Panigale 959 : une simple mise à jour du 899 ?

Le Panigale 899 est une excellente moto. Une excellente moto sportive bien loin de ce que j’avais pu connaitre à l’époque avec mon Suzuki GSXR 750. Je parle du Gex car elle aussi était une moyenne cylindrée. J’aurais pu craquer pour cette 899 quand j’y pense et j’en connais une autre qui en rêve encore… mais voilà une nouveauté chez Ducati pour 2016 qui remet les compteurs à zéro… je parle bien de la Panigale mais cette fois 959… alors ? une simple mise à jour ?

Sportive pure et dure : Panigale 959

959 Panigale
959 Panigale

Elle ressemble à un 899 mais quelques points diffères. La plus belle évolution provient de son moteur qui est euro 4, et donc en full dès l’ouverture du carton à la concession. Cette Panigale ne connaîtra pas les 100cv, elle délivre 157cv plein balle. L’ambiance à bord est étriquée, vraiment étriquée. C’est simple, en étant à son guidon, je retrouve les sensation de la 103 SPX quand j’étais gamin. Une impression d’avoir la roue avant sous le menton, et le tableau de bord caché un peu en dessous.

Casque moto Shoei JCruise inadapté pour conduire le Panigale 959

visière fumée intégrée dans le Jcruise Corso Shoei
visière fumée intégrée dans le Jcruise Corso Shoei

La grosse blague provient qu’aujourd’hui je roule avec mon Shoei JCruise. Ce casque est top, mais absolument pas fait pour rouler sur le dos d’une sportive car la tête pliée, je suis tout sauf à l’aise. Soit je me bat pour regarder la route soit je vois le tableau de bord. Une galère, à éviter donc !

Vidéo essai moto Panigale 959 2016

Présentation de la Panigale 959 en vidéo.

Une sportive pure et dure (donc) !

ambiance au guidon sur 959 Panigale
ambiance au guidon sur 959 Panigale

Pour autant, les guidons bracelet moi j’adore et je me sens comme à la maison. Seul mon casque me casse les pieds pendant cet essai moto. Le tableau de bord n’a pas vraiment évoluer par rapport au 899 ou alors je n’ai pas fais réellement attention, cherchant plutôt à anticiper les virages qui arrivent au loin mais qui se rapprochent rudement vite à moi finalement.

moto sportive Ducati 959 Panigale à Laval
moto sportive Ducati 959 Panigale à Laval

Une bouille qui ressemble fort aux frangines. Ne regardez pas sur le côté droit, c’est l’indicateur qu’il s’agit bien d’un 959…

échappement d'origine sur le 959 Panigale
échappement d’origine sur le 959 Panigale

Seuls ses deux échappements la trahisse aux yeux des experts de la marque. Sincèrement, si ces deux échappements peuvent choquer un peu à l’arrêt, ça ne change pas grand chose en roulant. La sonorité n’est pas forcément la plus belle que j’ai pu entendre, pour autant elle fait son job.

Ambiance à son guidon : on se prend pour un pilote

Panigale 959 chez City Bike : Ducati à Laval
Panigale 959 chez City Bike : Ducati à Laval

En fait, je me recule au maximum sur la selle et je commence à prendre mes marques. Cette moto n’est absolument pas faite pour aller en ville, on l’aura bien compris. Une fois que l’on enroule un peu, on prend plaisir à la mener. Elle se pilote “easy” un peu trop même ce qui donne à son pilote l’impression d’en être un justement. Le shifter montant est un peu brut de décoffrage et n’est pas le plus doux que j’ai eu sous le pied. Il faut grimper dans les tours pour qu’il soit efficace.

Panigale 959 vue de dos : moto Ducati à Laval
Panigale 959 vue de dos : moto Ducati à Laval

Toujours autant de plaisir à bord de cette moto. J’étais un peu plus à l’aise sur la Panigale 1299 S néanmoins car ici il n’y a pas de place pour quoi que se soit. Mon gabarit n’est pas apte à utiliser ce genre de moto. Concernant les 157cv, je n’ai pas ressenti de patate vraiment plus que mes souvenirs sur le Panigale 899. En bas dans les tours ça se cherche un peu et en haut ça grimpe fort c’est vrai, mais pas de manière déraisonnable comme sur la grande soeur par exemple. Peut être que de rouler en K13S réduit mes sensations, pourtant le bicylindre du Panigale 959 rappelle bien que l’on a en face de nous une Italienne.

logo ducati 2016 sur Panigale rouge
logo ducati 2016 sur Panigale rouge

Alors je vais être franc par rapport à ce que j’ai ressenti et par rapport à mon expérience à bord du 899. Si tu aimes le 899 et que tu n’es pas un pilote de haut niveau comme moi, tu n’y verras que du feu. Certes, elle offre sans doute un peu plus de couple et de puissance, mais à ce niveau là, est-ce que ça se voit vraiment ? Le 899 étant euro 3, il oblige à rouler en 106cv, mais avec une ligne Termignoni c’est de l’histoire ancienne.

Ducati 899 face à intra muros de Saint-Malo
Ducati 899 face à intra muros de Saint-Malo

Mon petit coup de coeur cette 899. Dans sa robe blanche comme ici, je la trouvais magnifique. Son échappement sous la moto par contre était fatigant, mais vraiment. Il lui manquait un poil de couple pour me donner la petite étincelle.

Ducati noire Streetfighter 1098 S
Ducati noire Streetfighter 1098 S

Faut dire qu’à l’époque je roulais en Streetfighter 1098 S, autant dire que pour faire mieux ou équivalent fallait y aller quand même 😉 donc je suis certain que ce 899 est nickel tout autant que le 959 qui permet surtout de rouler full dès à présent…

Galerie photo essai moto Ducati Panigale 959

Conclusion de cet essai moto Ducati 959 Panigale

3… 2… 1… partez ! Il faut aimer l’ambiance piste pour piloter ce genre de moto. Ce n’est pas mon envie du moment même s’il faut bien admettre que cette Panigale est magnifique. Si je trouve que le 1299S n’a rien à faire sur route ouverte, on peut en dire quasiment autant du 959 bien qu’elle soit plus accessible et destinée à un plus large public. Elle reste à mes yeux la moto sportive la plus belle qu’il soit avec sa grande soeur toute marque confondue.

La technologie à bord est parfaite, l’ambiance à son guidon en donne pour son argent, les sensations de conduite également… à réserver à une élite de motard qui veut se faire plaisir sur une moto d’exception…

Une pensée sur “Panigale 959 : une simple mise à jour du 899 ?”

  1. Je l’ai testé aussi, et je garde ma 899 qui annonce déjà 2 ans et 18 000 kms, sur route comme sur piste. La 959 est plus facile, plus stable mais pour le coup devient moins vivante, et un peu trop aseptisée.

    Pour avoir un minimum de sensation il faut enlever une dent au pignon, ce que j’ai fait sur la 899, qui pour le coup satellise littéralement et il faut déjà être vite pour que la puissance de la 1299 rattrape la petiote…

    Une évolution vers une accessibilité améliorée, quand on veut tant se démarquer et disposer d’un engin, certes ultra exclusif, mais jouissif sur belles routes !!!

    Il me manque toujours cette mise sur orbite que m’offrait ma 1199 S, et pire lorsque la map n’avait pas été mise à jour, mais résolument tournée vers de vrais pilotes, dont je ne fais pas partie, snif, et certainement pas sur routes ouvertes, où il y a trop à perdre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *