Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

[ESSAI] – Triumph – 1050 Speed Triple ou comment filer à l’anglaise…

Site officiel de David Jazt

[ESSAI] – Triumph – 1050 Speed Triple ou comment filer à l’anglaise…

Il faut sans doute l’apprivoiser cette Speed pour réellement bien s’amuser avec. Le freinage quant à lui, je l’ai trouvé efficace même s’il manque un peu de feeling, c’est soit « on », soit « off », ce n’est pas évident de doser comme il faut, mais alors à ce niveau là, ça n’a en rien greffé le plaisir que j’avais à piloter le Speed…

Mes lectures à ce sujet s’avéraient être des plus passionnante, l’envie de chevaucher cette mob n’a pas quitté mon esprit depuis le jour où j’ai croisé son regard félin… quelle carrure, quelle prestance, il faut vraiment que j’essaie ce monstre…

On rempli un dossier d’essai où l’on me pose quelques questions au passage surtout si je compte acheter une moto ou non dans les prochains mois… il part devant faire le plein à l’atelier le temps que je me prépare : gant, casque, cuir… je l’attends de pied ferme devant la boutique, je l’entends arriver en faisant rugir le moteur jusqu’à devant moi ! Quelle mélodie… quelle chanson… ça sonne comme un bi avec les sifflements d’injection d’un turbo diesel… elle fume des deux pots assez imposant mais pas si beaux que ça… ce que j’aime surtout sur cette moto c’est l’avant avec les deux phares ronds, ça en jette sec et ce n’est pas du tout commun…

Avant de partir je tripotte les trips du compteur où j’en avais lu tellement bien. C’est vrai que le compteur est clair, beau et bien fini. Il a l’air complet sauf que je cherche le mode où l’on peut voir le rapport engagé. Arg ! ça n’existe pas ici. C’est dommage car après le GSXR ou le GSR on prend vite goût à connaître le rapport sur lequel « on s’amuse ».

Je chevauche la bête encore toute fumante et j’ajuste mes manches. Mon dieu quelle hauteur, c’est déroutant. Je mesure 183cm et c’est comme si j’étais sur la pointe des pieds. La selle ne me semble pas si dure que ça, ça reste une selle de moto donc ferme, mais l’assise est agréable. Moi qui aime les centres de gravité assez bas c’est plutôt raté pour cette fois. J’ai du mal à placer mes pieds sur les sélecteurs, et il faudra que je m’y prenne à plusieurs reprises pour trouver la bonne position. Ce n’est pas aussi naturel que sur le GSR ou le GSXR même si c’était encore plus typé sport. Par contre une fois en place on se sent à l’aise, comme si on ne l’avait jamais quitté ce speed triple même si on a l’impression d’être en haut d’un perchoir…

La partie cycle est plaisante, le train avant se place assez facilement, seul le centre de gravité, assez haut, n’aide pas à l’impression de facilité sur certaine trajectoire, il faut lui accorder une confiance absolue les yeux fermés, et moi je n’aime pas trop ça. Les suspensions sont bonnes sans être assez fermes encore pour moi à mon sens. Elles encaissent bien les bosses mais ça sautille encore un peu et sur l’angle ça ne met pas en confiance. Il faut sans doute l’apprivoiser cette Speed pour réellement bien s’amuser avec. Le freinage quant à lui, je l’ai trouvé efficace même s’il manque un peu de feeling, c’est soit « on », soit « off », ce n’est pas évident de doser comme il faut, mais alors à ce niveau là, ça n’a en rien greffé le plaisir que j’avais à piloter le Speed…

Le moteur quant à lui est une véritable réussite, on conduit de manière enroulée et ça se passe plutôt facilement. Le ronronnement du moteur accompagne le bruit du vent et les poc poc poc de la décélération redonne un peu de sourire sous ce ciel bien gris en cette saison automnale. Du couple en veux-tu en voilà, tu tournes la poignée et ça enquille direct. A en couper le souffle sur certains régime, ça monte fort mais de manière plutôt linéaire sans être réellement violent. Je m’attendais à bien plus de sensations sur un 1000 parce que ce moteur de Speed ne donne pas l’impression d’une si grosse cylindrée que cela. Je n’ai pas eu plus de sensation qu’en utilisant un 750 hormis ce phénomène de couple présent en bas de chaque régime moteur. Le trois cylindres pour moi n’est ni plus ni moins qu’une force d’un bi avec la souplesse d’un quatre. Rien de transcendant car à mes yeux ça manque d’allonge. Terriblement d’allonge. Ça en devient même frustrant à l’essai. On commence à s’amuser qu’il faut monter un rapport, certes la zone rouge est hautement perchée, mais 4000 de plus en aurait fait la moto parfaite pour moi, c’est frustrant de ne pas pouvoir jouer là haut. N’ayant pas été convaincu par le SV samedi dernier, je retrouve sur ce Speed quelques sensation identique d’un point de vu moteur et je conçois volontiers que les amoureux des bi trouveront régal dans ce trois cylindres.

Voilà, il est temps de revenir à la concession car l’essai touche à sa fin et en plus je commence à avoir les doigts gelés. La monte d’origine, Pilote Sport, semble être agréable une fois bien chaud et j’ai l’impression qu’ils en mettent du temps à chauffer. Sur la droite du tableau de bord on retrouve des guirlandes qui clignotent dans tous les sens, j’ai mis du temps à comprendre à quoi elles servaient. J’ai cru tomber en panne de batterie à maintes reprises, ou plus d’huile alors j’arrêtais d’accélérer… en fait il s’agit d’un Shift light progressif, qui passe du vert au orange puis au rouge… sans doute réglé un peu bas, il n’arrêtait pas de clignoter même si ce n’était pas dérangeant pour la conduite car nettement moins lumineux que sur le GSXR par comparaison.

Retour sur le parking de Triumph, je descends du Speed avec un avis mitigé. Ce gros manque d’allonge m’ennui beaucoup, et ce sera lui qui m’empêchera de signer dans la foulée, mais super couple et pleine puissance accessible. On s’amuse bien sans forcément rouler vite. On dispose d’une moto qui en dégage et peu commune face aux japonaises (surtout en vert acidulé). Un son vraiment sympa, bien rauque et puissant. Une position déroutante mais qui finalement s’avère payante pour le crusing. Pas besoin de tuner le monstre pour qu’il soit beau… il est vrai que le Speed est une bonne machine et qu’elle a tout pour elle à partir du moment où l’on est prêt à changer sa conduite pour conduire sur le couple ou à mi-régime… ça n’a pas l’air d’être encore mon cas pour le moment…

Les + :

  • Gueule d’enfer
  • C’est une Triumph
  • Couple
  • Tableau de bord complet (ou presque)
  • Sonorité

Les – :

  • Hauteur de selle
  • Feeling sur le freinage
  • Manque un cylindre (lol)

3 réponses

  1. […] La première impression est plutôt bonne. La moto est réussie esthétiquement et offre un petit quelque chose en plus des principales concurrentes. Seuls ces clignotants oranges seront à revoir pour avoir une véritable playmate de terrasse de café ! Pour ma part, je ne suis pas spécialement fan du petit saut-de-vent au dessus du compteur. Ça mériterait un peu plus de minimalisme à la sauce Speed Triple… […]

  2. […] jolie pièce ce mono bras arrière du Speed Triple 1050 de chez Triumph Rennes. Mais alors en ce coloris noir, certes c’est beau dans la concession, […]

  3. […] le bicylindre et le quatre cylindres, je ne trouve pas d’intérêt à en avoir 3… le Speed triple par exemple est pour moi une moto au moteur qui coupe trop court et qui manque de couple pour avoir […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *