Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

[ESSAI] – Kawasaki – ER6N – Une petite sœur qui a tout d’une grande…

Site officiel de David Jazt

[ESSAI] – Kawasaki – ER6N – Une petite sœur qui a tout d’une grande…

l’ER6-N ne paye pas de mine comme ça… il est vrai qu’elle n’est pas forcément au goût de chacun, moi je n’aime pas l’optique avant que je trouve hideuse, le bloc des compteurs de vitesse que je trouve banal mais finalement efficace sur route et bien visible… c’est bien là le principal… et c’est bien mieux que sur le FZ6 où l’on ne voit rien… bon je suis trop grand à priori pour en profiter pleinement, mais la selle et le confort de conduite était très bien, bon freinage et un bon petit moteur qui permet de bien s’amuser sur les routes de campagne…

Comment ne pas détourner le regard sur cette bouille si particulière de l’ER6-N ! c’est vrai que l’optique avant n’est pas du meilleur goût, c’est vrai que ce cadre un peu particulier choque et ce pot sous le moteur peut séduire surtout par sa sonorité… comme on le dit souvent : « ne pas se fier à l’image »…

Me voici rendu chez Kawa pour un petit problème électronique sur le Z qui finalement s’avèrera n’être qu’un problème d’étanchéité bénin. Quoi qu’il en soit ce problème était gênant car les trips ne s’affichaient plus… étant sous garantie, je me suis empressé de prendre rendez-vous pour réparer le problème… seulement impossible de me donner une heure précise où je peux récupérer le Z… pas très pratique et je ne vais peut être pas passer la journée chez le concessionnaire même s’il s’avère être de bon conseil ! On me propose un ER6-N… pourquoi refuser ? Franchement…

On rempli les papiers administratifs et me voici rendu sur le parking devant la bête… je remarque qu’il n’y a pas de clé codée et que le compteur est particulièrement vilain… du moins à l’arrêt… et oui car en fait en action il devient alors carrément utile ce petit compteur… on oublie sa forme immonde et on se concentre sur le compte tour et la vitesse façon « Twingo » avec laquelle j’ai encore beaucoup de mal à m’habituer… pour moi vitesse et compte tour c’est aiguille… je dois être de la vieille école !

On va chauffer l’engin le temps de s’équiper, casque, gants… et là on entend le même bruit au départ que sur le Z, l’injection sans doute… l’aiguille du compte tour va de buttée en buttée… bouton START… teuf teuf teuf ! excellent ce bruit… on dirait un bruit de XT… ça me fait marrer de le faire grimper dans les tours juste pour la sensation d’être sur un mono… les premiers rapports passent sans problème… je remarque une boîte assez douce, la première ne claque pas comme sur le Z, en revanche lorsqu’on tire un peu sur l’ER6-N l’embrayage étant un peu différent on se faire avoir à être secouer mais il faut dire que sur le Z l’embrayage n’agit que sur le dernier centimètre de la course de la poignée… question d’habitude et là je titille car les rapports se passent sans problème… et justement ici pas d’accourt à la remise des gaz comme on peut ressentir sur le Z, parfois, et c’est vrai que c’est pénible si l’on n’anticipe pas un peu…

Partie cycle :

En fait je retrouve un peu la sensation du FZ6 à son guidon, juste sur l’ergonomie globale et le fait d’avoir l’impression d’être sur une grosse mobylette… limite agréable quand on se retrouve entre deux camions… moi y’a pas photo à ce niveau là je préfère nettement le gabarit du Z qui impose le respect tout de suite… pour moi l’ER6N pourrait me séduire d’avantage avec quelques kg en plus, je la trouve trop légère et du coup j’en reviens à cette sensation qui ne met pas en confiance dans les premiers instants comme sur le FZ6… on est assis bien droit, mais mes jambes sont vraiment trop repliées, je ne dirais pas non à ce qu’on me remonte un peu la selle… à propos de la selle hormis le fait qu’elle glisse un peu avec un jeans, elle est tout à fait correcte à mon goût… le réservoir haut ne me dérange absolument pas, au contraire il doit bien aider à prendre de l’angle avec un peu d’expérience… le rayon de braquage quant à lui est bien plus exploitable que sur le Z… autant le Z ne tourne pas, autant l’ER6N se manie tout à fait facilement à allure lente… les suspensions sont un peu plus fermes que sur le Z j’ai l’impression, du moins ça sautille moins de l’arrière en même temps on envoie pas sur un ER6N comme sur un Z, ceci explique peut être cela… par contre très pénible : les rétroviseurs… en plus d’être vilains ils ne servent à rien… à changer d’entrée de jeu à mon goût ! L’absence de protection est un véritable handicape pour moi qui suis habitué à la bulle du Z… là du coup passé une certaine vitesse on lutte contre le vent et c’est terriblement fatigant… limite pas drôle ! Mais ça aide à rouler peinard… ça c’est clair ! En regret d’un point de vue pratique, les écopes de radiateur qui supportent les clignotants… ok ça rajoute du plastic, mais en fait je n’en vois pas franchement l’intérêt ! En cas de chute on devine la facture… ça élargie un peu la moto c’est vrai, mais était-ce vraiment utile ? Pas si sur surtout quand on sait à qui est destinée cette moto… niveau freinage en revanche j’ai été très agréablement surpris ça freine fort et le frein arrière semble encore mieux dosable que sur le Z… du coup avec l’ER6-N on se voit réussir des arrêts en limite d’adhérence assez agréablement et surtout sans mauvaise surprise… ma version ne disposait pas d’ABS… je vous le garanti, hahaha !!! Le frein avant est lui aussi de bonne facture et facilement dosable… si le Z pouvant en prendre note ce ne serait pas un mal !

Partie moteur :

Alors c’est vrai que niveau moteur y’a quelques petites choses à surligner tout d’abord le son… il est très agréable à l’arrêt et quasi absent dès lors que l’on dépasse les 6000tr… c’est dommage car il est vraiment agréable ! à la différence du FZ6 où l’on entend rien, là on sent bien qu’on a quelque chose entre les jambes… bon ce n’est pas non plus une chorale mais ça chante bien, quoi qu’un poil pas assez fort… les automobilistes ne nous entendent pas, ça c’est dommage… bon par contre on se rend bien vite compte que nous avons quelques chevaux en moins par rapport au Z… l’ER6N s’essouffle vite… certes la zone rouge n’est qu’à 11000tr… seulement passé les 7000tr y’a plus rien derrière, du coup on reste un peu sur notre faim et on monte un rapport. Les rapports sont longs… terriblement longs… bien sur qu’en ville ça à les avantages de ne pas avoir à jouer trop de la boîte, mais dès lorsqu’on attaque un peu sur les petites routes de campagne, difficile de prendre une allure rapide constante… ben en même temps se soit très bien, ça limite la casse en cas de jumelle… de plus sa légèreté ne permet sans doute pas une montée en puissance comme le Z… oui je sais on ne peut pas comparer un Z avec un ER6N… mais bon ! En tout cas le bon point c’est que ça marche relativement fort en bas régime… ça pousse de manière très linéaire et la banane qui va avec… on s’amuse à faire chanter le moteur… par contre j’ai été surpris par l’absence totale de frein moteur… nous sommes ici sur un bicylindre me semblait il non ? sur le CB500F dès lors que l’on lâche la poignée d’accélération hop, ça frein tout seul… bien là sur l’ER6-N que nenni… encore moins que sur le Z qui est pourtant un quatre cylindres… c’est à ne plus rien y comprendre… c’est une question d’habitude, mais du coup, je préfère la conduite du Z car l’absence totale de frein moteur me gêne dans ma conduite… certains diront que je chipote sans doute… l’ER6-N pour moi coule sans forcément accélérer là où le Z freine de lui-même ou encore le CB500F peut se retrouver carrément à l’arrière du peloton dans les même conditions…

Me voici donc rendu sur la conclusion… l’ER6-N ne paye pas de mine comme ça… il est vrai qu’elle n’est pas forcément au goût de chacun, moi je n’aime pas l’optique avant que je trouve hideuse, le bloc des compteurs de vitesse que je trouve banal mais finalement efficace sur route et bien visible… c’est bien là le principal… et c’est bien mieux que sur le FZ6 où l’on ne voit rien… bon je suis trop grand à priori pour en profiter pleinement, mais la selle et le confort de conduite était très bien, bon freinage et un bon petit moteur qui permet de bien s’amuser sur les routes de campagne… après les grands axes à mon avis sont à éviter c’est un coup à s’endormir même si occasionnellement ça doit pouvoir se gérer, mais un Rennes -> Paris en ER6-N, je réfléchi à deux fois et me renseigne bien pour être certain qu’il est impossible de prendre mon Z nettement mieux adapté, c’est clair ! Le son du pot d’origine est vraiment rigolo et change de ce que l’on connaît… j’ai vraiment passé un bon moment à son guidon !

Les + :

  • Tarif plus qu’abordable
  • Moteur joueur et plaisant
  • Couple
  • Freinage efficace

Les – :

  • Réservée aux petits gabarits
  • Esthétique avant
  • Béquille difficile d’accès mais longue
  • Rétroviseur
  • (Légèreté)

4 Responses

  1. […] à l’essai Kawasaki ER6 que j’avais réalisé y’a quelques années, il n’est pas comparable avec […]

  2. […] sur une moto que l’on voit trop peu lors de nos balades. David, pour le citer, roule en ER6N. Un excellent petit roadster Japonais, idéale pour mesdames mais également pour messieurs du fait […]

  3. […] que presque 7000 euros à l’achat entre les deux, outch ! 7000 euros c’est une Kawasaki ER6… olé […]

  4. […] continue de faire évoluer sa gamme et offre aujourd’hui une belle alternative au Kawasaki ER6, Gladius et autre moto proposée pour les jeunes permis. Même le XJ6 est menacé… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *