Kawasaki H2 : si les Japonais s’y mettent eux aussi…

Non mais franchement, Kawasaki quoi ! Ok, ce n’est pas une phrase d’introduction. Oui il manque des mots, mais c’est bien parce que cette H2 arrache si fort qu’on en oublie des mots. Un look ravageur pour une moto qui ne ressemble à aucune autre, un moteur qui est une véritable catapulte, une partie cycle parfaite, un freinage aux petits oignons… si maintenant les Japonais se mettent à faire des motos Premium, où va-t-on ?

Kawasaki H2 : pourquoi en vouloir plus ?

Acheter une moto H2
Acheter une moto H2

En voilà une moto qui a fait beaucoup couler d’encre autour d’elle et pour cause. Une sorte de grosse usine à gaz qui pourrait me faire renouer avec la marque Japonaise. C’est peu dire après la grosse arnaque du ZZR que j’ai encore au travers de la gorge. Ici le H2 est une véritable moto captivante qui a tous les arguments du monde pour donner la “banane” à n’importe quelle motard qui se respecte. On a beaucoup entendu parler de la H2R, la grosse pistarde qui arrache tout, mais franchement cette H2 n’a rien d’une moto au rabais !

Essai en vidéo du H2 Kawasaki chez City Bike à Laval

Malheureusement pour moi, je n’avais pas le bon support pour ma caméra pour cet essai. En effet, je suis venu à Laval chez City Bike pour découvrir la nouvelle gamme 2017 des Ducati, jamais je ne me serais dis que je venais essayer une H2.

Moto d’exception : Kawasaki H2

Kawasaki Ninja H2
Kawasaki Ninja H2

On ne va pas forcément épiloguer sur son positionnement tarifaire même s’il y a peut être un coup à faire pour cette H2 2016 à City Bike. Il faut tout de même savoir que l’engin coûte 26000€ et qu’elle est équipée d’une ligne Akrapovic facturée 3900€, sortez le chéquier messieurs dames.

Si jamais vous souhaitez plus d’info, je vous invite à contacter Olivier directement chez City Bike au 02 43 37 22 76, il saura répondre à toutes vos questions concernant le H2 mais également sur la gamme Kawasaki, Suzuki et Yamaha. Moi qui m’orienterais volontiers vers une sportive prochainement après ma session du Qatar, à quand le petit essai du R1M ? A voir…

Kawa H2 : tour du propriétaire

moto Kawasaki H2 2016
moto Kawasaki H2 2016

Que l’on trouve belle ou non cette Kawasaki H2, on ne peut pas dire qu’elle laisse indifférente. En tout cas, si en photo elle ne semble pas très belle du fait qu’elle soit hyper anguleuse, j’avoue qu’une fois à ses côté elle en impose quand même. Le plus fort je pense c’est sa couleur. On se voit dedans, on dirait presque du chrome, c’est assez déstabilisant comme couleur à vrai dire.

capot de selle du H2 Kawasaki
capot de selle du H2 Kawasaki

En fait il ne s’agit pas d’un capot de selle. Ne cherchez pas à rouler en duo, c’est une moto d’égoïste monoplace, et ce n’est pas plus mal. Quand on voit comme envoie cette meule, j’ai pas envie d’être responsable de la vie d’une tierce personne en plus de la mienne lorsque je suis à son guidon.

mono bras et jante du Kawasaki H2
mono bras et jante du Kawasaki H2

Une jolie pièce cette jante arrière du Kawasaki H2 avec cette partie brossée. Attention à l’humidité, ça risque de marquer facilement si les métaux employés ne sont pas traités. J’avais eu le problème sur mon Harley Davidson.

logo H2 Kawasaki
logo H2 Kawasaki

Si quelqu’un peut m’expliquer ce logo, merci 😉

feu avant du H2 Kawasaki
feu avant du H2 Kawasaki

La face avant est vraiment imposante. Les deux petits feux LED et la grosse lentille au milieu éclairent rudement bien dans une teinte un peu bleutée.

optique avant du H2 Kawasaki
optique avant du H2 Kawasaki

Franchement, je la trouve magnifique même de face…

feux arrière du H2 Kawasaki
feux arrière du H2 Kawasaki

Le feu arrière n’est pas en reste. Je le trouve, juste, magnifique !

tableau de bord du H2

tableau de bord du H2
tableau de bord du H2

Alors attardons-nous sur ce tableau de bord quelques instant. S’il semble minimaliste comme ça à l’arrêt, je dois bien avouer qu’en roulant il s’avère illisible. On ne distingue que faiblement la vitesse à laquelle on roule et d’ailleurs mieux vaut regarder devant que le tableau de bord car tout arrive très très vite à bord.

tableau de bord du Kawasaki H2 en marche
tableau de bord du Kawasaki H2 en marche

Ultra complet, on se rend compte que le tableau de bord est vraiment digne d’une calculatrice CASIO de bachelier en mathématiques, on ne comprend rien ! D’ailleurs je ne m’y suis pas attardé du coup préférant tout miser sur l’essai de la machine plutôt que de perdre du temps à comprendre le tableau de bord. Le compte tour lui aussi est peu lisible. Les chiffres des milliers de tours par minute s’allume quand on monte le régime moteur, mais à vrai dire on ne voit pas grand chose… si à l’arrêt il semble beau,  en roulant c’est un peu déstabilisant et il faudra un certain temps pour s’y habitué. J’aurais bien aimé retrouver un effet “mat” pour atténuer les reflets.

vie à bord du Kawasaki H2

vie à bord du Kawasaki H2
vie à bord du Kawasaki H2

Le Kawasaki H2 n’est pas une “petite moto” même si elle en donne l’impression en roulant. Le moteur donne une force et une traction dès les plus bas tours ce qui offre une sensation d’être sur un bicylindre et une allonge de quatre cylindres, c’est déstabilisant. L’absence totale de vibration est un confort de vie. J’ai particulièrement apprécié la boîte de vitesse, hyper précise et qui verrouille bien. Le shifter est du beurre, dommage qu’il ne soit utilisable qu’à la montée. Le freinage est mordant et hyper progressif, c’est ici aussi du sans faute.

Acheter une H2 à Paris
Acheter une H2 à Paris

Un petit mot sur le moteur. Si à l’arrêt elle semble bien timide malgré son échappement Akra qui lui colle à merveille, il faut bien avouer qu’elle dégage une sacrée sonorité passé un certain régime moteur. C’est là où elle donne l’impression de facilité comme un 600 sport, et pourtant elle pousse rudement fort. Elle pousse tellement fort qu’elle donne presque l’impression de perdre l’avant quand on tourne la poignée franco ! C’est simplement jouissif une telle sensation d’accélération. Les yeux au fond du casque, la sourire presque “idiot” monte dans le casque tellement que l’on est heureux de s’arrêter après s’en être pris plein la trogne pendant les 400 DA. Une fois bien en main, ça doit être un véritable jouet pour enfant pas sage, et je me demande bien qui pourrait rivaliser sur route face à un tel missile ! C’est simple, ça pousse aussi fort qu’un véhicule électrique à entrainement directe dans l’idée… c’est peu dire !

Que peut-on reprocher du H2

Kawasaki H2 : moto sportive haut de gamme
Kawasaki H2 : moto sportive haut de gamme

Personnellement je pourrais lui reprocher le manque de pièce carbone pour une moto de ce type. Kawasaki reste une marque grand public, Japonaise, et cette H2 se veut Premium dans l’âme. Pour jouer dans cette catégorie, elle ne peut pas tout miser sur un look dérangeant et un moteur de dingue de plus de 210cv. Il lui manque une sensation de prestige, rappelons quand même que la machine vaut plus de 25K, ça aurait été bien d’avoir un peu de carbone et une impression de moto de course comme on peut retrouver sur un 1299S de chez Ducati par exemple.

Pourquoi ne pas acheter une Kawasaki H2 ?

essai Kawasaki H2
essai Kawasaki H2

Elle n’a pas de chance cette moto. Elle n’a pas de chance car c’est une Kawasaki. Qui irait mettre 26000 euros dans une moto Kawasaki ? Cette moto sportive me fait un peu penser à ces voitures premium qui sont superbes esthétiquement et qui donnent envie de se renseigner mais qui, de part leurs budgets, offrent la possibilité d’aller s’acheter une Allemande. Une Allemande qui se revendra aussi facilement qu’il sera difficile de résister à l’envie de signer un chèque quand on a le budget. Ici c’est la même chose.

1299 S Ducati : Panigale
1299 S Ducati : Panigale

Cette Kawasaki est plus  chère encore qu’une Ducait 1299S (photo ci-dessus). Une 1299S quand même, la moto ultime de tout motard qui se respecte.

Laurent sur son S1000RR BMW
Laurent sur son S1000RR BMW

Souvent je compare la Ducati 1299S à la Ferrari de la moto et la S1000RR à la Porsche de la moto, mais une Kawasaki H2 se situe où entre elles du coup ? Une Laguna haut de gamme siège cuir ? Ça  sonne un peu “cheap” cette H2 au milieu d’entre elles, non ?

Pourquoi acheter une Kawasaki H2 ?

Kawasaki H2 vue du dessus
Kawasaki H2 vue du dessus

Cette grosse sportive offre à son pilote une technologie qui sort des habitudes des constructeur Japonais. De plus, sa rareté en fait une moto vraiment élitiste quand on sait que Kawasaki en a produit moins d’une centaine en tout et pour tout (pour le marché Français) et ne compte plus en produire davantage. Avoir le privilège d’en voir une est déjà exceptionnel, avoir la chance d’en essayer une c’est encore plus fort…

Akrapovic sur le H2
Akrapovic sur le H2

Essayer une telle moto c’est s’accorder l’idée qu’une Kawa peut rivaliser avec les plus grands de ce monde. Si l’idée d’avoir une moto exceptionnelle et faiblement produite (bien qu’elle ne soit pas numérotée), dans un look qui sort du commun convient à vos conviction, ne vous posez pas trop de question ! Si en plus cette moto au moteur de feu, au look ravageur vous donne des frissons quand vous être à son guidon comme j’ai pu avoir pendant cet essai,  sincèrement foncez ! Son moteur et sa partie cycle vous combleront de bonheur, c’est une garantie !

Galerie photo de l’essai moto de la Kawasaki H2

Conclusion de cet essai du H2 Kawasaki

J’ai totalement mis de côté la partie technologie de la meule. Laissé de côté aussi les réglages de la moto et le potentiel qu’elle offre. J’ai aussi, et avant tout, mis de côté le principe que ce soit une Kawasaki et j’ai pris le guidon de manière la plus neutre possible. Elle est rudement confortable cette H2, la position de conduite est agréable et pas trop sur l’avant sans être non plus une position de confort comme on peut avoir sur les guidon semi-sport.

Kawasaki Ninja
Kawasaki Ninja

Moi personnellement, j’ai adoré et étais bien plus à l’aise dessus que sur une Daytona 675 par exemple. Les premiers mètres sont vraiment incroyables. Elle offre une sensation de “facilité” à couper le souffle et pourtant dès que le ton monte, ce n’est plus la même. Impossible de monter dans les tours quelque soit le rapport, on se retrouve à des vitesses folles bien de trop vite. Jouer avec le Shifter est jouissif, la micro-coupure est sans temps de latence, je me suis éclaté. Je pourrais le dire, j’ai eu un véritable coup de coeur pour cette moto. Coup de coeur qui retombe bien vite quand je soulève l’étiquette et que je peux lire “Kawasaki” malheureusement, tout comme le prix un peu trop élitiste je trouve. Il faut attendre un peu pour se rendre compte si cette moto est un bon placement ou pas.

David Jazt et son ZZR 1400
David Jazt et son ZZR 1400

Moi, je me souviens de mon ZZR achetée neuve, près de 18000 euros, en septembre avec le pack performance revendu 6 mois plus tard à moins de 13000 euros… bonjour l’angoisse ! Depuis je m’étais juré… plus de jamais de Japonaise ! Qu’en est-il d’un H2 ?

Un grand merci à Olivier chez City Bike Laval pour m’avoir offert le privilège d’essayer cette moto d’exception.

N’hésitez pas à contacter Olivier a 02 43 37 22 76 et dites lui que vous appelez de ma part, vous aurez une petite surprise de taille 😉

2 Replies to “Kawasaki H2 : si les Japonais s’y mettent eux aussi…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *