Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

[ESSAI] – Triumph Rocket 3, l’Harley Anglaise !

Site officiel de David Jazt

[ESSAI] – Triumph Rocket 3, l’Harley Anglaise !

03042009539.jpg Les portes ouvertes chez le concessionnaire Ducati / Triumph est le moment idéal pour essayer des motos que l’on ne fait que regarder en concession. Aussi bien l’Hypermot que le Rocket III m’interpelle depuis un moment. pourtant il s’agit là de deux motos totalement différentes…

03042009539.jpg

Mince, j’apprends que le 1100 Hypermotard est hors d’usage. Impossible de l’essayer aujourd’hui. Ça tombe bien, je ne suis pas venu les mains vides 😉 So est avec moi pour un essai moto « duo ». Autant approcher une mob qui puisse au mieux répondre à nos attentes… cette Rocket III nous tend les bras… Gazz !

Approche :

Cette Rocket III est tout simplement la plus grosse de toutes les motos que j’ai pu voir. Imposante, massive, rock ! So et moi cherchons une moto idéale pour les sorties « duo », qui puisse en même temps me plaire pour mes partie « solo », qui ait de la gueule… pas chers, économique à l’usage, facile à revendre…

03042009542.jpg

En route :

J’enfourche aisément l’engin avant de me rendre compte qu’une seule de mes jambes retient l’ensemble qui avait tendance à vouloir tomber à l’opposé de la béquille. Je rétablie entre mes cuisses, prends conscience du poids et invite So à me rejoindre. Ce Rocket III démarre alors sous un son détonnant, ralenti un peu haut, elle chauffe ! Cette Rocket III est ici équipée d’un pot Triumph spécial déchicané ainsi qu’un saut de vent et de deux rétros style F1. J’avoue que l’ensemble me plaît plutôt bien.

Tant bien que mal, je réussi à passer la première qui se trouve bien en avant. Sur les premiers mètres, il me faut jeter un coup d’oeil pour savoir où poser mes pieds, puis c’est parti comme en 40 sous une continuité de « poc poc poc » sous la selle ! il ne manque plus que les franges de cuir pour avoir la panoplie complète du Low Rider 😉

Au guidon :

Au bout de quelques mètres, on sent que l’ensemble est lourd dès que l’on roule sous les 30km/h ou que l’on approche un rond point. On se perd alors un peu les pinceaux et on se retrouve à rouler en sous régime ce qui fait brouter le bordel, mais ça passe ! J’avoue être perdu et avoir l’impression d’être un débutant n’ayant jamais conduit quoi que se soit, ça fait drôle ! Et pourtant c’est là où l’expérience intervient car ce Rocket III se conduit entièrement au contre braquage. Ca change !

Personnellement, je suis rudement bien assis sur le pouf en cuir, ou simili cuir. Les bras en avant, ainsi que les pieds. Cette position me rappelle la Harley NightRoad que j’avais essayé l’année dernière. Ce Rocket III a un tableau de bord complet et ça, ça me plait bien ! Le FatBob lui n’avait pas de compte tour, et je me faisais avoir avec les rupteurs en bout de courses sur chaque rapport. Ici, que nenni ! On a le compte tour et dès que l’on sent que ça cesse de pousser on monte un rapport et hop c’est reparti pour un tour 😉 ENORME !

J’ai eu du mal en revanche à m’habituer au freinage. Hyper mordant et peu progressif, autant anticiper un peu au risque de se faire surprendre et de secouer tout le monde. A mon avis c’est une question d’habitude !

03042009543.jpg

Voilà, nous arrivons au bout de cette mise en bouche plus que de cet essai. En effet, en sortant en groupe, pas évident de se faire réellement une idée de la machine. 2300cc de couple, ça décoiffe vraiment ! Quelques mots qui me viennent à l’esprit comme ça : changement, radical, balade, couple, virile, sonorité, plaisir, prix… et oui… cette balle machine qui me plais bien dans le contexte où nous l’avons approché et qui me plais bien à un certain prix… et pas des moindre… près de 20000€ le morceau, ça fait mal ! Alors du coup en hésitant entre une Harley et une Triumph, je pense que le choix serait rude… je donnerais un léger penchant pour le Rocket III car il pousse plus fort et freine mieux… le Harley étant avant tout une moto « frime », faut pas se le cacher ! L’agrément de conduite est surement mieux sur le Triumph !

Je reste sur une note positive de cet essai. Changement radical dans l’approche de la moto, ce Rocket III apporte un réel plaisir tout en roulant à des vitesses règlementaires. On peut taper dedans pour se faire plaisir, assurément mais alors les petits parcours et les faufilements entre les voitures en ville sont à proscrire deux fois, c’est une certitude ! Manque de maturité et surtout de budget, ce Rocket III restera dans mes premiers choix si je devais m’orienter vers ce genre de machine… et moi qui me moquais d’un ami qui roule sur une machine proche de celle-ci, je risque, effectivement, de le regarder d’un autre œil, son tractopelle !

3 réponses

  1. […] est là le truc, cette moto n’offre pas le frisson de la passion comme on peut avoir sur une Triumph Rocket III ou une Harley… Fat Boy (à ne pas confondre avec la Fat Bob)… et c’est bien […]

  2. Didier dit :

    Belle machine je confirme
    Pourriez vous me dire où vous avez trouvé votre saut de vent
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *