Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

Essai moto Harley Davidson Switchback

Site officiel de David Jazt

Essai moto Harley Davidson Switchback

Dyna Switchback 103C Harley Davidson

Harley Davidson RennesUne moto pour faire des balades peinard tout seul, genre une belle Ducati Streetfighter 1098 S, et une moto pour le duo avec madame pour le plaisir de cruiser peinard sans chercher à prendre absolument de l’angle ou à être à l’étroit à bord d’une Italienne… rien de mieux qu’Harley pour offrir du plaisir de conduite et du confort pour sa passagère… nous voici rendu aux Portes de Bretagne, chez Harley Davidson Rennes pour essayer le Switchback…

Moto pour le duo chez Harley Davidson : le plaisir de se balader à deux !

Harley Switchback

Harley Davidson  n’est pas une marque de moto comme les autres quoi qu’en disent certains. C’est une moto personnelle, complètement personnalisée qui coûte un peu d’argent c’est vrai qui mais ne perd pas sa valeur si on l’achète d’occasion… quand j’en entend me dire que Victory est un concurrent sérieux d’Harley Davidson… ça me fait doucement glousser ! Enfin, je suis ici pour vous présenter le Switchback et mon retour après l’essai en duo avec Laura. Je pense que Laura laissera également son petit commentaire pour mieux décrire son ressenti… n’oublions pas que le but de cet éventuel achat est de rouler à deux avant tout 🙂

Harley Davidson Switchback : Présentation

tableau de bord du Switchback Harley Davidson

Le tableau de bord de la Harley Davidson Switchback est quasiment identique à tous les Harley de plus de 1200cc. Le gros compteur sur le réservoir et les même comodos sur l’ensemble de la gamme. De nombreux points me plaisent bien chez Harley : les clignotants qui s’arrêtent avec un système de balancier, deux boutons (un pour tourner à gauche et un autre pour tourner à droite), un ordinateur complet avec trip A, trip B, km restant avec l’essence, indicateur de rapport engagé… mais également un démarrage sans clé, alarme périmétrique de série… bref, c’est ultra complet, je suis fan du principe car le tout est magnifiquement intégré dans un concept un peu vintage qui cache bien son jeu ^^

Selle et dosseret de selle

selle confortable avec dosseret de selle

Plusieurs points sont importants sur une Harley : le moteur et le choix de la cylindrée, la position de conduite (guidon et selle), le passager.. et oui, sur une Harley on peut démontrer son attachement à son passager ou plutôt se faire plaisir en solo en optant pour une selle solo… ici je trouve la selle plutôt glissante bien qu’accueillante… je ne suis pas spoécialement à l’aise par contre… ça commence mal !

moteur 103c Harley Davidson

Pour le Switchback, nous avons le moteur 103c (1690cc)  qui développe 12,6Nm de couple… seulement, je ne retrouve pas les sensations que j’ai pu avoir avec le Slim que j’avais adoré. Je trouve ce switchback plutôt mou sur les relances bien que la boîte soit irréprochable (comme sur toutes les Harley). Le freinage quant à lui est vraiment déroutant… l’avant freine pas… c’est simple, et l’arrière ralenti les 340Kg toute mouillée… autant anticiper un peu. Le pot est un Remus qui fait bien son travail, le son est nickel… ça crépite à chaque décélération, ça craque aux accélérations… jouissif !

Harley Davidson Switchback : prise en main et impression

Dyna Switchback 103C Harley Davidson

La position de conduite est légèrement en retrait vers l’arrière, moi qui est grand je ne la trouve pas agréable. Jordan, le vendeur de moto chez Harley, me conseille de mettre le guidon plus en avant… il a surement raison ! La selle glisse, à chaque accélération et freinage je me retrouve trimballé sur la selle… pénible !

Attention, ça va frotter !!

Brrrrr… tiens ça frotte dans chaque virage, pourtant je ne penche pas beaucoup… et dans ce virage où j’arrive un peu vite, je fais comment ? Ah ? Faut le passer à 40km/h… pardon !

Au secours, je veux rentrer…

C’est rendu au bout de la rue que je me suis rendu compte que ça n’allait pas le faire. La position n’est pas agréable, le moteur n’est pas assez vif, ça freine que dalle… au secours, je veux descendre !!

Essai moto Harley Davidson à Rennes

Switchback moto Harley Davidson

Les deux sacoches rigides à l’arrière font plus office de déco qu’autre chose, on ne peut pas y mettre grand chose. Un pique nique éventuellement, une tenue de pluie et… c’est à peu près tout… pas top ça pour partir en week-end à deux…

Galerie photo Dyna Switchback 1690 Harley Davidson

Conclusion essai moto Switchback

Pour conclure cet essai moto Harley Davidson, je dirais que cette moto ne correspond pas à mes attentes même si elle comporte de nombreux points positifs qui ne me laissent pas insensibles dont principalement son prix et son look.

Proposée de série (d’usine) à près de 17K€ , il faut au moins lui ajouter un Stage 1 (débridage mais qui laisse la moto à moins de 100cv donc aux normes Françaises) pour en profiter pleinement… on avoisine les 20K€ (20 000 euros, oui, recompte les 0, il en faut quatre après le 2) et alors dans ce cas là, on dispose dans le garage d’une Harley Davidson dans le plus pur état d’esprit Américain… il ne correspond pas à ce que nous recherchons car il manque de pêche à mon sens… les dépassements risques d’être pire que Céline sur son ER5 bridé en 34cv… c’est peu dire !

Il n’en reste pas moins que le Switchback est une moto qui vibre et offre une sonorité bien plus marquée que le Nightroad par exemple… moi en tout cas, j’en reviens à mon choix de coeur à savoir la Harley Davidson Slim dans mes souvenirs, le Switchback n’est pas aussi jouissive même si elles ont le même moteur… comme quoi !

 

7 réponses

  1. Jonathane dit :

    “les dépassements risques d’être pire que Céline sur son ER5 bridé en 34cv… c’est peu dire”

    La de suite ça parle 😉

  2. […] incroyable que ça puisse paraître, le Roadking dispose du même moteur que de la Switchback que nous venons d’essayer. Pendant l’essai, j’ai eu l’impression […]

  3. […] souple et permet des dépassements sans crainte de se retrouver entre deux camions comme avec le Switchback par exemple de chez Harley Davidson. Alors oui, je ne lui accorde pas que des points positifs au […]

  4. cadore dit :

    salut
    je ne suis pas d’accord avec ce commentaire
    j’ai mis vance and hines double slash duals + stage 1 sur switchback 2015 et ça dépote selon mes potes
    pour frotter sur virage faut vraiment y aller j’y suis pas encore arriver
    enfin les sacoches on peut bien plus que des vêtement de pluie
    Bref un commentaire pas objectif et à l’encontre de la critique générale
    la prochaine fois n’écrit pas ce sera mieux

    • Le DRH dit :

      Je plussoie, cet essai ou article est biaisée, je ne m’y reconnais pas

      Guzziste depuis 22 ans, je me régale avec ma FLD depuis 6 mois en lui ayant déjà mis 8000 bornes dans les dents.

      J’ai fait mon stage 1, j’ai greffé quelques accessoires de voyage, je fais aussi un peu du duo et elle frotte à “l’attaque” mais est-elle faite pour cela ? En solo ou en duo, mes potes de sortie sont même surpris par mon rythme !

      Alors oui, j’eus préféré un meilleur freinage mais déjà, en virant les plaquettes d’origine, c’est mieux. Le pb est un peu bas pour mon mètre 83. La passagère glisse un peu vers l’avant, pas agréable. Pour le reste, que du bonheur !

      • David Jazt dit :

        donc si nous résumons sur ces 4 lignes :

        – elle frotte dans les virages
        – freinage bof
        – un peu basse
        – selle glissante

        ben dis donc pour une moto géniale 😉

  5. Alexandre dit :

    Génial , content pour toi mon ami

Les commentaires sont fermés.