Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

[ESSAI] – Balade sur Saint-Malo à vélo… électrique !

Depuis 2004, la passion motard & moto gros cube !

[ESSAI] – Balade sur Saint-Malo à vélo… électrique !

Dès le premier tour de roue on sent effectivement une aide venue de ne nulle part nous pousser vers l’avant. Rien d’extraordinaire dans un premier temps, on prend alors conscience de cette petite poussée qui nous aide bien dès que l’on appuie un peu avec les mollets. Néanmoins le principe se limite assez vite car dépassé une certaine vitesse c’est alors au tour du frein moteur de nous faire revenir dans la plage d’utilisation, forcément sur batterie… on peut abaisser un peu l’aide, mais alors un vélo de 25Kg sans l’aide de l’électrique, ça perd tout le charme et le plaisir de la chose… autant avec l’aide on ne prend que du plaisir autant sans c’est l’horreur puissance 100… aussi proche de l’amour ce vélo ?

Un moment de doute soudainement en cette fin de matinée du samedi 23 août 2008 lorsque le ciel gris se met en place et annonce la couleur d’un week-end encore bien de chez nous ! En fait, il faut rester optimiste et y croire jusqu’au bout… fini les certitudes d’avances, place à l’innovation intellectuelle et aux croyances de chacun pour faire venir celui qu’on attend tous depuis presque 2 ans… le soleil !

Voilà chose faite… la mer est radieuse et particulièrement turquoise… bienvenue aux caraïbes à Saint-Malo, plus belle ville de France ! Non mais ohh !!! vu le peuple qu’il y a ici, c’est bien pour la mer à 27°C et la tiédeur des températures avoisinant facilement les 35°C 20°C…

On notera au passage que mon APN commence à fatiguer (faut dire que j’avoisine les 15000 shoots et les quelques heures de vidéos si j’en crois le compteur) et que malgré ma persévérance à croire encore à sa survie, je crois bien que l’objectif est rayé pour de bon au vu de cette tache noire qui apparaît sur chacune des photos… et j’avoue en avoir marre de devoir retoucher chaque image… cette fois, je ne retouche rien ! c’est bientôt mon anniversaire, merci à vous chers donateurs !

14h. nous avons réservé pour cette après midi deux vélo électrique. Quelle drôle d’idée me direz-vous… j’avoue me l’être dis aussi ! un vélo qui pédale tout seul… bien sur que des aprioris comme l’on peut avoir sur tout… alors rien ne vaut un essai sur le terrain et profitons-en même pour comparer deux modèles puisque Solenn s’est prise un vélo hollandais à 3 vitesses, tant dis que moi, le sportif de haut niveau j’ai pris un VTC avec ses 21 vitesses… la grande totale !

Les vélos pèsent entre 20 et 25kg chacun suivant la batterie qui les équipe. Plomb ou lithium, l’une pèse 4 parpaings, l’autre 1 pack de lait… gain de poids évident, mais surtout longévité d’utilisation pour le lithium… ces vélos coûtent entre 1600 et 2000€ avec le top en matière de batterie et peuvent connaître une réduction de 250€ à peu près si nous les équipons de batterie de plomb…

Allez en piste… je me sens chaud là… vivement les côtes que l’on voit si c’est vraiment aussi facile qu’il le prétende… j’émets une certaine réserve… je sens l’attrape nigaud, je ne sais pas pourquoi… et pourvu que la batterie tienne le cout car 25kg le morceau autant continuer en poussant ! je suis rassuré, malgré mon poids, on m’annonce une autonomie de 45 à 60km… je serais de retour bien avant… 60km à vélo faut peut être pas déconner non plus !

Présentation de la bête :

Le guidon reste un guidon de VTC / VTT, tout ce qu’il y a de plus classique. Néanmoins on devine une manette à droite qui permet de jauger l’aide de la batterie. De 0 à 100%… perso je n’ai jamais descendu en dessous de 80% et encore, c’était en descente ! je suis sportif de haut niveau c’est vrai, mais il ne faut pas exagérer… on note également un klaxon qui fait réellement le bruit d’un klaxon… où comment bien se marrer en ville en surprenant tout le monde, j’adhère… euh… j’adore ! le petit compteur permet de voir où est rendu le niveau de la batterie… dans les côtes le niveau descend et l’on pris pour que ça tienne… retour sur le plat ça revient en full ! Ouf…

Le cadre est super large et permet d’accueillir non pas un bidon de pif arrangé mais la batterie qui se trouve lockée à clé sur son emplacement. Ça évite de se la faire voler, c’est pas mal, surtout quand on connaît le prix de la pièce !

Petit rétroviseur bien pratique… mais ça tremble et ne sert que d’appoint ! À mon goût, il en manque un à droite… l’habitude à moto sans doute…

Une clé de démarrage permet de mettre en route le système. Ne pas oublier les clés dessus Solenn…

Sur le vélo hollandais, la batterie se trouve sous la selle. A vrai dire l’une ou l’autre n’a aucune incidence sur l’équilibre général du vélo. Elle reste bien dans l’axe et ne gène aucunement les manœuvres, sauf peut être à l’arrêt ! M’enfin… sans rentrer dans les détails, une femme reste une femme… n’est-ce pas ? lol

Sur le VTC nous avons droit à un frein à disque avant et arrière. Mon dieu quel mordant et quel manque de feeling, c’est une horreur à doser… adepte des « Stoppies » vous allez vous régaler… pour nous, les gens normaux, ça freine trop fort, c’est pénible de se faire surprendre à chaque freinage ! le frein arrière quant à lui était réglé au minimum permettant simplement de ralentir le vélo… je suppose aussi que c’était volontaire pour éviter les dérapages, mais du coup ça freine pas… et Bong, on se faire avoir à l’avant…

C’est vrai que du coup le tambour sur le vélo hollandais est nettement plus agréable à l’usage…

Le hollandais dispose d’un panier à l’avant. Très pratique à l’usage, j’avoue avoir eu l’impression d’emprunter le vélo de maman lorsque j’étais à bord…

Le VTC quand à lui propose une lampe d’éclairage de série qui s’allume automatique en position phare sur la clé de contact. Je suis resté allumé durant tout le trajet…

Voici les deux guidons l’un à côté de l’autre… j’étais nettement plus à l’aise sur le VTC… limite à me taper les genoux dans le guidon sur celui de Solenn…

Le VTC est suspendu aussi à l’arrière… et très franchement c’est du gadget. C’est la première fois que je roulais sur un vélo entièrement suspendu… autant à l’avant ça permet de limiter un peu les chocs de la route, autant à l’arrière ça ne sert pas à grand-chose, ça couine et n’apporte rien au confort de l’ensemble… de plus c’est une pièce amovible importante qui risque d’apporter des pannes à l’usage…

Le hollandais propose une bavette et une béquille plutôt difficile à mettre car le vélo tombe tout le temps dès que la route n’est pas entièrement plane… mieux vaut mettre la roue droite pour éviter la chute… le VTC propose donc tout un ensemble de vitesse par le biais d’un dérailleur à clic de bonne facture sans être tout à fait précis. La béquille est cette fois latérale, ce qui est nettement plus « pratique » à l’usage… mais en même temps elle me permettait de bien me marrer à voir Solenn se galérer à trouver la bonne position pour éviter que son engin se casse la figure… j’aurais pu l’aider… mais n’oubliez pas que je suis macho et que j’aime voir les femmes en chier… lol

Voilà pour la présentation globale des deux vélos, qui rappelons le fonctionne exactement de la même manière et vont aussi vite l’un que l’autre… disons que le mien permet un réglage plus précis dans le mouvement face à l’inclinaison de la route là où la simplicité du Hollandais permet une approche plus simple de cette technologie… idéale pour la ville tandis que le mien se prête d’avantage à la balade et aux trajets peut être plus techniques…

Le principe reste simple… c’est un vélo quoi que vous en pensiez… ce n’est ni une mobylette électrique, ni un scooter des mers… un vélo… qui dit vélo demande à ce qu’on pédale… donc on pédale… plus ou moins vite mais il faut pédaler quand même… l’effort est moindre car le moteur électrique vous aide dès qu’il y a un effort à faire il est vrai, mais il faut quand même pédaler, du coup si on arrête de pédaler… bien… on s’arrête… le principe du vélo quoi ! sauf qu’ici vous avez tout le temps quelqu’un qui vous pousse un peu dans le dos quand vous commencez à en avoir besoin et c’est tout là le principe de la chose… profiter du vélo sans la contrainte… ne plus voir le vélo comme une épreuve sportive mais juste en gardant le côté plaisir de la chose !

Elle n’est pas belle la ? En même temps, elle peut l’être car à 2000€ la bête… allez…

Passons à la pratique pour mieux se rendre compte de tout ça…

Dès le premier tour de roue on sent effectivement une aide venue de ne nulle part nous pousser vers l’avant. Rien d’extraordinaire dans un premier temps, on prend alors conscience de cette petite poussée qui nous aide bien dès que l’on appuie un peu avec les mollets. Néanmoins le principe se limite assez vite car dépassé une certaine vitesse c’est alors au tour du frein moteur de nous faire revenir dans la plage d’utilisation, forcément sur batterie… on peut abaisser un peu l’aide, mais alors un vélo de 25Kg sans l’aide de l’électrique, ça perd tout le charme et le plaisir de la chose… autant avec l’aide on ne prend que du plaisir autant sans c’est l’horreur puissance 100… aussi proche de l’amour ce vélo ?

On retrouve quelques sensations de la moto mais avec encore plus de liberté. On se faufile partout comme on veut… je prends conscience que le vélo en ville c’est vraiment du gros n’importe quoi ! entre celles qui nous coupe la route et ceux qui téléphone au volant, c’est pire qu’à moto… sauf que là mieux vaut éviter les coups de latte dans les portières, car même à 25km/h, on nous rattrape… vite !

Nous voici rendu porte Saint-Vincent d’intra muros…

il y a tellement de monde que l’on décidera de faire demi tour… tant pis pour la glace, on ira manger un bout un peu plus loin du coup 😉 on ne pense qu’à manger dans les CR, vous n’avez pas remarqué ? lol

En sens inverse nous ferons un arrêt près des rochers sculptés. Faut dire que nous apprécions tout particulièrement le coin et les superbes maisons qui y sont… entourée d’une extraordinaire vue sur la mer de chaque côté… le rêve ! De plus c’est en pleine côte… quel délice que se monter la pente à côté de ceux qui poussent leurs vélo à pied…

Un petit détour par la campagne en nous dirigeant vers le manoir de Jacques Cartier où nous ferons une halte. Regardez nous ce mélange entre campagne et mer ! Paradisiaque !!!

Voilà… notre après midi sportive touche à sa fin. Et nous nous devons ramener les monture à l’écurie.

Conclusion :

Un vélo reste un vélo, et mon père qui est un grand cycliste s’est un peu moqué de moi à l’idée d’utiliser un pareil engin. J’étais content moi de venir chevaucher ce vélo en me confirmant aux idées reçues de mon père, la veille… quelle déception ! Il faut pédaler quand même et même en pédalant ça n’avance pas au point d’avoir le t-shirt qui flotte au vent… 25km/h… dans les descentes ce n’est pas terrible, c’est surtout plaisant dans les montée en fait !

Alors voilà, ce vélo est à mon avis destiné à ceux qui ne veulent plus se prendre la tête avec le côté pénible de la chose. En revanche, ça demande un temps d’adaptation qui n’est pas évident surtout lorsque les arrêts sont fréquents. Je suis resté sur ma faim personnellement, surement parce que le VTC que j’avais était trop technique, il faut sans cesse prévoir le départ (en côte) si l’on doit s’arrêter, du coup on passe son temps à jouer de la boîte de vitesse… usant ! puis ça reste un vélo comme je dis tout le temps avec le mal aux fesses qui va bien, et les mollets qui brulent par moment… alors qu’il suffit de baisser un rapport, de mouliner un peu plus et ça passe tout seul… du coup, je trouve qu’on mouline beaucoup trop par rapport au dénivelé de la côte… voilà le temps d’adaptation à faire. Ceci étant, nous avons passé une superbe après midi. Les vélos sont relativement silencieux et offre de beaux moments de détente, surtout à deux. Ma comparaison faite avec le Hollandais me pousse à dire que ce dernier est nettement mieux car moins complexe, mais fait trop féminin à mon goût.

Sans doute à renouveler pour bien apprécier cette technologie nouvelle avec le petit roadbook qui va bien… à suivre ;o)

VTC, les plus :

  • – solidité de fabrication
  • – clé de contact
  • – batterie vérouillable
  • – clé de selle unique pour le vélo (ça limite les vols de selle)
  • – finition global d’assemblage et de soudure
  • – bonne position de conduite
  • – la jauge de contrôle de niveau de batterie
  • – l’ampoule allumée sur position adéquate
  • – possibilité d’emprunter des chemins de terre
  • – le look
  • – 21 vitesses
  • – Assistance de 0 à 100% en continue

VTC, les moins :

  • – frein capricieux et offrant peu de feeling
  • – ça grince par moment
  • – suspension arrière gadget
  • – poids général de l’engin sans l’aide électrique
  • – direction trop légère
  • – complexité d’utilisation
  • – accès aux antivols

Hollandais, les plus :

  • – solidité de fabrication
  • – accessibilité
  • – suspension avant
  • – panier à l’avant
  • – batterie vérouillable
  • – feeling de freinage
  • – clé de selle unique pour le vélo (ça limite les vols de selle)
  • – 3 vitesses
  • – Assistance 50% ou 100%

Hollandais, les moins :

  • – ça grince par moment
  • – 3 vitesses seulement
  • – Accès aux antivols
  • – Béquillage difficile
  • – Accès à la batterie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *