Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

[MT] – Dainese – Compario : Fast-b D Dry Vs Short Tacks

Site officiel de David Jazt

[MT] – Dainese – Compario : Fast-b D Dry Vs Short Tacks

Il est évident que l’on se penche vers une marque plus qu’une autre surtout si celle-ci vous a apportée entière satisfaction lors du premier essai. Du coup mon choix est assez rapide, ce sera une fois de plus Dainese qui remportera le combat du choix.

En fait j’ai eu la chance de commencer mon permis fin février ce qui m’a permis d’économiser une paire de gant hiver l’année dernière. Ayant de suite pris des gants mi-saison (très joli certes mais bien léger pour la saison) je n’ai pas eu droit à ces fameux gants bien épais, longs et pénibles à enfiler où la règle numéro une est de n’avoir rien oublié dans les poches au risque de perdre encore 10mn avant de partir. Ces fameux gants qui ressemblent à des manchons et où l’on se demande si l’on peut sentir ses doigts enfouis en dessous… c’est aussi ça, à mes yeux de novice, la moto ! Des gants proches des moufles, tout sauf esthétiques et particulièrement laborieux à mettre !

Très vite j’ai bien compris que le plus important dans une paire de gant c’était la sécurité avant tout, mais également une parfaite sensation des commandes pour bien maitriser l’engin. C’est pourquoi je m’étais dirigé vers les Short Tracks (après mes premiers gants de Biker américain pour passer mon permis, tout en règle et aux normes Française, mais vraiment trop léger). De très bons gants si l’on en croyait les comparatifs dans les magazines spécialisés.

De petites perforations entre les doigts permettent de laisser passer l’air ce qui rafraichi quelque peu les mains durant les périodes chaudes telle que l’été. Mais nous sommes ici bien loin d’un gant tissu qui offre de bien meilleurs résultats en matière d’aération. Leurs avantages premiers c’est d’être extrêmement souples avec son cuir de kangourou dans paume de la main (pauvre petit kangourou). Ils sont super agréables à porter et se font vite à la forme de la main. Ceci étant dit, au départ les protections métalliques sur le dessus de la main font mal aux doigts lorsque l’on pli les doigts et on se demande même si le vendeur ne c’est pas un peu moquer de sois… j’ai failli les rapporter à vrai dire durant la première après midi d’utilisation… puis petit à petit, mes mains se sont habituées à ces armures et aujourd’hui, pour rien au monde je n’échangerais ces gants… quitte même à en prendre une paire d’avance de peur que Dainese les retire de leurs rayons sans comprendre pourquoi…

Seulement voilà, les chaleurs de l’été c’est vrai que c’est génial mais ce n’est pas trop le cas en ce moment… en plein mois de janvier… et même s’il ne fait pas spécialement froid à l’arrêt, les conditions climatiques deviennent tout autres dès que l’on roule un peu, surtout en dehors du centre ville… en très peu de temps on se rend compte que les pieds, les genoux, les mains, le cou et le menton sont les premiers à souffrir du froid. Et dans un ordre croissant je pense que les mains arrivent pratiquement en première position avec le visage. Alors un cache cou, c’est rapide à mettre et peu onéreux pour retrouver une mâchoire entière même après quelques kilomètres dans un fond d’air frais… le reste c’est un peu plus technique !

Bien souvent j’entends autour de moi les motards dire qu’ils ont froid aux mains et que c’est une partie du corps difficile à réchauffer du fait du peu de matière (chaire) et que du coup quoi qu’il arrive il fait toujours froid aux doigts… après il existe bien évidemment des solutions annexe telle que les poignées chauffante ou les manchons ou encore les protèges mains, encore faut il en avoir la nécessité. Je ne roule pas suffisamment pour que ça devienne indispensable pour moi ! Optons pour de bons gants, on improvisera d’avantage en cas de besoin.

Il est évident que l’on se penche vers une marque plus qu’une autre surtout si celle-ci vous a apportée entière satisfaction lors du premier essai. Du coup mon choix est assez rapide, ce sera une fois de plus Dainese qui remportera le combat du choix.

Ils sont de la même couleur que mes gants été (entendez par là que les bleus ci-dessus, un peu plus haut, ne sont pas au bon coloris) avec les même protections et une première approche du même feeling. Ces Fast-b D-Dry sont cependant plus épais et offre une couche de polaire intérieure très agréable au touché. Ils sont tout aussi souples que les autres et offre même des protections supplémentaires du fait de la longueur du manchon. Une fois qu’on en a enfilé un, on dispose d’une première fermeture au niveau du poignet qui permet de serrer plus ou moins le gant autour du poignet, c’est ce qui manque pour la version été je trouve du coup. Puis un peu plus haut on dispose d’un second système de fermeture pour le manchon où le vendeur conseil d’y insérer la manche du blouson, mais du coup on se sent serrer et ça demande un temps d’adaptation. Second point négatif, une fois qu’on a mis un gant, on galère pour mettre le second et on met du temps à vraiment bien se préparer alors qu’avec la version été, on enfile et hop, roule ma poule !

En revanche, ces Fast-b D Dry sont étonnant à tout point de vue. Déjà on n’a pas l’impression d’avoir de gros gants pendant l’utilisation. A aucun moment, lors de mon essai routier j’ai eu une gène pour les clignotants, même si j’ai klaxonné deux fois sans le vouloir, ou pour le démarreur. On peut même bien avouer qu’ils sont rudement confortable même lorsque le fond de l’air se rafraichi. Dire avoir les mains au chaud serait un mensonge, mais disons que les doigts restent à une température nettement supportable et on se retrouve agréablement surpris de ne pas ressentir de gêne lié au froid au niveau des mains, mais maintenant au niveau des genoux plus qu’ailleurs… hahaha !!!

J’en conclurais aujourd’hui que ces deux paires de gants se complètent bien pour les saisons à l’opposées. Je suis près à affronter les températures les plus basses pour les mains du moins… reste le gros point noir de l’équipement, près de 110€ pour la version été et 170€ pour la version hiver… mais nul besoin de sous gants ou pire de devoir en changer en plein hiver car ceux à 80€ ne suffisent pas finalement… un calcul à faire certes mais à mes yeux la sécurité et les technologies de pointes vont de paire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
[GSR-1000km] – Ca respire mieux…

Les yeux rivés sur les compteurs pour respecter les bons régimes moteur, les temps de chauffe et cette fameuse jauge...

Fermer