Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

Essai moto : Triumph Trophy 1200 SE, une routière Anglaise

Site officiel de David Jazt

Essai moto : Triumph Trophy 1200 SE, une routière Anglaise

Triumph Trophy 1200 à RennesDans la catégorie moto routière avec valise et confort limousine, je n’ai rien trouvé de mieux qu’une BMW jusqu’alors même si la Kawasaki GTR avait elle aussi ses arguments pour titiller l’Allemande. La concession Triumph de Rennes m’invite pour l’inauguration officielle de la belle le vendredi 9 novembre où l’on me propose un essai moto routier dès le lendemain matin… malgré une météo humide pour ce week-end de novembre, pourquoi refuser une si belle invitation et découvrir ce que cache cette nouvelle routière de chez Triumph ? Verdict…

Nouvelle moto Triumph, routière à première vue !

Triumph Trophy 1200 à Rennes

Je découvre cette moto à l’extérieur, sur le parking de la concession Triumph de Rennes, et cette moto Triumph Trophy 1200 en impose alors que j’en fais le tour pour admirer sa superbe.

Quelques détails de cette moto Triumph Trophy 1200 SE

Top case du Triumph Trophy : 2 casque intégral

Tous les ingrédients de base pour le genre sont là. Valise et top case aux couleurs de la moto, une belle bulle réglable électriquement, ABS, DTC (ou un truc qui s’en approche), une belle cylindrée de 1200cc.. sa bouille rappelle légèrement la BMW, sa grille tarifaire un peu moins… mais il est inévitable que l’on cherchera à la comparer avec l’Allemande car elle se place sur le même crénaux… un peu plus du moins que la Pan Européan de Honda ou de la FJR de Yamaha car nettement plus moderne et récente… ça tombe bien, l’essai de la K13GT reste pour moi un de mes plus beaux essais moto de cette année 2012…

Vie à bord de cette moto Anglaise

Triumph Trophy 1200 SE, Rennes (Bretagne)

Plusieurs éléments sautes aux yeux dès lors que l’on prend place à bord de cette moto Triumph Trophy. La première chose c’est le nombre impressionnant de bouton. Il y en a partout et chaque bouton correspond à une action. Je trouve regrettable que Triumph n’est pas revu l’ergonomie globale de la monture Anglaise car il aura fallu à plusieurs reprise lâcher les mains du guidon pour appuyer sur les bons boutons. Sur ce point BMW est encore loin, très loin devant.

Tableau de bord du Triumph Trophy 1200 SE

Le tableau de bord est sobre, trop sobre voire même triste quand on connaît un tableau de bord d’un Speed Triple ou d’un Daytona, on se demande pourquoi il nous ont fait un tableau de bord aussi peu moderne. Autre point que je trouve regrétable sur ce genre de moto c’est l’absence de carte électronique de démarrage. Ici ça fonctionne encore à l’ancienne, à clé. Sur ce genre de moto c’est pourtant pratique d’avoir la carte dans la poche, et n’avoir que le bouton start à appuyer pour partir…

Nombre d’option incroyable sur le Triumph Trophy

selle confort en option sur la Triumph Trophy

Dommage que Triumph n’ait pas poussé le concept comme BMW par ajout de pack pour simplifier les options nécessaires. Ici nous avons la selle confort et chauffante que je trouve dommage de ne pas avoir en série sur le modèle haut de gamme. Le bouton de réglage n’est pas super bien placé… à l’arrière encore, je peux le comprendre…

Essai routier : Triumph Trophy 1200 SE, gazzz !

Triumph Trophy Rennes

Comme sur toutes les motocyclettes routières de ce gabarit, on enfourche la belle comme on peut en passant la jambe droite par dessus la selle sans buter contre le top case ou rayer les valises. Il est certain que sur ce point il faudra ajouter des protections invisibles de clear protect pour ne pas voir ses éléments prendre des rayures trop rapidement.

Position de conduite sur la moto Anglaise

Du haut de mon mètre quatre vingt trois (1m85 d’après certains médecin), je touche le sol des deux côtés de la moto sans problème mais la moto semble offrir une assise haute, vraiment haute ce qui n’aide pas à rabaisser le centre de gravité. En roulant, même à faible allure finalement ça ne posera aucun problème. Quelques frayeur en arrivant à un stop en côte, je ne suis pas super à l’aise…  Non, le gros point faible de cette position de conduite c’est la multitude de bouton qui perturbe l’utilisation devant soit, y’en a de toutes les tailles et à toutes les sauces autour des poignées. J’ai passé la moitié de l’essai de à faire des essais, à chercher à changer les suspensions électroniques en roulant (en vain car je préfère regarder la route que d’entrer dans des menus de sous menu de sous menu pour faire des réglages, tant pis ! Pourtant à l’arrêt ça semblait pas trop simple !), à mettre le régulateur (en vain)… je n’ai réussi à modifier les stations de radio (y’a pas de lecteur de CD ?), changer le volume et à mettre la bulle dans différentes position… rien que pour l’ergonomie, je lui collerais un 2/10. Minable !

Moteur, sensation, plaisir… à bord de cette moto Anglaise

Certes, la moto était neuve et aux normes Française ce qui offre tout de même 106cv et un couple maxi de 96Nm à 6400 tr/mn (au lieu de 134cv et 12Nm en libre) et lorsque l’on peut lire les essais dans les revues spécialisée, on s’attend à une mangeuse de BMW. Alors je ne sais pas si ce même journaliste à essayer une BMW K13GT ou s’il compare cette Trophy à un R1200RT, mais cette Triump est loin, très loin derrière une BMW et ce sur tous les niveaux. Et ici, nous parlons du moteur, mais le BM (K13GT) offre des sensations bien plus présente que cette Anglaise finalement bien fade face à l’Allemande, que l’on me coupe une main si je mens… objectivement, le Trophy pousse gentiment, mais alors de manière très gentille jusqu’à 7000tr/mn pour une légère mise en avant jusqu’à la zone rouge, mais rien qui puisse faire coller son pilote aux manettes… dire le contraire serait mentir… de plus, plus on monte les rapports plus la moto devient mollassonne voire même pénible pour doubler sur le 6ème rapport sachant que j’étais seul sur la moto et les valises vides… non, le moteur n’est pas le point fort de cette moto Triumph Trophy ! Je pourrais sans doute affirmer le contraire si Triumph moto me versait un treizième mois et m’offrait une combarde de piste en cuir comme tous les autres autres journaliste (je ne suis pas journaliste) qui affirme des performances de fou pour cette moto, mais moi du haut de ma petite expérience motarde, je peux vous garantir qu’il ne faut pas s’attendre à un foudre de guerre… du moins pas en condition lois Française à 106cv… pour cette partie, je lui mets un 6/10

Réglage en route des options de suspension, radio, bulle…

Trophy, Triumph Rennes

La bulle reste ce qu’il y a de plus simple à gérer en roulant. En position haute, elle fait bien son travail et protège bien son pilote. Pour tout dire même à vitesse rapide il est possible d’avoir la visière ouverte sans problème. Le seul problème c’est que dépassé 70km/h même réglé à fond, on entend plus la radio.

Bulle réglable Triumph Trophy

Seul un espèce de broua donnera une impression de bruit de fond mélangé aux turbulences… inutile d’espérer suivre une conversation sur Europe 1 ou bien d’écouter un morceau de chopin à fond la caisse… visière fermée, c’est pire, on entend plus rien du tout… il manque 2 haut parleur à l’arrière comme chez BMW ou Honda avec la Goldwin… quand au reste, il faut s’enfoncer dans un menu qui s’en finit pas pour régler les suspensions (impossible sans un entrainement militaire) et le régulateur malgré uniquement 3 boutons (quand même) est du même acabit, impossible de le mettre en marche de manière intuitive comme chez BMW… dommage !

Conclusion sur cet essai routier Triumph Trophy 1200 SE

Triumph Trophy 1200 à Rennes

Mon avis est mitigé sur cette moto Triumph. Le tableau de bord tristounet, le moteur trop timide et creux sur quasiment l’ensemble des régimes possible, l’autoradio inaudible à une vitesse somme tout raisonnable, le réglage de la selle chauffante (efficace cependant), la position du levier du frein arrière, les charnière du top case visible…

Bel équipement du Triumph Trophy

Bref, une somme de petit détail qui pour un budget de près de 20K€ ne me semble pas être abouti pour cette première version. Il faut absolument revoir l’ergonomie, revoir la cartographie pour offrir un meilleur couple sur les régime exploitable (je me vois mal rouler à 8000 tr/mn avec madame derrière moi) pour en faire une moto réellement concurrentielle à une BMW… sauf que BMW a eu la bonne idée de supprimer sa K13GT de son catalogue au profit d’une K16GT certes plus performante mais au budget bien de trop élevé pour le commun des mortel… et c’est là que la Trophy pourra avoir ses argument face à une Kawasaki GTR ou à une Pan European voire même une 1300 FJR… en tout cas moi sur ce coup, je passe mon tour et je m’oriente vers l’Allemande… sans appel !

Galerie photo : Trophy Triumph 1200 SE 2013

Ton essai de cette Triumph Trophy 1200 SE

As tu essayé cette moto ? Peut être que tu l’as acheté ? Quelle est ton impression ? Es tu heureux à bord de cette moto Anglaise ? Considères-tu cette moto comme une réussite ? La comparerais tu à une Honda Goldwin ? Kawasaki GTR ? BMW K 13 GT ? BMW K 13 LT ? Dis nous tout…

30 Responses

  1. JeanClaude35 dit :

    Attention David!
    Puissance maximale 134CV / 99kW @ 8900 Tr/mn
    Couple maximal 120Nm @ 6450 Tr/mn et non pas 12Nm. Eventuellement au alentour de12 Kgm là oui.

    Sinon intéressant cet essai, mais c’est pas celui qui m’intéresse en réalité.

    Je serais curieux de faire un essai de cette machine et de me faire un avis afin de promener ma petite femme. Tiens ça me donne à penser un nouveau concept pour le blog, l’avis de David l’avis de JC.

    A moi les petites anglaises! en même temps une Italienne, humm je m’égare là je m’égare…

  2. Eddy Speed dit :

    Bonjour David…
    Après avoir lu ce pseudo essai – par un motard amateur – de la nouvelle Triumph Trophy…je ne peux m’empêcher ces quelques remarques : Il y a visiblement un parti pris favorable à BMW – une marque sachant faire, effectivement, et excellemment des motos, et particulièrement des GT, depuis fort longtemps.
    Cependant…la comparaison intrinsèque de la Trophy 1200 à La défunte K 1300GT de BMW ne m’apparaît pas vraiment judicieuse. La juste concurrence se situe plutôt au niveau de la R 1200RT. Comparons ce qui est comparable..!
    D’ailleurs…il est curieux de constater qu’au cours de cet essai, sans concession aucune, il ne soit pas fait davantage mention du confort-protection de la Trophy, de ses qualités routières. L’aspect performance pure étant, à mes yeux profanes, pas véritablement essentiel voire même secondaire pour les utilisateurs de ce type de moto Grand Tourisme.
    D’autre part…si je n’accorde pas forcément un crédit illimité aux commentaires des essayeurs professionnels de la presse spécialisée…j’ai quand même du mal à croire qu’il se soient tous, sans exception, fourvoyés, en nous baladant de bout en bout, en nous trompant sciemment en prime, avec leurs premières appréciations des plus flatteuses concernant la dernière GT de chez Triumph.
    J’irai prochainement me faire ma propre idée sur la bête en l’essayant moi-même…étant déjà , dans l’ensemble de ses prestations à quelques détails près, le très satisfait cavalier et heureux propriétaire de la version précédente de la Trophy 1200 quatre cylindres…au dessin si bien inspiré, à la silhouette reconnaissable et intemporelle, au moteur, gourmand certes, mais incomparablement expressif et même jouissif.
    Ce n’est que mon avis très personnel…

    • David dit :

      Salut Eddy,

      Comparer la R1200RT à un Trophy 1200, pourquoi pas… cependant ça ne changera pas la donne et les nombreux points faibles de la Trophy à savoir des boutons à ne plus en finir, une finition bien en dessous de BMW que je ne défends pas plus qu’une autre marque, et surtout un moteur plus que moyen pour viser les clients d’une routière telle que la GTR nettement plus expressive en la matière… un pilote plus sa passagère et les valises pleines… à mon avis va falloir prendre de l’élan pour doubler dans les côtes vu le moteur mollasson qu’ils ont eu idée de mettre à bord… je me dis que les journalises l’ont essayé en full car aux lois Française, c’est franchement minable moyen !

      tu parles d’un confort / protection de la Trophy, mais c’est comme si tu parlais des sièges en cuir d’un coupé sport haut de gamme… ça parait tellement évident qu’il n’y a pas à appuyer sur ce point… sauf qu’encore une fois, le Trophy oblige à entrer dans les menus de sous menu pour atteindre le réglage des suspensions là où en deux cliques c’est réglé chez BM… je suis désolé, c’est une vérité… pour peu que tu quittes l’autoroute pour atteindre les petites routes en bord de mer, autant t’arrêter pour décapoter changer ton réglage de suspension au risque de finir dans le fossé vu la complexité du bordel… je n’ai jamais vu une moto aussi peu ergonomique… alors oui, elle est confortable bien qu’un peu haute mais c’est la moindre des choses pour une moto qui frise les 20000€…

      je t’invite, en effet, vivement à essayer cette moto… on en reparlera après … sauf si bien évidemment tu ais signé un bon commande même pour une simple R12RT que je n’affectionne pas non plus…

      • Marc dit :

        Je n’ai pas encore eu le loisir de pousser son moteur pour savoir vraiment mais j’ ai eu l’occasion de l’essayer sur 150 km d’autoroute sous la pluie et j’en suis ressorti … sec. Tout au plus le haut de mon casque a reçu quelques “égoutins” et je mesure 1,86m.
        Pour ce qui est des boutons je suis plutôt d’accord mais j’ai eu pendant 1 an et demi une K16GT et la promenade dans les menus à l’aide de la molette et de quelques boutons en roulant est aussi périlleux que sur la Triumph.

  3. JeanClaude35 dit :

    Je trouve que Triumph n’a pas fait beaucoup d’effort et qu’esthetiquement elle ressemble a 2 gouttes d’eau a… une BMW RT valises, rétroviseurs, ligne générale, c’est dommage je trouve, tout comme la nouvelle Street 2013 avec sa ligne d’échappement repris d’une Honda. Franchement là je suis déçus !
    Encore heureux qu’ils n’aient pas copiés Apple parce que sinon c’etait un procès assuré.

  4. JeanClaude35 dit :

    En y redardant de plus près sur les photos je dirais que l’écran est carré avec des bords legerements ronds. Aller j’ose il ont aussi copiés l’écran d’Iphone !

  5. Patrick dit :

    Je suis d’accord avec David.
    Les essayeurs de Moto et Loisirs sont pleins de louanges sur cette moto et toi en qq lignes tu ne lui trouves aucune qualité?
    Autant je peux comprendre des différences d’opinions, mais là c’était de l’acharnement je trouve.
    Je compte l’essayer, et je vous dirai, surement. Mais peut être étais tu de mauvais poil? Ou tu n’en avais pas envie?
    Etrange un tel article à charge.

    • David dit :

      svp,
      essayer la moto avant de venir me dire que je l’assomme ! d’autre part, ce n’est que mes impressions après l’essai… je n’ai aucunement la vérité ultime, ni la parole de dieu.. certain vont l’aimer cette moto moto, j’en suis sur, mais personnellement je ne lui trouve pas grand chose… c’est mon point de vue… je ne vais pas écrire sur mon blog toutes les conneries qu’on peut lire à gauche et à droite et encore moins vous dire que cette moto est géniale si je ne pense pas… en tout cas, c’est la ligne éditoriale de mon blog… désolé si j’en dérange certain(e)… c’est la vie !

  6. Matthieu dit :

    Salut David,
    J’ai lu ton essai de la Trophy et je te trouve particulièrement sévère. Pour ma part, j’ai procédé à 2 essais de la Trophy. Un dans Paris intra muros et l’autre pour faire mon trajet quotidien boulot (une Trophy en véhicule de courtoisie ça ne se refuse pas).
    Je roule habituellement sur une Tiger 800.
    Pour ma part j’ai eu l’occasion d’essayer une BM 1200 RT auparavant et j’en été descendu très déçu. Peut être que j’avais placé la barre trop haute par rapport aux critiques dithyrambiques de la bête.
    Pour en revenir à la Trophy, j’ai essayé le modèle SE, sacoche et top case démonté. J’ai particulierement apprécier la motorisation pour son souffle et sa vivacité (ce n’est pas un bicylindre mais ça balance quand même pas mal).
    Bien que lourde à manier à “l’arrêt”, une fois qu’elle commence à rouler je me suis sentie à l’aise. Malgré ses 94 cm de larges j’ai pu pratiquer les remontés de files parisiennes et j’ai été rarement bloqué par la largeur.
    Le répondant du moteur jusqu’en 6 m’a permis de naviguer sans trop jouer du sélecteur. Le slalom entre nos amis automobilistes ne m’a pas montré de vices (les suspensions sur ce trajet étaient en mode sport).
    Avec la bulle en position haute (je fais 1m89) à 130 Km j’ai constaté une franche poussée dans le dos comme si je naviguais vent arrière.
    Pour l’ensemble radio, je pense que ça reste quand même de l’accessoire (il est pas vraiment audible en usage autoroutier et en ville j’ai des remords à inonder mes voisins avec la radio…)
    Bref, pour faire court je signe le bon de commande…

    • Laurent dit :

      Bonsoir

      Je suis d’accord trouve particulièrement sévère l’essai de David sur la Trophy.

      Pour ma part, j’ai procédé à l’essai de la Trophy dans Paris et hors Paris, et je l’ai acheté !

      La BMW R1200RT ne m’avait pas trop plus sur le moteur, et l’embrayage.

      Je roulais avant avec une Tiger 800, et je roule depuis maintenant 2 semaines avec cette superbe Trophy.

      Je la trouve très facile en ville si l’on enlève les valises un peu large à mon gout dans une circulation dense.

      Le poids se fait oublier très très vite.

      La protection est au top, même les chaussures sont à l’abri de la pluie.

      Le moteur est très souple, capable de reprendre sur tous les rapports sans broncher, ni vibrer.

      Les points négatifs sont la position du bouton de Warning (Surtout à Paris sur le périphérique), la radio sans grand intérêt, et 2 à 3 morceaux de plastique qui auraient mérité d’être peint .

      Autre point négatif pour rire, et l’absence d’étiquette de la marque (Sauf sur les Valises), les autres 2 roues me tournent autours pour chercher la marque, et finalement me la demande ;-))

      Le mieux est d’aller à la concession l’essayer, toutes les concessions ont une Trophy SE à l’essai !!!

      Bonne soirée

  7. Matthieu dit :

    J’ai oublié de parler des commodes.
    J’avoue que sur le premier essais j’étais perdu, mais cela est dû à l’habitude que j’ai de ma moto. Mais sur le second essais j’étais suffisamment à l’aise pour demarrer et arrêter les poignets chauffantes, la selle, ajuster la bulle et varier les informations de l’ordinateur de bord. En ce qui concerne le volume radio j’avoue que je suis en extension pour régler volume et éventuellement lancer un scan des fréquences. Mais d’un autre coté, pour le volume, je pense que la philosophie c’est: tu régle un volume à l’arrêt puis après ça s’autodémerde en fonction de la vitesse donc pas trop à tripoter.
    Je ne me suis pas servi du régulateur parce que je n’ai pas eu le temps de me pencher sur la question.

  8. Pascal dit :

    Bonjour,
    Possesseur d’une Trophy 900 de 1997 que j’aime énormément pour sa ligne et le caractère de son moteur, je viens d’essayer la nouvelle Trophy 1200 que, pourtant, je trouvais trop copiée sur les BMW et pour laquelle j’avais un a priori plutôt négatif. Je dois avouer que j’ai été assez bluffé par la conduite sur 40 kms que le concessionnaire de Quimper m’a laissé faire pour essayer la bestiole. C’est vrai, les commodos sont surprenants au départ mais en fait, seul celui de la radio n’est pas…commode (embêtant pour un commodo) mais après tout, comme dit Matthieu, tu la mets en route et basta ou même tu ne la mets pas du tout pour ne pas casser les oreilles des voisins. A part ça, je n’ai eu aucun problème avec les autres réglages, mais je n’ai pas tout essayé non plus car quand je conduis, j’évite de bricoler en même temps. Côté confort, j’ai vraiment été bluffé, suspensions impeccables, cardan qui se fait totalement oublier au point que je me se suis demandé à un moment s’il n’y avait pas une chaîne- et on ne peut pas en dire autant des BM que j’ai essayées-bulle bien positionnée pour mon 1m83 sans avoir à la mettre au plus haut, moteur réactif, bref j’ai aimé, le seul truc bizarre par rapport à ma Trophy actuel c’est la poussée dans le dos à partir d’une certaine vitesse avec le top case (pourtant j’ai aussi un top case sur la mienne), à essayer en l’enlevant. En tout cas, je suis sans doute sur le point de craquer pour cette anglaise, la seule chose qui m’embête c’est le peu de choix de couleurs et l’absence du joli logo Triumph qui a disparu sauf sur les valises et la bulle. Une remarque concernant les BM, habitant près de Concarneau, il faut aller jusqu’à Brest pour l’entretien garanti par la marque, soit 160 bornes aller-retour à chaque fois, non merci.

  9. Pascal dit :

    correction de mon adresse

  10. marcel dit :

    rhhooooo quelle bete cette moto !

  11. GAUDIN Jean-Claude dit :

    Après 160000 kms avec deux 12RT cette nouvelle Trophy m’intéresse beaucoup.
    J’ai déjà essayé la version trail 1200 Explorer dont l’ensemble moteur transmission est enthousiasmant .
    Hélas sur la Trophy je n’ai pas retrouvé cet agrément, avec ses deux derniers rapports allongés ce moteur est devenu paresseux et terne.
    Point positif le confort et la protection sont au rendez vous, ce qui se fait certainement de mieux dans la catégorie qui avait pour référence la 12RT.
    Les commodos compliqués, on doit s’y habituer.
    La radio je l’ai trouvée beaucoup plus audible que la 12RT.
    Par contre ce qui m’a le plus gêné c’est le poids haut perché de cette moto…en reprenant la 12RT après l’essai on retrouve une moto joueuse qui accepte l’improvisation et qui s’oublie complètement.
    Je suis déçu, car j’avais mis beaucoup d’espoir dans cette Trophy mais je me refuse à acheter une moto qui me mettra en difficulté dans un usage quotidien aussi bien urbain que touristique.
    Il me reste donc la version trail qui malgré tout est une bonne routière et surtout beaucoup plus amusante à piloter.

  12. […] ou diminuer la vitesse de 2km/h, simplisme et rudement plus efficace qu’à bord d’un Triumph Trophy 1200… quoi qu’on m’en dise […]

  13. […] un peu le bordel avec le régulateur de vitesse (je crois que personne ne fera pire que le Triumph Trophy ou mieux que sur le K13GT chez BM à ce niveau là)… j’ai passé un très bon moment […]

  14. […] pas de sens des voisins Japonais. Ici tout y est, nettement moins triste qu’à bord du Triumph 1200 Trophy, c’est du grand luxe, je ne dirais qu’un mot et en lettres capitales : BRAVO […]

  15. […] Article précédentEssai moto : Triumph Trophy 1200 SE, une routière AnglaiseArticle suivantUn nettoyage de moto s’impose… […]

  16. Manu dit :

    Bonjour, je viens d’acheter cette moto. je mesure 1,75 et il est vrai que les plus de 300 kg sont à manipuler avec respect. Mais pour avoir essayé les modèles concurrents (sauf bm malgré mes 25 ans d’expérience) au dessous d’1,80 m ces motos ne sont pas adaptées. J’avais un 1250 fa, mais graisser la chaîne tous les deux jours (150kms/j) pas cool. Coté motorisation, elle n’a pas le couple du bandit (poids,6 longue, couple + haut ?). Par contre, en terme de confort, il n’y a pas mieux. la finition est sans reproche (surtout par rapport à Suzuki). C’est sûr, pour attaquer avec cette moto, il faut du courage! mais pour enrouler même à un bon rythme, c’est top! elle inspire confiance. Après, il faut être ingénieur pour gérer l’ordi de bord et l’ergonomie n’est pas ce qu’on trouve de mieux. les poignées chauffantes sont en option (de séries sur la plupart des concurrentes) les selles chauffantes aussi. Le top case coûte un bras. Elle est facile à béquiller sur la centrale. j’ai tenté une selle basse mais ça n’apporte rien pour la longueur des jambes et elle est moins confortable, j’ai donc remis celle d’origine. l’éclairage est top. La protection est tip top. La radio est pour moi un gadget (j’aurais préféré les poignées chauffantes en série et la radio en option). La conso est de 5,7l route/autoroute (elle a que 1700 bornes, elle va passer en full et la conso devrait baisser encore). Et je roule en Triumph quoi! Apres, la moto idéale n’existe pas!

  17. Hervé dit :

    Bonjour à tous,
    Après 18 ans en R1100R, j’ai acheté une Trophy SE en juillet 2015 et depuis j’ai parcourue 11OOO bornes.
    Elle pour ma part en full avec un pot carbone PipeWerx.
    J’apprécie pour ma part: Le confort, la tenue de route, le moteur avec un bon couple en full.
    Je regrette: Les commodos mal placés et le peu de pub que réalise la marque Triumph sur cette moto qui mérite à mes yeux un peu plus de considération.
    J’ai crée un groupe Facebook pour le partage entres propriétaires et futurs propriétaires, n’hésitez à nous rejoindre pour plus de détails sur le plaisirs des conducteurs de cette machine.
    Cordialement,
    Hervé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *