Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

Essai Suzki SV 1000 S K7 : mise en bouche !

Site officiel de David Jazt

Essai Suzki SV 1000 S K7 : mise en bouche !

DSC04178.jpg Depuis j’ai mis de nouveaux pneus BT 016 Pro, sur le SV, c’est comme qui dirait une nouvelle moto que j’ai entre les jambes. Rien de mieux qu’un peu de beau temps, des températures positives et douces même en ce mois de février 2011 pour faire un petit essai routier de mon Suzuki SV 1000 S K7… ce n’est certes pas une nouveauté, voire même une antiquité pour certains… peu importe, voici une mise en bouche d’un essai routier…

DSC04192.jpg

La mer est haute, ce n’est pas aujourd’hui qu’on ira faire bronzette sur la plage… ça tombe bien, j’irais plutôt me faire un tour de bécane moi, non ?

DSC04173.jpg

Plutôt brumeux en bord de mer, il fait un ciel bleu azur dès que l’on entre un peu dans les terres et ça fait un bien fou au moral… les conditions parfaites pour un petit tour de moto… je m’équipe : botte, pantalon de moto, cuir, gant mi-saison, casque Arai Chaser IV… c’est parti !

DSC04189.jpg

Un petit détour pour une photo de famille… et oui, je suis certain que ce lieu vous parle… je m’étais arrêté ici avec le Z750, le GSR, le GSXR… l’Hayabusa…

DSC04178.jpg

Voici donc cette photo en version SV 1000 S… pour la petite présentation mon SV est une moto d’occasion que je suis allé chercher près de Brest chez un particulier. Enfoui au fond d’un garage, son propriétaire l’avait presque oublié vu l’état dans lequel je l’ai récupéré. Il est équipé de deux silencieux Leo Vinci Carbone et d’un support de plaque dédié au modèle Rizoma. Son capot de selle arrière et les écopes sont ici de série pour ce millésime 2007 boxer édition du plus bel effet en plus du gris anthracite, la plus belle couleur pour le SV à mon goût. À ce jour, j’émets une réserve quand au garde boue avant sont la peinture s’écaille étrangement, je suppose qu’il a été repeint… un autocollant trop tenace ? Une bûche ? Difficile à dire… en tout cas, je me garde en tête de le changer pour un modèle carbone que l’on trouve sur le net pour une poignée d’euro, le rendu est alors stupéfiant sur le coloris anthracite… enfin, on verra plus tard !

DSC04185.jpg

Proche d’une sportive dans le look, le SV est une moto qui se situe plutôt entre le sport et le touring pour l’utilisation que l’on peut en attendre. J’entends par là que la position n’est pas fatigante et aussi contraignante que sur une sportive mais pas aussi droite que sur un roadster… je suis vraiment conquis par cette position de conduite même si j’avoue regretter un peu les bracelet de mon 750 GSXR incitant d’avantage à l’agression du bitume… mais nettement plus fatigante et contraignante pour mon épaule… ici, le SV 1000 S est presque confortable… son côté trapus, son moteur un peu brut, ses cognements dans les bas régime lui offre un caractère que je n’ai jamais connu jusque là et je trouve ça excellent… elle grogne suffisamment fort avec ses deux pots pour rappeler qu’ici on est sur un 1000… je trouve dommage que la fourche avant n’encaisse pas mieux les défauts de la route, c’est le seul point faible de la partie cycle à mon sens… une fourche plus sportive serait vraiment un point à revoir pour la rendre encore plus grisante à conduire… ça n’empêche rien qu’à mon niveau de poireau ça se passe très bien…

DSC04190.jpg

Avant de repartir des lieux, un petit coup d’œil sur le ciel, quel temps magnifique… ça appelle presque le printemps… qui croirait que l’on est en plein hiver… en plus il fait bon, même pas froid, c’est vraiment super agréable de rouler aujourd’hui, j’en profite un maximum…

DSC04187.jpg

Le SV 1000 S est ici en configuration 106cv avec une dent en moins au PSB (pignon de sortie de boîte). Parait il qu’il tire un peu long et que son comportement devient plus pataud si on lui remet sa dent manquante… moi je trouve que ça tire un peu court… trop court… c’est surtout ça en fait le grand changement par rapport aux 4 cylindres… sur chaque rapport, la pêche arrive plus tard que sur l’Hayabusa, ma dernière moto en date et ça pousse fort moins longtemps, du coup on joue d’avantage de la boîte…

DSC04264.jpg

Le couple maxi de l’Hayabusa était de 15Mkg à 4200tr/mn et ici sur le SV il est de 10Mkg à 6700tr/mn… forcément ça change tout… sauf que l’Haya pesait 260kg alors que le SV frise les 190… j’aimerais bien retrouver plus de couple sans forcément plus de puissance… de toute façon la puissance on ne l’exploite pas… j’aimerais bien remettre un PSB de 14 pour voir la différence même si c’est vrai que là, ça tourne rudement bien en 13, c’est une conduite vraiment dynamique. Disons que ça manque de « Cruising » et que tout de suite on est appelé à rouler de manière sportive pour avoir un maximum de sensation… seulement ce n’est pas une sportive et parfois le SV nous rappelle à l’ordre, surtout avec sa fourche qui a tendance à plonger un peu trop et à se raidir d’un coup une fois l’accélération passée… surement un coup de main à prendre mais parfois en haussant le ton, on se laisse vite avoir et alors on redescend la poignée de gaz au risque de se faire vraiment peur… sans se mettre en danger pour autant… je précise que je ne suis pas un pilote… jusque que mon expérience en 4 cylindres uniquement (à part le 500 CB) m’a formaté dans une conduite sur de long rapport, ici ça change tout même si la zone rouge est loin… peut être qu’en full ça change tout ? Toujours pareil, faudrait essayer pour voir même si les 30cv supplémentaire n’apporteront que de la puissance pour un gain de couple si faible…

DSC04181.jpg

Alors forcément on peut se dire que je devrais reprendre un GSXR 750 ou 1000… chose à quoi je devrais dire oui, comme ça d’entrée de jeux… c’est vrai quoi… Z750, GSR, GSXR, Hayabusa… pourquoi partir sur un SV d’ancienne génération, dépassé technologiquement et qui n’a rien d’une sportive à proprement parlé ? bien voilà, c’est simple : l’envie de découverte, d’une nouvelle expérience, d’un nouveau caractère moteur… découvrir le bicylindre sans se ruiner sur une Ducati même si le S4RS m’a traversé l’esprit pas mal de temps avant de me décider pour le SVS… disons que le SVS me plais niveau gueule, c’est indéniable… j’ai connu quelques motards qui s’amusaient bien dessus dont une maman aujourd’hui (coucou Marine)… certain le préférait en N d’autre en S… pour ma part le S s’impose… sauf si je partais sur le BMW… mais là c’est pour plus tard… un autre point important ; l’argent… le SV ne coûte pas grand-chose, l’assurances qui va avec non plus… tout est divisé par 3 par rapport à l’Hayabusa en matière de coût… sauf peut être l’entretien… voilà ma motivation pour le SV 1000 S qui devient mon brelon du moment, ce ne sera pas mon dernier, enfin j’espère…

DSC04196.jpg

En tout cas pas tout de suite même si je trouve la Harley de mon boss plutôt sympa… simple, classe, sobre… mise à part la selle de motobécane, cette bécane me plais bien… un peu timide encore à l’heure actuelle, elle risque de me plaire vraiment après son « Stage1 » comme ils disent…

DSC04194.jpg

Mais pour l’instant, on me tend les deux clés, je sais vers laquelle je me dirige même si évidemment que le SV 1000 S n’a pas d’alarme ni de clé codée, même si à la revente le SV ne vaudra plus grand-chose (encore moins que le rien que je l’ai acheté, du moins 1/3 du prix de la bécane de mon boss ou plus de 4 fois moins chers qu’un Hayabusa) et même si forcément que niveau finition ça n’a rien à voir… moi qui descends d’un Hayabusa K9, je saute sur un SV1000S K7, mon boss qui descend d’un R1 monte sur une super glide de chez Harley… moi j’y vais progressivement 😉 et j’aimerais bien poser mon cul sur un 1098 Naked Streetfighter avant de me prendre, moi aussi, une moto de vieux…

DSC04265.jpg

Voilà, la nuit tombe, déjà… il est temps de rentrer et de mettre de côté ces envies de fuite au loin… de toute manière on est obligé de s’arrêter tous les 190km pour remettre un peu de jus dans le réservoir, et oui, ça clignote sur le tableau de bord, autant ne pas jouer avec le feu… je m’attendais à ce que ça consomme d’avantage mais au final 12L pour 190km… ça reste correct pour autant de sensations… bon après je ne tape pas dedans, je roule peinard surtout avec mes pneus relativement neufs…

DSC04269.jpg

J’ai passé une excellente journée même si à mon goût, j’ai du m’arrêter un peu trop longtemps pour prendre quelques photos… le SV, malgré ses défauts reste une moto attachante, terriblement accessible mais trompeuse, au freinage poignant mais peu progressif (je trouve la poignée de frein un peu molle), à la selle glissante mais au final confortable, au tableau de bord un peu étrange auquel il faut s’habituer…

DSC04271.jpg

9413 km au compteur, un peu moins en réel avec son psb de 13… peu importe… l’essentiel est de passer du bon temps à bord d’une moto qu’on aime… et pour ça, je crois que j’ai trouvé la bonne ! Espérons que ce plaisir soit partagé avec So… prochaine sortie le 20 février… madame à bord, attention, les règles du jeu vont changer…

2 réponses

  1. […] concessionnaire est une perle ! Durant la révision de mon SV1000 boxer il me prête un scoot 125cc pour la journée. C’est vraiment pratique car je profite de cette […]

  2. […] Jazt est motard gros cube depuis 2006. Généralement en duo, David roule actuellement sur une Suzuki SV 1000 S K7 Boxer Edition. Antérieurement au guidon d’un 125cc (Gilera Runner 125 FX), il est sur un deux roues […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *