Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

BMW S1000R 2021 : la RR décapotable

Depuis 2004, la passion moto gros cube !

BMW S1000R 2021 : la RR décapotable

S1000R : nouveau roadster chez BMW

En voici une que j’attends depuis un moment, je veux bien évidemment parler du S1000R dans sa nouvelle formule, sur une base de la pétillante S1000RR. Ce S1000RR est tellement fougueux et jouissif que la version “Naked” va forcément être un best seller. L’ancienne version était déjà un gros bonbon bien rond et acidulé, je sens qu’à bord de cette nouvelle S1000R, je vais me régaler !

Une recette à base de S1000RR : miam !

David Jazt en S1000RR sur le circuit de Losail pour l'essai des pneus Michelin Power RS

David Jazt en S1000RR sur le circuit de Losail pour l’essai des pneus Michelin Power RS

Me voici à bord de la S1000RR de chez BMW, bon ok, c’est l’ancienne génération mais elle n’en reste pas moins une moto incroyablement efficace dans un confort tout à fait notable. Elle était longue, pas trop haute et vraiment agréable à piloter. Moi j’ai pris un pied monstre à bord lorsque j’ai eu le privilège d’être invité par Michelin France pour la découverte des pneus motos Power RS.

Nouvelle version du S1000RR

Puis BMW a eu l’excellente idée d’en faire une V2 que j’ai eu la chance d’essayer (vidéo ci-dessus) dans son pack M par le biais de Carole Goncalves, la responsable commerciale de la concession BMW Motorrad de Mougins, sur les hauteurs de Cannes. Cette nouvelle version du S1000RR est pétillante, c’est un avion ce n’est plus une moto. Il suffit de grimper dessus pour s’en rendre compte. Les chiffres sont là pour démonstration de force : 197kg toute mouillée, 207cv à 13500tr/min et un couple maxi de 11,50mkg à 10500tr/min. Autant le dire, ça ne peine pas trop dans les côtes, et les manoeuvres de dépassement se font sans trop de difficulté… encore que… tout dépend ce que l’on souhaite dépasser en fait ! D’ailleurs, le 0 à 100km/h se réalise en 3,10 secondes, autant te dire qu’il va falloir bien t’accrocher… avec une telle fiche technique, on ne peut que se mettre à rêver dès lors que l’on voit les premières images de la nouvelle S1000R, forcément.

S1000R : la RR décapotable, vraiment ?

Remettons les choses en place tout de suite, si elle porte presque le même nom, beaucoup d’éléments diffèrent de la version sportive. Son poids est un peu plus lourd déjà puisque l’on frise les 200kg toute mouillée, mais c’est surtout la puissance qui est réduite en passant de 207 à 165cv… où est passé le reste ? Un roadster doit pourtant rester plus accessible sur route ouverte qu’une sportive pure et dure si j’en crois ce que j’ai essayé, pourtant le Streetfighter de chez Ducati, lui, ne fait pas dans la démesure et on se retrouve sur le roadster en copie conforme de la version sportive. Comme quoi, il est possible de le faire !

Grosse mise à jour du S1000R

BMW S1000R 2021 grise

BMW S1000R 2021 grise

Cette nouvelle S1000R est magnifique, le châssis tubulaire saute aux yeux directement ainsi que son nouveau cadre, elle semble plus ramassé. On la voit presque comme la sportive avec simplement le guidon droit. Vraiment comme ça, en statique, elle est magnifique, c’est une belle moto qui respire l’esprit BMW dans sa gamme roadster un peu allumé. A priori bonne nouvelle, terminé les S20 de chez Bridgestone, nous avons ici droit à des sportsmax de chez Dunlop, ils ne pourront jamais être pire que les Bridge… ouf !

Nouveau tableau de bord avec écran TFT

tableau de bord du S1000R 2021 : écran TFT

tableau de bord du S1000R 2021 : écran TFT

Avant même de parler de ce nouveau tableau de bord, on peut voir qu’il n’y a plus de clé. Welcome le Keyless ride, ou bienvenue le démarrage sans clé comme on en rêvait sur l’ancienne génération. Nous constatons également que la conciergerie d’assistance est bien là avec le bouton SOS en cas de problème. En revanche, on peut aussi constater que c’est toujours un câble pour l’embrayage.

ecran TFT bien lisible sur le S1000R 2021

ecran TFT bien lisible sur le S1000R 2021

Une fois le contact mis, on arrive sur l’écran du tableau de bord. C’est un écran que l’on connaît bien car on le retrouve aujourd’hui sur quasiment l’ensemble de la gamme BMW. Il est bien lisible et offre le maximum d’information sur le peu de place qu’il prend finalement. On y retrouve le rapport engagé, le compte tour, la vitesse, différents trip, le mode de cartographie utilisé, la température extérieur, l’activation automatique du feu diurne et l’heure. Nous avons ensuite un menu complet utilisable avec un bouton dédié et une molette, à gauche du guidon. On n’est pas perdu du tout car on retrouve ce tableau de bord sur le R1250R, le R1250RS, le R1250GS, le R1250GSA, le S1000XR, le S1000RR mais aussi sur le scooter C400GT et le C400X. Nous avons encore deux tableau de bord différent aussi bien sur le K1600B, le K1600GT/GTL et le R1250RT.

affichage sport sur ecran TFT bien lisible sur le S1000R 2021

affichage sport sur ecran TFT bien lisible sur le S1000R 2021

Une mise à jour gratuite du S1000R propose un affichage “sport” avec des données spécifiques à ce mode; l’intensité du freinage ou de l’anti drible, l’angle maxi des deux côtés et un compte tour sur un affichage demi-cercle. Nous sommes encore très très loin de la personnalisation possible que l’on retrouve sur un Rocket 3 ou le Speed Triple RS.

Sensation moteur et plaisir de conduite

S1000R : nouveau roadster chez BMW

S1000R : nouveau roadster chez BMW

Le S1000R est dans la lignée d’un F900R plutôt qu’un S1000RR, il faut vraiment que l’on soit honnête sur l’approche. Le S1000R n’est pas simplement qu’une version dégonflée du S1000RR c’est une moto avec sa propre approche et son propre comportement. C’est une moto efficace mais somme toute assez linéaire finalement, nous sommes loin de la fougue du S1000RR dans sa nouvelle version. Le S1000R me ferait davantage penser à un gros GSXR à l’ancienne, où de nos jours on pourrait lui reprocher ce petit manque d’étoile dans les yeux pour la rendre totalement attachante. Ce n’est pas une mauvaise moto, elle dispose d’une partie cycle très précise, un freinage efficace et très mordant avec un excellent feeling mais seul son moteur lui ferait presque défaut.

Plein gaz sur le “Dynamic Pro”

Sport BMW

Sport BMW

La cartographie “Dynamic Pro” est sans doute le mode qui devrait offrir le plus de fougue à la belle Allemande décapotable et finalement le petit truc en moins donnerait presque l’impression que l’on reste sur sa faim. Pourquoi n’ont il pas mis le shiftcam dans ce moteur finalement ? Cette nouvelle S1000R donne l’impression que l’on a toute une technologie embarquée à la pointe avec l’ancien moteur ou presque le même moteur que l’ancienne S1000R mais davantage bridée avec l’euro5…

Acheter une moto BMW

Acheter une moto BMW

Je trouve pas exemple que l’ancienne version est bien plus démonstrative dans les tours… j’avoue être déçu car je misais beaucoup sur cette S1000RR transformée en roadster donc plus agréable pour le quotidien. Alors oui, elle est agréable pour le quotidien, elle marche bien, le moteur est plein partout, mais il lui manque le petit “fil qui se touche” en quelque sorte…

Galerie photo du S1000R 2021

Et vous ? l’avez-vous essayé cette nouvelle S1000R ? Laissez un commentaire pour patager avec toutes et tous vos impressions. Avez-vous signé un bon de commande ? Quelles options avez-vous mis dessus ? Quels packs ? Êtes-vous content de votre monte d’origine, est-ce que ce sont des Dunlop ? L’avez-vous comparé avec l’ancienne version de 2017/2020 ? Avez-vous encore une plus ancienne qu’une 2017 ? On les reconnaît avec l’échappement Akrapovic livré avec la moto de série. Êtes-vous sensibles aux normes anti pollution sur votre moto ? Echangeons via les commentaires, ils sont là pour ça…

 

3 Responses

  1. Lemécano dit :

    Je me suis offert cette petite beauté il y a quelque temps, j’hésitais justement avec le modèle présenté ici, je ne sais pas si j’ai fait le bon choix …

  2. Motard73 dit :

    J’avais testé l’ancienne et j’ai commandé la nouvelle dés que cela a été possible, sans avoir pu l’essayer car pas encore livrée aux concessionnaires. J’ai maintenant roulé 2800 km avec cette S 1000 R version 2021.
    Je suis très heureux de cette acquisition. Cette moto correspond parfaitement à ce que je recherchais, soit une moto “naked” ou “roadster” moderne, performante mais rassurante, rigoureuse et maîtrisable, avec un excellent châssis et de bons freins, plutôt légère, maniable et agile, avec un confort acceptable. Je ne voulais pas d’une moto caractérielle, piégeuse, d’une “moto qui fait peur”, d’une moto de dingue. Je ne suis pas un pilote ni un pistard, mais un motard avec une certaine expérience et une sagesse certaine.
    Le moteur est linéaire mais plein, avec du couple. Pour mon usage, c’est parfait.
    Le son du moteur, avec l’échappement de série me convient aussi: en la matière, j’aime la qualité mais pas -du tout- la quantité. Certes, elle n’est de loin pas silencieuse, mais elle émet me semble-t-il moins de volume que d’autres motos (la fiche technique montre des émissions sonores plus faibles que la plupart des motos de la catégorie; elle permet même de rouler partout au Tirol [qui interdit dans certaines régions les motos émettant plus de 95 db mesurés à l’arrêt avec moteur à la moitié du régime de puissance maximale]… 😉
    Cerise sur le gâteau: la consommation est raisonnable pour la catégorie.
    Je précise que je n’ai pas pris le pack et les options M (sous réserve de la chaîne endurance M de nouvelle génération), et que j’ai donc les roues et pneus de série (en 190 à l’arrière, les roues optionnelles faisant passer la largeur à 200).
    J’ai en revanche pris les packs et options liés au confort et à la sécurité (DCC, poignées chauffantes [vraiment top], régulateurs de vitesse [utile par les temps qui courent, et confortable], phares pro directionnels et éclairage de jour LED, RDC, keyless ride [je n’aurais pas pris indépendamment d’un pack, mais on s’habitue à un tel gadget], sabot moteur [pour le look et la protection], modes pilotage pro [pour se faire un mode à la carte et pour le MSR], paquet pour passager [pour fixer un sac], shifter pro).
    Concernant le shifter pro, je ne sais pas bien qu’en penser. Je n’ai pas l’habitude de ce système et l’utilise peu au final. Quand je l’utilise, je le trouve un brin trop “dur” à la montée des rapports (mais parfait à la descente).
    Pour ce que tu (David Jazt) semble rechercher (plus de “folie” si j’ai bien compris), je pense qu’une KTM Superduke devrait convenir.
    Bonne route à tous!

    • Julien Roussot dit :

      Je reviens sur mon message ci-dessus, à maintenant 5700 km.
      Concernant le shifter Pro, avec deux remarques: (1) je me suis habitué au système et (2) le mécanisme s’est assoupli à l’usage et est devenu plus agréable. Au final, je l’utilise désormais beaucoup et avec plaisir.
      Pour la consommation, je précise que l’ordinateur de bord affiche entre 5.0 et 6.4 litres au 100 km en moyenne, en fonction de ma conduite et des parcours effectués, pour chacune de mes sorties. Depuis le début, l’ordinateur m’indique 5.7 de moyenne.
      Je suis toujours aussi satisfait de cette moto.
      Une petite remarque négative: le moteur fait une sorte de “bruit secondaire” genre “machine à coudre”, qui s’entend plutôt à régime stable et intermédiaire, et que je ne trouve pas plaisant (sans que cela soit gênant).
      Petite remarque finale, qui va peut être faire jaser: malgré sa fiche technique impressionnante, je pense que cette moto peut être mise entre -presque- toutes les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *