos !

Aujourd’hui le rendez-vous est à 8h près du mac do de Saint-Grégoire. Nous partons pour une petite virée dans le 56, Vannes. Élisa, Mehdi et moi nous joignons à Catherine, secrétaire d’un club moto autour de Rennes. Nous rejoindrons alors deux groupes moto réuni le temps d’un week-end. Ce sera l’occasion de faire cette virée vers Vannes. Un joli programme en perspective… bon, on y va ?

Photo traditionnelle maintenant sur mes CR à savoir le ciel avant le départ. Ce matin il ne fait pas bien beau, le ciel est couvert, mais heureusement… il ne fait pas froid ! Ca sauve les meubles… puis bon… à partir du moment où il ne pleut pas, c’est bien là l’essentiel !

Aujourd’hui le rendez-vous est à 8h près du mac do de Saint-Grégoire. Nous partons pour une petite virée dans le 56, Vannes. Élisa, Mehdi et moi nous joignons à Catherine, secrétaire d’un club moto autour de Rennes. Nous rejoindrons alors deux groupes moto réuni le temps d’un week-end. Ce sera l’occasion de faire cette virée vers Vannes. Un joli programme en perspective… bon, on y va ?

Voici Catherine et son ravissant Z (ou l’inverse ! lol). Catherine et moi nous étions connus sur un forum dédié au Z justement. www.z750.net et avions commencé à échangé depuis ce dernier, je dirais bien qu’il y a 2 bonnes années maintenant voire même peut être 3… Puis au détour d’une balade FFMC, elle m’avait parlé de l’existence de ce club de moto… faut dire que Catherine est une sauvage en précisant qu’elle n’inspire pas à l’amitié… héhéhé !!! Voilà pour les présentations, vous savez tout !

Voici mes acolytes, ici Mehdi. Inutile de me harceler les filles pour son numéro de portable. Ce beau gosse d’une trentaine d’année n’est plus disponible sur le marché des célibataires… trop tard ! Mehdi roule en SV 1000 full barouf Devil Carbone… à défaut de le voir passer, je vous assure que vous l’entendrez arriver 😉

Élisa, sa petite chérie. Derrière son humour certains et sa joie de vivre (merci Mehdi), Élisa est une passionnée automobile. Elle m’épate de part sa passion pour les Rallye automobile. C’est rare de rencontrer quelqu’un qui soit dans le milieu, encore plus lorsqu’il s’agit d’une femme. Copilote, Élisa à su m’écarquiller les yeux lorsqu’elle me raconte en détail comment faire les marquages au sol et l’établissement d’une feuille de route lors d’une spéciale par exemple. Et mieux vaut éviter de se planter car à 180km/h sur les petites routes de campagne, un gauche 2 tiers fond de 3 n’a rien à voir avec un gauche fond de 2… Oo… Élisa est la seconde de selle de Mehdi. Elle passera son permis à partir de l’année prochaine… et commence déjà à baver sur les B6 et autre SV650… t’es foutue !

Sur les lieux du départ, nous ne comptons pas moins de 25 motos et quelques 39 participants. Ça va faire un sérieux convoi ça. Je redoute toujours quelque peu les départs en groupe comme ça, ne sachant pas comment roule les personnes qui seront autour de moi. Heureusement j’ai une monture qui me mets vite en confiance et me donne envie de vivre pleinement ce moment de convivialité. De plus, je suis en forme aujourd’hui. Faut dire que j’ai des ailes en ce moment et encore des ailes, c’est peu dire… mais je m’écarte du sujet…

Comment ça, je n’en ai que pour la moto de Catherine ?

Nous partons à rythme vraiment tranquille autour de 90 / 100km/h de moyenne… idéal pour faire chauffer les pneus et rendre l’ensemble à température… nous nous arrêtons, déjà, à Rochefort en Terre… je ne connaissais pas ici, mon dieu que c’est joli ! C’est vraiment très joli, l’ambiance vieille maison en pierre, des arbres, centenaires, partout et pas mal de petits virage font forcément de cet endroit un lieu mythique pour la moto… je comprends mieux tous ces road book qui arrivent ici… une adresse à retenir à coup sur…

Du coup, le convoi arrêté prends quasiment l’ensemble du parking. Nous en profitons pour mieux nous connaître… ça en fait du monde n’empêche !

Juste un aparté sur mes pneumatiques. Je n’ai pas eu l’occasion d’en parler depuis que je les ai et à vrai dire, du haut de mon niveau de quiche à moto, voici une première approche que je peux en dire. Tout d’abord je suis surpris par la montée en température. Ils chauffent très très vite. Plus vite qu’à bord des BT 14 qui mettait relativement plus de temps. Je m’en rends compte car avec les BT16, trois grandes courbes à 120km/h suffise pour me permettre de me mettre en confiance sur la quatrième qui arrive derrière (c’est près de chez moi, et je prends souvent cet itinéraire). Avec les BT14, il fallait attendre encore un peu plus pour avoir le droit au même niveau de confiance. Bon… ce n’est pas une science exacte, je progresse, et apprends à mieux connaître ma machine lors de mes nombreuses sorties, mais c’est une impression générale… mais si j’en crois mes souvenirs avec le GSR (équipé lui aussi en BT 14), il glissouillait un poil dans la 3ème courbes si j’envoyais à fond les ballons…

La seule différence notable entre le BT 14 et le BT 16 c’est sur le freinage. Je note une réelle différence d’accroche à ce niveau là. Sur le BT 16 je peux être debout sur le frein arrière, ça ne décroche pas… que le pneu soit chaud ou brulant, c’est pareil… et c’est là que je mettrais 3 étoiles supplémentaires par rapport au 14, déjà très performant. Autant sur les changements de cap, la tenue de route générale, je ne saurais trop voir de différences, hormis le fait que ma bande de peur à droite soit réduite par rapport à l’autre côté alors que sur le BT14 je dépassais à peine la dernière marque de chaque côté…

Meilleure connaissance du Gex ? Meilleure expérience ? quoi qu’il en soit, jusqu’alors, le BT 16 me semble parfait… en titillant un peu je le trouve moins vif sur l’avant que le BT14… mais très sincèrement vu son temps de chauffe et l’impression à bord de rouler sur du goudron fondu, le BT16 donne une véritable confiance en soit… même sur les grosses remise de gaz sur l’angle… ça ne bouge absolument pas ! Un must !

C’est incroyable toutes les sortes de moto que l’on a pu croiser durant cette balade. Ici un FZR 1000… moto emblématique…

Voici le SV 1000 de Mehdi. Son pot me donne envie d’en mettre un mon Gex, car franchement ça change tout. Mais lorsqu’il me dit s’être pris 3 prunes à 90€ depuis février… ça calme ! Ici en monte d’origine vraiment moyenne, je pense qu’il s’amusera encore d’avantage sur son SV avec un BT 21 à l’arrière… voire même un BT 16…

Un peu plus loin, nous nous arrêtons à nouveau. Ça commence à faire long car nous frôlons les 200km depuis le départ le matin. Les jambes commencent à avoir envie de se déplier et de rester tranquilles. Les fesses rappellent à l’ordre mon haut niveau sportif et la musculature qui va avec. J’avoue commencer à en avoir un peu marre, surtout qu’en gex à rouler sur le frein moteur c’est particulièrement fatigant. Mais ça fait parti du jeu lorsqu’on roule en groupe comme ça… En fait nous faisons visiter le pays à nos amis de Normandie et du coup, ça allonge un peu le trajet.

Je commence à flipper car mon voyant de réserve clignote depuis un petit moment et personne n’a l’air d’être dans le même cas que moi, du moins je n’entends personne demander quand est-ce qu’on nourri nos bestioles. Si Cédric et ses 160km kilomètres d’autonomie avait été là, à mon avis il aurait tiré la sonnette d’alarme un peu comme moi. Lorsqu’on s’arrête ici, je constate avec mon GPS que nous ne sommes plus qu’à 25km de notre destination. Ça devrait encore pouvoir le faire, mais il faudra absolument mettre du carburant si je ne veux pas me retrouver à pousser, un comble !

Je ne peux plus attendre. Mon voyant restant fixe depuis un moment, je crains de tomber en panne à tout instant. Inutile de continuer ainsi, je ne prends plus de plaisir qu’à mâter ma jauge à essence. Je décide de quitter le convoi et d’aller à la station essence le plus proche, merci TomTom (GPS). 1€58 le litre d’essence. Je n’ai pas le choix. Je fais un plein proche de 24€, c’est bien la première fois que je mets autant d’argent dans un plein d’essence. J’ai failli prendre l’affichage de la station en photo tellement que j’hallucinais… 221,7km ici présent pour mon Trip 2 (autonomie de réservoir) ce qui prouve bien qu’on ne roule pas bien fort… normalement je dépasse rarement les 180km avant de refaire le plein… ici c’est un exploit ! Je profite de ma pause pour constater que mon téléphone / GPS n’a plus de batterie… furax man je suis ! Obligé de l’éteindre, si jamais j’en ai besoin dans l’urgence, je préfère me garder un poil de réserve… j’envoie un dernier petit sms à ma chérie pour la rassurer si jamais elle souhaite prendre de mes nouvelles… snif’ !

Enfin rendu à Vannes, nous allons manger dans une brasserie sur le port. Le cadre est sympa et le soleil montre enfin le bout de son nez. J’ai bien cru qu’il n’arriverait jamais. Merde quoi, au prix de l’essence ! lol

Une fois de plus, nous prenons quasiment toute la longueur du parking… ça en fait du monde… 40 personnes d’un coup dans le restau, ça fait une sacrée masse. Je rebondi une seconde sur ce choix de restaurant.

Le choix en lui-même n’est pas mauvais, mais je pensais qu’à bord d’une telle brasserie, on mangerait encore plus Breton que ça…

Lorsqu’on demande un coca-cola, c’est alors un Breizh Cola qui atterri sur la table, mais alors pourquoi ne pas y manger que des crêpes par exemple ? Ça semblerait plus logique… autre point négatif… nous venons à 40 personnes, je m’attendais à une note finale plus raisonnable surtout pour un menu imposé qui finalement ne relevait pas de l’exploit pour le tarif global. J’ai trouvé ça excessif au niveau tarif. Vu que l’on payait de toute manière individuellement, plutôt que d’imposer un menu pour tout le monde, valait mieux découper la tablée par tranche de 6 personnes par exemple et chacun prend ce qu’il veut… comme si nous étions chacun à des tables différentes… bref… 24€ pour ce repas… peut être aurions pu négocier un peu mieux l’assiette et son contenu quitte à faire marcher les concurrents…

Mais… mais… mais… le plus important dans tout ça c’était de passer un moment convivial… et là, ça n’a pas de prix vu avec quel plaisir nous avons passé tous ensemble…

Merci à toi Catherine de nous avoir invité à se joindre à vous lors de cette journée balade moto.

Il faut admettre que le cadre est idéal. En plein dans le port, cette brasserie est forcément idéalement située. Une terrasse très maline permet de détourner le fait qu’il soit interdit de fumer. Etant en plein air, même si un fumeur se trouve en face de vous, nous ne sommes pas dérangés. Le vent léger ne gênait en rien ce principe. Très astucieux, sur ce coup, il vous très certainement rentabiliser très vite leurs affaire…

Et nous repartons (un peu sur notre faim malgré la note salée) pour le sens inverse, direction Rennes. Cette fois, nous écourterons un peu le trajet en remontant par Ploërmel, c’est Mehdi qui va ouvrir le convoi. J’avais bien envie de me placer derrière lui, mais la dernière fois où je me suis retrouvé ouvreur d’une sortie ça m’a coûté un brad, autant rester au milieu et suivre sagement. Cette fameuse route que nous avions pris avec Cyrille, Séverine, Cédric et Aude l’année dernière alors que je n’étais qu’en GSR… c’est d’ailleurs là où j’avais essayé le SVS 1000 de cédric full powa et le GSXR 1000 full de Cyrille… et que j’en étais sorti… vivant… ça me fais dire qu’ils avaient une sacrée confiance en moi n’empêche car lorsque je me rends compte comment marche mon 750, cette fois en Gex 1000 full ayant quasiment 2 fois la puissance que j’ai aujourd’hui, il faut être couillu pour prêter un tel engin à un pote…

Oh merde, c’est qui ce blaireau qui se prend en photo dans une vitre ?

Quelle peinture mes enfants… Tonnerre mécanique n’a qu’à bien se tenir !

Et cette selle… il ne manque plus que le porte gobelet ! hahaha !!!

On se motive comme on peut. Difficile de repartir après avoir mangé et le réservoir plutôt vide pour certains. A ce niveau, et avec 4km au compteur de mon trip 2, je devrais pouvoir tenir jusqu’à la prochaine station…

Ici la moto d’Alex (un VN 900) qui évidemment laisse sa femme (présidente du club) faire le plein d’essence… malin le petit monsieur 😉

Toute mon enfance et les rêves qui vont avec… une FireBlade ! waaaaw ! autre moto emblématique vis-à-vis de mon GSX-R qui faisait elle aussi parti de mes rêve de gamin… sauf que là, cette FireBlede est d’époque alors que la mienne est de 2006… j’ai bavé sur cette FireBlade… et j’espère qu’un jour j’aurais le même niveau que son pilote 😉 c’est moins gagné là par contre…

Oh ?! Un tractopelle… il a du perdre un truc devant non ? En tout cas, quel bordel son machin… je l’ai suivi à un moment donné, au bout de 10mn je l’ai doublé, je n’en pouvais plus… assourdissant… on dit que la branlette ça rend sourd, moi je dirais plutôt que c’est la moto ! D’ailleurs c’est quoi ce machin ? Approchons nous et écartons les franges en cuir façon Johnny Hallyday…

Une Harley ! Oups ! Je comprends mieux pourquoi on se traine… faut dire que lorsqu’il passe la 5, je passe la 2… c’est incroyable comment il tire court comparativement à moi ! Je charrie bien sur car très sincèrement si un jour je dois me prendre quelque chose de plus « balade », je pense très sérieusement à me diriger vers ce genre de moto… bon, je redoute de très vite m’y faire chier, mais je pense que j’irais faire un essai quitte à me laisser séduire, pourquoi pas ! le plus gros soucis chez Harley, c’est le prix des machines et des entretiens… j’ai intérêt à grimper d’une tranche d’impôt supplémentaire si je veux pouvoir un jour m’en offrir une… là, en ce moment, ça risque d’être un peu short encore je pense… puis bon… sauter d’un GSX-R sur une Harley… à moins d’être très amoureux, ça risque de me faire drôle quand même…

Un petit arrêt à Ploërmel où l’on commence à établir les directions de chacun. Nous nous séparerons à Maxens. Certains continuerons, d’autres comme nous avec Catherine irons directement vers Rennes afin de raccourcir encore un peu la balade qui commence à faire beaucoup, j’avoue. Heureusement qu’il n’y avait personne derrière moi, car là c’était un divorce assuré. Même moi qui aime vraiment la moto, je suis cassé en deux, je n’en peu plus… je ne rêve que d’une chose… boire quelque chose de bien frais en terrasse…

Mais bon, ça doit se faire puisqu’Élisa est encore en pleine forme et amoureuse de son prince charmant malgré sa chouille de la veille et les 90mn seulement de sommeil qu’elle a dans les dents avec Mehdi… mais bon, ils ont la jeunesse pour eux, moi perso je n’aurais pas pu…

Cette balade était bien agréable néanmoins. Le temps était de la partie finalement tout comme la bonne humeur. Un poil trop longue le matin ou alors il aurait fallu un rythme un poil plus élevé car c’était vraiment moud. Que je suis chiant, je m’en rends compte mais c’est tout de même difficile de bien gérer un roadbook afin que tout le monde s’y retrouve. De plus ici le but c’est de se faire plaisir en groupe, de rouler ensemble pour passer un bon moment… alors forcément les merdeux en Gex 750 n’ont qu’à se la fermer, non mais oh ! lol

Convivialité et amitié. Les deux mots pouvant donner le fil conducteur de cette magnifique journée. J’espère me joindre à vous à nouveau lors de vos prochaines balades quitte à adhérer à votre club de scrabble !

Nous ne sommes plus que deux sur la place des Lices de Rennes où nous faisons une halte à Kenland avant de nous séparer aussi…

Pas de pub particulière à ce bar mais idéal pour se garer juste en face… et se trainer quelques mètres encore jusqu’à la terrasse nous offrant une collation bien fraiche…

Et voilà, 350 bornes de balade aujourd’hui encore. C’est un peu long. Il faut absolument trouver le compromis entre une balade trop court et une balade trop longue. Avec des virages, des paysages magnifiques, pas trop de graviers, pas de voie rapide et si possible la mer ou un lac pour se rafraichir visuellement… quand je vous dis qu’un roadbook n’est pas évident à faire !

13500km déjà à bord du Gex et j’avoue y prendre un pied toujours aussi énorme. Je me demande souvent quelle sera la prochaine… alors qu’elle se trouve entre mes jambes. Difficile de se dire que la moto parfaite de trouve là. Ça existe en naked les Gex afin d’en prendre plein la tête sans forcément roulé à permis -12 points à chaque fois ? Comment ça une Harley ? Euh… je passe mon tour pour le moment… j’ai tout le temps pour devenir vieux, si je ne me tue pas avant 😉

One Response

  1. Balade moto Bretagne Sud : direction Vannes dit :

    […] frisant les 5°c, ça pique le visage en roulant. Qu’importe, je dois me rendre du côté de Vannes aujourd’hui et je n’ai pas d’autre choix que de m’y rendre à moto si je […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *