Essai moto Ducati 1199 S Panigale

Ducati Panigale 1199 S au Ducati Store de RennesQuelle merveille cette bécane, difficile à croire que je vais poser mon cul dessus tellement qu’elle semble inaccessible et réservée à l’élite. Quel superbe morceau qu’on me prête chez Ducati Rennes en me laissant faire un tour de roue sur le dos de la Ducati 1199 S Panigale… souvenir lors de l’invitation de la concession Ducati de Rennes pour l’arrivée de cette moto en concession… verdict d’un  poireau Rennais !

Ducati 1199 S Panigale : présentation !

Tableau de bord de la Panigale à Rennes La présentation de l’ensemble est tout simplement magnifique. Cette moto en impose à l’arrêt, au point que l’on n’ose à peine la toucher. Chaque pièce, chaque détail, chaque matière utilisée mérite que l’on s’y attarde… splendide ! Suspension arrière sur la 1199S Selle d'origine de la 1199 S Panigale Jante arrière monobras du Ducati 1199 S Panigale Il m’en est même difficile de trouver les mots tellement que cette moto est belle à tout point de vue. Quelque soit l’angle de vue : en dessus, en dessous, de biais, de face… elle est magnifique et cette robe rouge lui va à merveille !

Essai routier du 1199 S Panigale au Ducati Store de Rennes

Vie à bord de la 1199 S Ducati

Guidon du 1199 S Panigale Rennes ça y est, j’ai les clé en poche après avoir signé le petit papier qui va bien qui hypothèque ma maison si jamais je me viande avec la belle et je prends place à bord. Tout est petit, l’empattement semble plus court que sur le Streetfighter, je ne suis ni trop bas ni trop haut. Les mains tombent naturellement sur le guidon, le regard au loin, au dessus de la bulle, et les reposes pieds que je peine à trouver… ils sont terriblement haut mes cochons ! Piouuuu… Je me retrouve ainsi dans une position proche de mes souvenirs sur le dos du GSXR 750 la planche de bois en plus. Qu’importe, cette moto demande des sacrifices en plus de celui d’être à plus de 26K€…

Démarrage de la moto Italienne

Ducati Panigale à Rennes (Bretagne) Je tourne la clé de contact. Ici pas de transpondeur comme sur le Multistrada ou le Diavel, une bonne vieille clé, à l’ancienne. Le tableau de bord s’illumine, Versailles ! Ecran couleur, on a l’impression de redécouvrir les premiers téléphone couleur chez Nokia. Meilleure lisibilité, c’est vrai ! Je démarre la belle… c’est alors qu’une sonorité s’ébroue de la belle d’un peu partout. On a l’impression que ça sort des rétroviseurs, des cales pieds arrières… une sensation incroyable et envoutante, on ose a peine tourner la poignée pour écouter tellement qu’à l’arrêt c’est fort et puissant… mon Streetfighter à côté c’est une rigolade d’enfant 🙂

Partie moteur

1199 Panigale S Une sensation de légèreté sous une sonorité musclée, ce moteur est sans doute le plus efficace que j’ai pu tester de toute ma petite vie. Rageur, cogneur dans les tours, c’est une véritable catapulte pour enfant pas sage passé les 5000 tr/mn jusqu’à plus soif… impossible de délimiter la zone rouge durant cet essai sur route ouverte où l’on passe son temps à regarder la vitesse à laquelle on se trouve et à chercher des arguments pour que les gendarmes n’embarquent pas une si belle moto pour une seconde d’inattention… autant le dire, ça marche fort même ici en mode sport, réglé au plus bas et en 100cv, je n’ose imaginer l’engin en full !

Marcel… ça chauffe !

Par contre, dès que la moto monte en température, ça chauffe sous la selle, mais ça chauffe vraiment à se demander si on ne doit pas s’arrêter pour refroidir le jeans… on peut lire à gauche et à droite que ça chauffe, mais là je vous assure que ça chauffe vraiment au point qu’à la fin de l’essai j’avais froid aux genoux… en hiver ça doit être chouette mais alors en été et en ville… mon dieu !! L’embrayage étant à bain d’huile offre une onctuosité agréable au possible, tout comme le multistrada, le Panigale ne broute pas sous les 2000/mn comme sur le Street, c’est franchement plaisant…

Freinage sur le Panigale

Suspension sur la Ducati 1199 Ce frein arrière est difficile à trouver à mon sens, j’aurais bien aimer qu’il se soit trouvé sous le pied de manière naturelle comme sur le 1098. Ici il faut lever le pied pour freiner, pénible. En revanche très très bon feeling avec les freins d’autant plus qu’ici avec l’ABS, on réfléchi plus, on freine et on se concentre sur la route… top !

Confort sur le 1199 S

Optique avant de la Ducati Sur une sportive nous avons le confort… d’une sportive… c’est tape cul, très tape cul mais sincèrement… j’adore ! j’adore au point d’avoir préféré cette position de conduite à celle du Multistrada même si on ne peut pas les comparer… je préfère avoir le buste en avant que trop droit, c’est une certitude maintenant… (quoi que !) Bref, niveau confort ça doit être au même niveau que ma Streetfighter et le duo, je n’ose même pas l’imaginer plus de 100 bornes… en même temps à la fin de mon essai, j’en avait déjà plein les bottes de cette position de conduite sur les pointes des pieds même si la moto offre de réelles sensations et un véritable smile sous le casque quelque soit la vitesse et le rapport sur lequel on se trouve…

Conclusion de cet essai moto Ducati Rennes

Ducati Panigale 1199 S au Ducati Store de Rennes Note : 9/10 Je ne mets pas 10 car Ducati sait nous offrir toujours mieux quelques années plus tard. Et cette nouveauté n’est pas simplement un gain de poids ou un changement de pots d’échappement comme on peut le faire chez Suzuki, ici la 1199 S Panigale est une véritable nouveauté qui m’a vraiment bluffé. En même temps qui que se soit qui l’essaie tombe forcément amoureux de cette magnifique moto… alors oui, pas très confortable, duo impossible, entretien élitiste, pneu régulièrement à changer… mais une si belle moto pour celui qui peut se l’offrir… respect !

Galerie photo de cet essai moto Ducati 1199 S Panigale

4 Replies to “Essai moto Ducati 1199 S Panigale”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *