GSXR 1000 AL8 : mieux qu’une S1000RR ?

Alors ce Gex, qu’est-ce qu’il vaut ? Depuis le temps qu’on en parle, depuis le temps que la presse spécialisée en fait tout un foin… que vaut ce GSXR 1000 2018 ? Est-ce une petite bombe ou est-ce le coup d’une épée dans l’eau avec un arrière goût marketing ? Puis surtout du haut de mon niveau de poireau, est-ce que ce GSXR 1000 AL8 est à la hauteur de la référence à savoir le S1000RR ? Voici mon point de vue…

Une Gex à la sauce épicée

GSXR 1000
GSXR 1000

Un gex reste un Gex, on peut dire ce qu’on veut. Lorsque l’on se trouve à côté du nouveau GSXR, pas d’ambiguïté possible, nous avons bel et bien à faire à une Japonaise.

1000
1000

Je regrette qu’il n’ait pas osé casser un peu les lignes du design de la belle. Un peu comme on a pu avoir avec le S1000RR et les optiques asymétriques, comme le R1 qui ose chambouler les codes…

Yamaha R1M avec ligne Akrapovic
Yamaha R1M avec ligne Akrapovic

Je trouve que le Gex se veut trop rassurant pour les fans de la marque sans oser pousser les codes outre…

Essai moto GSXR 1000 en vidéo par David Jazt

Ma vidéo n’est la meilleure que j’ai pu faire. Ma GoPro n’était pas rechargée et je n’avais pas les bons accessoires avec moi, au final j’ai essayé de sauver les meubles… comme j’ai pu 😉 mais la meilleure vidéo d’un essai moto GSXR 1000 c’est encore de l’essayer vous-meme… ça remplacera toutes les vidéos du monde !

Comparatif GSXR 1000 avec les anciennes générations

GSXR 1000 noire 2018
GSXR 1000 noire 2018

Cependant, ils ont fait un paris risquer, le GSXR est à l’heure actuelle où j’écris c’est quelques lignes la moto sportive la plus vendues en France… on dirait qu’elle attire son petit monde… pourtant si on regarde un peu de plus près…

David Jazt sur sa Suzuki GSX-R 750 K6
David Jazt sur sa Suzuki GSX-R 750 K6

On retrouve un peu trop l’esprit d’un 2006 je trouve. Déjà il était magnifique mon Gex K6 même si le miens n’était qu’un “750” 🙂

suzuki gsxr 1000 rennes
suzuki gsxr 1000 rennes

Même le 1000 GSXR 2013 n’en est pas vraiment loin… sauf que la ressemblance s’arrête là pour moi… si physiquement elles se ressemblent, il faut bien avouer que le GSXR 1000 2018 est vraiment passé dans un monde à part…

Diablement efficace à tous les régimes

GSXR 1000 Noire et bordeaux
GSXR 1000 Noire et bordeaux

Pour faire simple ce nouveau 1000 GSXR est simplement un gabarit de 600/750 avec la fougue d’un 1000. La partie cycle est incisive, c’est bluffant. Le freinage, même s’il s’est amélioré et qu’il ne présente aucune lacune particulière, j’aurais préféré un mordant un peu plus “net” en début de course. Un point étonnant sur cette Gex ‘standarde” c’est qu’il y a du Brembo à l’avant mais ça reste du NISSIN à l’arrière…

feu arrière du GSXR 1000 2018
feu arrière du GSXR 1000 2018

Si elle est haute à l’arrêt, la position de conduite est parfaite bien qu’elle me rappelle un peu la position du R1M sur le circuit de Losail. Cependant, j’étai à l’aise durant tout mon essai. Et j’ai eu la chance de rouler avec pendant près d’une demi-journée, autant dire que j’ai vraiment eu le temps de me mettre dans plusieurs situations / conditions.

commande aux pieds sur le GSXR 1000
commande aux pieds sur le GSXR 1000

Elle est courte, hyper courte même, j’aurais bien aimé avoir les commandes reculées pour le coup car j’ai vraiment l’impression d’avoir les pieds un peu trop en avant… est-ce que l’on peut régler ce détail sans avoir besoin de mettre une option ?

Il est où le Shifter ?

Essai GSXR
Essai GSXR

Je trouve ça mesquin l’absence du Shifter. Toutes les sportives ont un shifter aujourd’hui et même un simple “UpShift” m’aurait suffit pour me séduire totalement. Suzuki joue la carte du détail pour susciter l’envie de passer sur le “grosse RR” car l’option du Shifter vaut +/- 1500 euros. Il faut changer le CDI pour la gestion des rapports à priori, c’est tout un merdier. Je suis vert ! Bon après c’est du détail, certes, mais un petit Shifter “Up” aurait été au top pour vraiment assommer les concurrents. Là pour le coup, je trouve ça mesquin…

La tenue de route est remarquable

pneu moto Bridgestone RS10
pneu moto Bridgestone RS10

Pourtant les pneus ne me mettent pas en confiance. Ils sont pourtant d’excellentes qualité, ce sont des RS10 de chez Bridgestone, autant dire qu’en première monte y’a pire.

Suzuki fait confiance à Bridgestone
Suzuki fait confiance à Bridgestone

Mais ils sont neufs et pas encore rodés, je suis dans les premiers à prendre la moto, elle totalise moins de 150km au compteur. Forcément les pneus sont encore un peu “frais” et du coup, je roule un peu sur des oeufs, du moins au début de cette essai moto…

essai GSXR 1000
essai GSXR 1000

Entre le position de conduite vraiment appuyée sur l’avant mais sommes toutes faites relativement confortable pour une sportive. Un système de suspension on va dire “classique” mais qui marche plutôt bien, on dit adieu aux suspensions pilotées pour le coup comme sur l’Allemande. Est-ce justifiée ? En tout cas cette gsxr est très bien suspendue et tient le pavé… encore une fois, je ne suis pas un pilote mais un simple motard lambda comme les ¾ des motards du tous les jours…

Des points de détail que je n’aime vraiment pas !

led et veilleuse sur le GSXR 1000 2018
led et veilleuse sur le GSXR 1000 2018

Non ce ne sont pas les warnings qui sont allumés. Ce sont bien les veilleuses sur la moto. terminé les clignotants dans les rétroviseurs, nous les retrouvons sur les côtés, moche et ouverts aux accrochages. De plus ça compliqué les choses lors des sessions pistes… je trouve ça horrible ! Le feu de croisement LED est plutôt beau par contre. il éclair bien blanc, mais il reste dans sa position accompagné d’un feu plein phrase seulement. il n’y a pas de basculement en feu de croisement complémentaire et en automatique comme sur mon R1200R par exemple.

tableau de bord du GSXR 1000
tableau de bord du GSXR 1000

Si ce tableau de bord est bien pour les éléments principaux et vitaux, je trouve qu’il est un peu triste. Puis, quitte à rester traditionnel… où est passé l’aiguille du compte tour ? Comme chez Ducati, Triumph sur sa Street Triple RS ou BMW, l’idéal aurait été d’avoir la possibilité de configurer l’affichage à sa convenance. Bon, gros point fort par contre le rapport engagé est ultra lisible ainsi que le tachymètre. Les modes de cartographie et le TC sont facilement accessible à la volée… et franchement le mode A en TC situé entre 1 et 5… ça arrache les bras !! le moteur… et quel moteur…

Le moteur du 1000 GSXR : ils en ont mis deux dedans ?

moteur du 1000 GSXR 2017 / 2018
moteur du 1000 GSXR 2017 / 2018

Il marche à quoi ce moteur ? C’est bien la le gros point fort de cette moto en plus de sa partie cycle hyper agile. Ce moteur est plein, avec du répondant tout le temps quelque soit le régime. Même sur l’overdrive le 6ème rapport, elle pousse au point d’enfoncer ses yeux au fond du casque. Je trouve enfin cette sensation de poussée démoniaque qui oblige à rester en apnée… heureusement qu’il n’y a pas de Shifter pour le coup, ça permet de respirer un coup entre deux rapports… il faut le dire, la buée arrive vite sous le casque même avec le pinlock… mieux vaut bien rester concentrer sur sa conduite au risque de se faire des frayeurs… la moto est “facile” ça aide vraiment à rattrapper une trajectoire pourrie, mais n’insister pas trop sur la poignée de gaz suivant le mode A ou B… ça risque de vous rappeler à l’ordre et surtout de vous démonter que les virages arrivent très très vite… pour le coup autant oser sortir un peu la fesse vers l’intérieur du virage pour s’amuser sans se faire peur… quel bonheur !

Essai 1000 sportive GSXR de chez Suzuki
Essai 1000 sportive GSXR de chez Suzuki

Le point fort de ce moteur c’est la répartition de la puissance entre le couple vraiment présent en bas dans les tours et une puissance qui n’en finit pas au dessus de 8000tr/mn jusqu’à la zone rouge. Et si c’est courrant d’entendre dire que ça pousse fort au dessus d’un certain régime, là encore une fois, je trouve que ce gex pousse méchamment au dessus, en le haut dans les tours… limite violent, mais pas aussi démonstratif je trouve que le S1000RR qui reste pour moi bien au dessus au niveau sensation moteur.

tableau de bord GSXR 750
tableau de bord GSXR 750

En revanche, sur le GSXR et concernant le zone rouge, cette zone rouge qui n’est plus si rouge que ça avec ce tableau de bord digital un peu ridicule pour le coup et qui donne une impression de ne jamais arriver tellement qu’elle est haute dans les tours, c’est jouissif mais totalement déraisonnable dès lors que l’on cherche à jouer avec le feu. Quand je vous dis que l’on dirait un gabarit de 600 sport avec un moteur d’un gros 1000… il est tellement fougueux qu’on a l’impression qu’il y a deux moteurs dans cette moto… un pour les bas-régimes et un pour les crêtes…

Qu’est-ce que je reproche à cette 1000 GSXR 2017 / 2018 ?

face avant du GSXR 1000 2017
face avant du GSXR 1000 2017

Alors tout n’est pas rose sur cette nouvelle GSXR1000, déjà je n’aime pas ces veilleuses orange sur les clignotants et le fait d’avoir enlevé les clignotants des rétroviseurs, ensuite le manque du shifter qui devrait être de série dès cette version d’entrée de gamme. Entrée de gamme, nous sommes quand même plus de 16K le morceau, ça fait sourire de s’entendre dire que l’on est sur la moto du « pauvre » quand on sait le prix de la grande soeur avec le peu de plus value qu’elle propose. Donc ce shifter absent malheureusement qui permettrait d’être vraiment plus rapide sur les passages de vitesse permettant des montées en régime bien plus franches encore… je n’ai qu’une envie c’est d’essayer la RR pour le coup.

Tableau de bord du GSXR 1000
Tableau de bord du GSXR 1000

Ensuite le tableau de bord un peu austère et dont les informations présentes ne sont pas très utiles je trouve. connaître le voltage de la batterie, ça me rappelle le ZZR… puis savoir par exemple combien de kilomètres on peut réaliser avec 1 L suivant la manière dont on essore la poignée de gaz, franchement quel intérêt sur une telle moto ? Face au S1000RR qui permet de mesurer la prise d’angle par exemple, c’est déjà plus malin ! Ensuite sur le Gex, il n’y a pas de mode « Track » qui permet d’avoir ses temps sur le tableau de bord comme le propose la majeure partie des sportives actuelles. A moins qu’il existe un mode caché dans les cartographies ?

logo GSXR
logo GSXR

Si toutes les motos sportives ont leurs propres arguments pour séduire, ceux du GSXR d’un point de vue technologies sont un peu pauvres je trouve. Le gex n’en reste pas moins une excellente moto à usage piste (il ne faut pas se le cacher), mais on pourrait se dire qu’elle offre le minimum syndical en maximisant les prestations sur l’essentiel pour la piste à savoir un cadre exceptionnel et un moteur démonstratif dès les plus bas régimes.

GSXR 1000 noire et bordeaux pour 2017
GSXR 1000 noire et bordeaux pour 2017

En dehors de ces points (importants, évidemment…) Il n’y a pas le petit truc en plus qui permet de se dire que le Gex est celle qu’il me faut dans mon garage (de là à me coller un régulateur de vitesse comme sur le S1000RR, mouarf !). N’en reste pas moins que le GSXR offre des prestations et des sensations moteurs / partie cycle qui s’approchent de la concurrence avec le principal argument du budget. En effet, le GSXR est une Suzuki, et pour le coup elle reste en dessous des concurrents même si ça se joue à une poignée d’euros en moins face aux autres.

Galerie photo de l’essai de la Suzuki GSXR 1000 AL8

J’ai passé un excellent moment sur le dos du GSXR 1000 AL8. Découverts à nouveau un Gex qui s’adapte au marché et qui s’approche des « standard » en matière de sécurité entre le TC, l’ABS et les cartographies moteur. Il ne lui manque que l’ABS pro qui permet de freiner en courbe sans relever la moto. Il lui manque aussi le « hill start » pour démarrer en fond de première sans risque de faire des wheeling. Un tableau de bord couleur TFT, un mode track, et des petites points sur la finition qui ne soient pas réservées qu’à la version qui touche les 20K.

moteur du 1000 GSXR 2017 / 2018
moteur du 1000 GSXR 2017 / 2018

Pour autant si je devais opter pour une sportive avec une vocation “piste”, je penserais volontiers à cette GSXR avec un brin de nostalgie on pourrait dire…

Moto S1000RR BMW
Moto S1000RR BMW

Il n’en reste pas moins que je préfère largement le S1000RR à mes yeux… elle reste la plus sportive des sportives même si le R1 pourrait bien mériter un second essai, histoire de mieux trancher mon opinion… un petit tour sur circuit par exemple ? 🙂

Moto Ducati Panigale 1299 S
Moto Ducati Panigale 1299 S

La Panigale reste donc la Ferrari de la moto. Le S1000RR la Porsche, et le GSXR 1000 une sorte de grosse Audi RS 🙂 avec un choix pareil, c’est normal que l’on perde le nord…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *