Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

Essai moto Ducati Diavel : le Vmax made in Italia !

Site officiel de David Jazt

Essai moto Ducati Diavel : le Vmax made in Italia !

essai moto Ducati Diavel RennesUne pierre deux coups comme on dit, c’est lors de mon essai du 1100 Hypermotard de chez Ducati que j’ai pu en profiter pour essayer le Diavel. Le Ducati Diavel est une sorte de gros Vmax Italien aux dimensions d’une Harley Davidson, le charme Italien en plus. A l’opposé de l’hypermotarde Ducati qui demande à être pilotée sur le bout des doigts, ici le Diavel demande de la poigne, de la rigueur et un peu de pétage de plomb pour oser tourner la poignée un peu n’importe quand… qu’en ai je pensé ? Le Diavel met il ma Streetfighter 1098 S en danger ? Verdict…

Ducati Diavel, présentation de l’engin agricole

Ducati Diavel : concession Ducati Rennes

Autant le dire tout de suite, le Ducati Diavel on aime ou l’on déteste l’esthétique de la belle Italienne. Imposante, plutôt ronde et tranchante à la fois, c’est vraiment une moto qui ne ressemble à aucune autre…

Et toi tu en penses quoi ? N’hésite pas à laisser tes impressions dans les commentaires de cet article en bas de page !

Tête de fourche de la Ducati Diavel

Tête de fourche de la Diavel 2012

Personnellement, et si on me demandait mon avis sur son esthétique… je dirais que j’ai du mal… je n’aime ni l’arrière ni l’avant, de profile encore à la limite… le support de plaque, je trouve ça rigolo ! Non franchement, mieux vaut être dessus qu’à côté…

Essai moto Ducati Diavel en Vidéo

 

Vidéo virale par ebuzzing

 

Au guidon du Ducati Diavel, à la concession Ducati de Rennes

Guidon du Diavel Ducati

Ce réservoir est énorme. Les écopes de réservoir sont large, c’est déroutant. Pour autant les rétroviseurs sont nickels, ça change des rétroviseurs du 1100 Hypermot Ducati.  Le tableau de bord lui est trop petit, Ducati avait la place d’agrandir un peu le bordel…

Compteur du Ducati Diavel Rennes

D’ailleurs le tableau de bord est sur deux niveaux dont un juste devant le réservoir (attention aux éclaboussures de carburant), autant dire qu’avec le casque intégral on ne sait même pas qu’il est là sans baisse la tête et donc quitter vraiment les yeux de la route… cet écran est en couleur… franchement… c’est joli, mais 0 niveau intérêt surtout que ça doit faire grimper la douloureuse (le prix de la moto) c’est sur !

Belle finition sur le Ducati Diavel

Le Ducati Diavel est magnifique au niveau des finitions je trouve. C’est propre, pas de fils à se balader ou de machins qui trainent. Chaque point de détail est superbe, à ce niveau rien à dire. Le monobras arrière est plutôt beau même si j’aurais préféré un pot plus court pour laisser à l’air libre cette roue arrière…

Pot Termignoni du Ducati Diavel

Pot termignoni Ducati Diavel Bretagne

Ici, le pot est un Termignoni du plus bel effet. Les oreilles en prennent pour leur grade, c’est tout simplement magnifique. Le son est rauque, lourd, franchement plaisant. Inutile toutefois d’espérer écouter les Doors dans un walkman embarqué sous le casque… même en hurlant on ne s’entend pas !! M’enfin, on ne roule pas en Diavel pour écouter de la musique avec un Walkman…

Poigné pour passager intégrée au Diavel

Poignée pour la passagère intégrée au Diavel

En plus de cet énorme pneu arrière (Pirelli Diablo Rosso II) de 240 (c’est du 190 sur le Street et du 160 sur un Bandit 650) on peut constater une poignée à l’arrière. Cette poigné destinée au passager ou à sa magnifique ravissante et adorable passagère fait partie intégrante de la moto. Une belle intégration sous la selle, tout comme les repose-pieds qui se déplient directement sous la selle… bien vue !!

Comment se rendre à la concession Ducati Rennes

[mappress mapid=”12″]

J’ai réalisé cet essai moto avec la concession Ducati de Rennes (Ducati Store Rennes). Pour un essai et renseignement Ducati à Rennes, demandez Serge de Ducati Rennes… Ami motard Rennais, je vous rassure, la concession n’est plus ce qu’elle était (surtout sur la fin à Saint-Grégoire avant le déménagement)… aujourd’hui on ne propose plus de poignée chauffante sur le Diavel uniquement pour les vendre… nous ne sommes plus pris de haut par deux types franchement pathétiques quand on arrive à la concession en Japonaise…

Ducati Store & Dainese Store Rennes

Le Ducati Store de Rennes vaut vraiment le détour ! La boutique offre des accessoires Dainese / Ducati, des casques Arai Ducati, du blouson de cuir Dainese Ducati… pour peu que tu aime la moto GP et Valentino Rossi, tu seras comblé… d’ailleurs il y a un Mostro 1100 aux couleurs du Team Rossi 2012… sans être au niveau du Dainese Store de Nantes (village moto Nantes), pour Rennes avoir ce shop est une mine d’or…

En route biker !

Il est temps de prendre la route et de livrer mes impressions sur cette Ducati Diavel.

Comparatif Diavel avec le Streetfighter 1098

Je me glisse monte sur le Diavel. Première impression, le cul est calé dans une sorte de coque pas forcément moelleuse et plutôt rugueuse, ce n’est pas forcément très agréable finalement alors que ça laissait supposer que l’on serait bien calé dans un fauteuil, au final on n’a pas le choix sur la position d’assise. Ensuite on a l’impression de s’assoir au sol directement, c’est rudement bas et les genoux sont haut. Du haut de mon mètre quatre vingt trois, je sens que les hanches vont douiller sur longs trajet, le genre de bécane qui offre de belles crampes sur les longs trajets, ça commence bien… Bon les bras, j’en fais quoi ? il est où le guidon ? Alors que sur le Street il tombe naturellement sous les mains, ici sur le Diavel il faut conduire une sorte de chopper les bras en avant c’est quoi cette position de merde façon superman ! Je ne suis vraiment pas fan…

essai moto Ducati Diavel Rennes

Tout comme sur l’Hypermotards 1100, le frein arrière n’est pas simple à gérer. Ok sur le Streetfighter le pare chaleur empêche la botte droite d’être parallèle à la moto, mais ici pour appuyer sur la pédale de frein arrière, il faut être contorsionniste… chiant ! Tant pis, je ne freinerais que de l’avant… Oupsss ! Le frein avant manque de progressivité sur le début de freinage c’est un peu on/off…

Ducati Rennes : Diavel et Streetfigter

Pas simple à prendre en main sur les 500 premiers mètres, on essaie de s’habituer à l’ensemble peu ergonomique et franchement pas pratique. En revanche, on se laisse envouter par la sonorité de la belle, son couple de camion qui nous catapulte super tôt dans les tours (ce qui ferait du bien  la street, j’exagère, je sais !) de manière assez violente. Personnellement, je trouve que le train avant n’est pas super précis. La moto se guide bien, mais je trouve l’avant trop léger par rapport à l’ensemble. Une sensation étrange où l’on a l’impression que l’avant se tends à chaque accélération, j’aurais préféré une direction plus lourde, demandant à être amener de manière plus virile du coup. La moto elle même est lourde même si elle se conduit bien, mais quitte à avoir une pénible autant qu’elle reste dans ce créneau pour ne pas déstabiliser son pilote… parce que du coup, ça facilite trop les manoeuvres… ça perd du charme de ce qu’on pourrait s’imaginer à côté d’elle à l’arrêt !

Diavel et Streetfighter : Le diable imposant, la sportivité des combats de rue !

Le Diavel est une moto incroyablement contradictoire. A première vue, elle incite à rouler tranquillement, façon Harley Davidson, sur le couple sans chercher à taper dans le compte tour, d’un autre côté elle est toute à fait capable de jouer dans la cour des grandes à titiller le chrono et à offrir de belles sensations à son pilotes pour peu que la route s’y prête. Mon essai fut trop court pour que je puisse en tirer une conclusion sur ses performances sportives mais le Diavel laisse supposer une carte de jeu plutôt large surtout avec ses différentes cartographies…. imaginer la même moto en full et en mode sport, ça doit être plutôt sympa je pense…

Comparatif entre le Diavel et le Streetfighter 1098 S

Comparatif entre le Diavel et le Streetfighter

Voici deux motos totalement différentes dans la philosophie. L’une est vraiment issu d’une hypersport avec une tête de fourche de Roadster l’autre est une moto plutôt typé Cruiser à penchant sportif.

Il suffit de regarder quelques caractéristiques techniques pour mieux comprendre la philosophie de chacune : Le Streetfighter développe 155cv pour 157kg et donne un couple de 11,5 Nm à 9500 tr/mn alors que le Diavel développe 162cv pour 210kg et donne un couple de 12,7 Nm à à 8000 tr/mn…

Petit point de vue d’un Ducatiste amateur sur sa Streetfighter 1098 S

Le Streetfighter est une moto joueuse, amusante, rigide (planche de bois n’est pas un mythe) qui offre un réel coup de pied aux fesses à chaque sollicitation de la poignée de gaz. La Ducati Streetfighter 1098 S ne pousse pas, elle arrache le bitume sous les roues là où le SV 1000 S donnait une impression de linéarité un peu mollassonne et où l’on attendait sans cesse que ça pousse vraiment. Ici sur le Street ça pousse dès les 3500 tr/mn pour un couple maximum à 9500 tr/mn et autant dire que le reste de puissance jusqu’à la zone rouge est tout simplement Hulktesque que l’on traversera en apnée tellement que c’est violent ! Inutile d’espérer répéter l’opération sur tous les rapports au delà de la 3ème… la plage d’utilisation extrêmement large fait vraiment de la 1098 S Streetfighter la moto idéale pour s’amuser, progresser dans sa conduite et s’offrir de belles sensations sans forcément rouler vite…

Galerie photo de cet essai comparatif entre le Streetfighter le Ducati Diavel

Photo Ducati Diavel

Toutes les photos en détail de cette Ducati Diavel, Concession Ducati Rennes.

Commentaire sur le blog moto

N’hésitez pas à laisser un commentaire dans le bas de la page sur cet article. Idem, cliquez sur les étoiles pour notez cet article… quant aux petites publicité, si tu peux cliquer dessus de temps en temps… parfois elles sont drôles les vidéos et tu peux même tomber sur des offres alléchantes, autant en profiter 😉 En tout cas, merci de ta fidélité, c’est la plus belle récompense que tu m’offres…

 

9 Responses

  1. Cédric dit :

    J’ai essayé le Ducati Diavel lors des journées Ducati il y a quelques mois. Toutes les motos étaient en full car immatriculé en Italie. Ben ce que je peux dire c’est que ça pousse ça pousse ça pousse et ça pousse tout le temps. On est littéralement catapulté à chaque tour de poignée.

  2. JeanClaude35 dit :

    Je suis déçu. J’aurais aimé une photo avec toi sur le Diavel, mais bon.

  3. […] plus flagrant les différences de hauteur de selle entre le Ducati Diavel et le Multistrada. Tout comme le Diavel, le Multistrada offre une clé que l’on garde dans la […]

  4. […] tourne la clé de contact. Ici pas de transpondeur comme sur le Multistrada ou le Diavel, une bonne vieille clé, à l’ancienne. Le tableau de bord s’illumine, Versailles ! […]

  5. […] garde-boue style Ducati Diavel, une absence de feux et clignotants arrière qui doivent être intégrés sur les côtés sous la […]

  6. […] garde-boue style Ducati Diavel, une absence de feux et clignotants arrière qui doivent être intégrés sur les côtés sous la […]

  7. […] Essai moto Ducati Diavel : le Vmax made in Italia ! Une pierre deux coups comme on dit, c’est lors de mon essai du 1100 Hypermotard de chez Ducati que j’ai pu en profiter pour essayer… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read previous post:
1100 Ducati Hypermotard : Moto cross aux pneus lisses !

Toujours aussi belle, plutôt haute, souriante et prête à tout... elle me chatouillait les oreilles, me faisait de l'oeil et...

Close