Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

Triumph Bonneville Bobber : ne manque plus que les chromes !

Site officiel de David Jazt

Triumph Bonneville Bobber : ne manque plus que les chromes !

Bobber Triumph 1200 Bonneville

C’est en allant faire un tour chez Triumph que je me suis retrouver nez à nez avec ce magnifique Bobber 1200 Bonneville. J’allais découvrir la nouvelle Street Triple, mais elle n’est pas encore arrivée à la concession moto de Triumph à Rennes. Difficile de résister à l’essai routier d’un Bonneville Bobber, je la trouve tellement belle avec sa selle monoplace… dans l’esprit d’un Iron 883 ou d’un Forty Eight… verdict !

Une Anglaise aussi magnifique qu’efficace !

Triumph Bobber

Triumph Bobber

Un style qui lui est propre, ce Bobber est tout simplement magnifique. Difficile de résister à la proposition d’essai d’autant plus que j’ai un peu de temps devant moi 😉

tableau de bord du Triumph Bobber

tableau de bord du Triumph Bobber

Le tableau de bord semble minimaliste mais en fait il offre pas mal d’information sur la partie digitale. Compte-tour, trip 1, trip 2, autonomie etc. c’est plutôt pas mal. Pour la partie technique, histoire d’avoir les bases en tête, la machine développe 77cv à 6100tr/mn et 10mkg de couple à 4000tr/mn. Pour un 1200cc, je le trouve un peu “juste” sur papier, mais voyons ce que ça donne sur route.

Essai du Bonneville Bobber en vidéo par David Jazt

Merci à la concession moto Triumph de Rennes pour l’essai de ce Bobber 1200 Bonneville.

Impression au guidon de cette Anglaise

au guidon du Bobber Triumph

au guidon du Bobber Triumph

Les rétroviseurs sur les côtés offre un look vraiment atypique. A première vue je n’étais vraiment pas fan, mais ils s’avèrent rudement efficaces. Le guidon droit, les jambes bien repliées, la garde au sol très basse offre vraiment une approche un peu particulière. on a presque l’impression de grimper sur le dos d’une grosse mob. Au final, à bord nous sommes plutôt bien, l’assise est confortable, mais ce sont les suspensions le problème… elle est vraiment tape-cul, mieux vaut bien choisir son revêtement si on ne veut pas se retrouver secouer comme un panier à salade.

selle monoplace sur le Bobber Triumph

selle monoplace sur le Bobber Triumph

La selle monoplace donne un look bien bobber, je suis vraiment fan ! Elle incite à rouler cool, sans forcer…

Et le moteur dans tout ça…

bobber Triumph

bobber Triumph

Au final les 77cv sont amplement suffisant pour ce genre de moto. J’aurais même préféré un peu moins de puissant et avoir une grosse louche de couple en plus, et si possible encore plus bas dans les tours. Elle me fait penser un peu à une Victory cette moto ou bien à la Bolt chez Yamaha… tu sais le genre de moto qui veut se donner un genre pour en copier un autre en sachant pertinemment qu’elle ne sera jamais de la même saveur… je lui trouve donc un manque de personnalité pour être vraiment une moto attachante !

Galerie photo Triumph Bobber 1200 Bonneville

Conclusion de cet essai moto Triumph Bobber

Triumph Bobber 2017

Triumph Bobber 2017

Le look de cette moto est indéniablement magnifique ! Les roues à rayon sont du plus bel effet mais il lui manque un peu de caractère pour la rendre vraiment au dessus du lot. Le moteur offre une plage d’utilisation un peu courte et il faut sans cesse monter dans les tours pour s’amuser vraiment. Idéale en ville je trouve, elle est un peu molle en extra urbain, même si la partie cycle n’a rien envier à la concurrence… en revanche le freinage est moyen, ça ralenti plus que ça ne freine, ça me rappelle mon Streetbob et mes frayeurs en ville où je me voyais finir dans le flanc de la bagnole qui me coupe la route… au final, nous sommes bien plus en sécurité sur ce point sur une sportive 😉

logo triumph

logo triumph

La Triumph Bonneville Bobber n’est pas une mauvaise moto en soit, mais elle manque de personnalité. La concurrence fait un peu mieux je trouve encore.

bolt Yamaha standard à Rennes

bolt Yamaha standard à Rennes

Cette Triumph Bobber se veut concurrente d’une Harley Davidson, mais je trouve qu’elle irait plutôt chatouiller les bandes d’une Yamaha Bolt qui pour le coup est vraiment intéressante, surtout au niveau tarif. Sauf que c’est une Yamaha, et tout le monde sait que la politique tarifaire des Japonaise peut laisser des surprises surtout sur la revente…

Nouvelle moto de Jean-Claude : Sportster 1200 XL Forty Eight 2016

Nouvelle moto de Jean-Claude : Sportster 1200 XL Forty Eight 2016

Par exemple chez Harley Davidson, le démarrage sans clé, l’alarme de série, les clignotants qui s’arrêtent tout seul suivant l’inclinaison de la moto… ces petits détails qui font que mis bout à bout ce Bobber de chez Triumph, même s’il présente un petit moteur sympathique, manque cruellement de passion custom… bien tenté à mes yeux ! A voir en lui collant un moteur du Rocket III dedans peut être histoire de se démarquer des autres ? 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *