Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

Harley Roadking : nouvelle moto de David Jazt ?

Site officiel de David Jazt

Harley Roadking : nouvelle moto de David Jazt ?

Mythique Roadking Harley Davidson

Après une belle présentation de la belle moto Américaine qui se trouve dans mon garage en ce moment pendant que mon Streetbob se refait une beauté chez Harley Davidson Rennes, voici mon retour d’expérience sur la conduite, mes sensations à son guidon et bien plus encore. Puis, la véritable question qui se pose à savoir si cette moto peut devenir la prochaine à venir en pension complète dans mon garage… c’est une excellente question d’ailleurs !

Harley Davidson Roadking 2015

Harley Davidson Roadking de David Jazt en novembre 2015

Harley Davidson Roadking de David Jazt en novembre 2015

Je n’ai pas pu m’en empêcher. J’ai instagramé cette moto ce matin sur le parking au bureau. Je la trouve tellement magnifique qu’il me semble difficile de ne pas en faire le tour à chaque fois que je m’en approche. Ses chromes, son guidon plutôt large, ses 3 phares à l’avant, son garde-boue avant et ses pneus blancs… sans parler de ses deux échappements qui, même s’ils font un bruit silence hors norme, offre une ligne magnifique à la moto !

Une belle Américaine comme je l’aime !

Harley Davidson Roadking bien color 2015 à Rennes

Harley Davidson Roadking bien color 2015 à Rennes

Voici la même photo sans le filtre de l’application Geek. Franchement, n’est-elle pas magnifique cette meule de loubard ? Bon… ok, j’ai dis que ce billet était plutôt destiné à un essai plus poussé sur mes sensations au guidon… tiens parlons-en de mes sensations. Voici une petite vidéo de notre périple de Dimanche, lors d’une balade moto au départ de Rennes en direction de Cancale avec les motards Rennais. D’ailleurs, le CR est en ligne pour ceux qui ne l’ont pas encore lu 😉 promis, la prochaine fois tu auras envie de te joindre à nous si tu as la chance de vivre par chez nous ou non loin.

Vidéo essai moto du Roadking 2015

Cette vidéo parle d’elle-même je pense. Inutile de chercher à rouler à 200km/h comme sur une sportive pour avoir des sensations. Le charme d’une telle moto, voire même d’un custom en général, c’est de profiter d’un superbe agrément de conduite sans forcément rouler vite. Je dis bien “forcément” car une Harley peut, si elle le souhaite, hausser le ton en moins de deux. Son couple de camion prend le dessus à la puissance, et c’est bien au guidon d’une Harley qu’on se rend compte que la puissance sans le couple ça ne sert pas à grand chose. Sans forcément avoir une puissance de malade, le Roadking pèse 370Kg (quand même) sans son pilote pour 89cv… allez-y souriez 😉

Harley roadking pour le roi de la route vous dites ?

motards Rennais autour du Roadking

motards Rennais autour du Roadking

Roi de la route, c’est vrai que ce nom lui colle bien à la peau. A bord de la moto, les pieds se placent idéalement sur les pelle à tarte. La première fois, les doubles commandes demandent à bien comprendre comment ça marche et après s’être fait surprendre à rétrograder au lieu de monter un rapport, on prend vite le pas.

BMW S1000RR à Rennes : Boxer Passion

BMW S1000RR à Rennes : Boxer Passion

Alors que sur une moto sportive, comme ci-dessus avec le S1000RR, on rêve du Shifter, moi sur une Harley j’adore les doubles commandes, c’est franchement génial de monter les rapports au talon et de les baisser de la pointe du pied.

Tiens la petite astuce quand on arrive à un stop. On apprend vite en Harley que ça ne sert pas à grand chose de rétrograder jusqu’en première. Freiner en s’appuyant sur un bon retrogradage permet de rester en seconde et terminer avec les freins, et ça marche très bien ainsi. Un petit coup de talonnette et la moto se remet au point neutre toute seule sans chercher midi à quatorze heure, c’est super pratique mais faut le savoir 😉

Chercher du confort sur une moto : Roadking, c’est marqué dessus !

Moto confortable : Roadking Harley Davidson

Moto confortable : Roadking Harley Davidson

Les suspensions sont super agréables, ce serait difficile de dire le contraire. En revanche en matière de confort il faut la comparer pour bien s’en rendre compte. C’est sur que face au Streetbob qui est un véritable bout de bois, on ne peut être que plus à l’aise sur le Roadking. En revanche, face au Fat Boy par exemple, c’est déjà plus difficile de comparer tellement que c’est proche même si encore une fois, au niveau suspensions le Roadking est au dessus, c’est indéniable.

Par contre le Roadking, je l’ai trouvé fatigante sur long trajet, et encore nous n’avons roulé que 220km. Les cuisses travaillent beaucoup du fait de la position trop en arrière malgré une position droite. Le guidon n’est pas mon préféré non plus, j’aurais préféré en avoir un plus large pour avoir une position plus sur l’avant. A plusieurs reprises, mon épaule m’a rappelé à l’ordre, et rien que sur ce critère je pourrais déjà dire que cette moto ne peut pas me convenir, hélas !

Les points faibles du Roadking

Harley Davidson à Rennes : le Roadking

Harley Davidson à Rennes : le Roadking

Aucune moto n’est parfaite, dire le contraire ne serait que subjectif. Sur le Roadking, on ne peut pas dire qu’il y ait des défauts à proprement parlé, disons qu’il y a des compromis à faire. Voici ce que je considère comme compromis. Libre à chacun d’en apprécier le jugement, évidemment.

Tableau de bord du Roadking 2015

Tableau de bord du Roadking 2015

Sincèrement, pourquoi ce tableau de bord ? Pourquoi des gros chiffres ? Bon, je l’avoue, le premier jour je les trouvais vraiment vilains, j’en ai même fait la remarque au vendeur qui semblait surpris de cette remarque. Aujourd’hui au 3ème jours à bord du Roadking, je m’habitue un peu plus.

Mais en roulant, par moment on se demande si on est à 100 ou à 90 voire 110… c’est sur qu’en statique comme ça on peut penser que je suis con (ce qui n’est pas faux en même temps !), non, ce n’est pas clair du tout ! Mauvais point…

Mythique Roadking Harley Davidson

Mythique Roadking Harley Davidson

Suis-je trop grand ? Je ne sais pas, mais en tout cas, j’ai les jambes un poil trop hautes. alors cet inconvénient à aussi un avantage. En avantage, et je ne sais pas si c’est moi ou quoi, mais la moto ne frotte absolument pas dans les virages. Je me demande s’ils n’ont pas relevé les plats à frite pour justement éviter ces frottements dans les virages. L’inconvénient c’est qu’avoir les jambes en demi-appuis comme ça offre des résistances dans les cuisses en permanence et du coup, au bout d’un moment, on tremble de fatigue même sur une conduite plutôt cool (cf. la vidéo). On finit par se demander où se trouve le confort sur cette moto… mais merde quoi, c’est un Roadking !!

Guidon du Roadking

Guidon du Roadking

Dernier point, les phares et la conduite de nuit. On se dit que 8 phares en plus ne serait pas de trop ! Non, les phares n’éclairent pas grand chose. Ma référence en la matière restera toujours les Xenon sur le K1300GT BMW. Je trouve que les optiques sur ce Roadking n’éclairent pas grand chose en feux de route, c’est dommage !

Béquille latéral = 0 confiance = 10 points en moins !

Un dernier point que je trouve pénible, et là le mot est faible, c’est la béquille. La béquille se verrouille à 90 degrés de la moto et ne remonte pas assez sur le côté de la moto. Au final, on a l’impression que la moto va se dé-béquillée toute seule. Même si la béquille verrouille bien, c’est toujours agaçant ce genre de détail… faites l’essai, vous verrez ! Pour peu que la route ne soit pas totalement droite, vous repenserez à moi, c’est sur et certains…

Les petits plus que j’aurais aimé retrouver sur le Roadking

Harley Davidson mode Touring

Harley Davidson mode Touring

Quitte à avoir des valoches, ça aurait été cool de pouvoir y glisser un casque. Bon, j’étais bien content dimanche lors de ma balade de partir avec le nécessaire pour nettoyer ma visière de mon casque Shoei J-Cruise, mais aussi une seconde paire de lunette, une petite veste si jamais il faisait un peu frais au port de Cancale, une seconde paire de gant et un cache cou… pratique au final ces valises, mais si on pouvait y glisser un casque je ne dirais pas non ! Autre point sur des valises, ça aurait pu être sympa qu’elle soient éclairées à l’intérieur comme sous la selle d’un scooter par exemple, c’est bien pratique 😉

vie à bord du Roadking 2015

vie à bord du Roadking 2015

Je n’aurais pas dis non aux poignées chauffantes de série ainsi qu’à la selle chauffante comme on peut retrouver chez BMW. Nous avons bien un régulateur de vitesse et même l’ABS, les poignées chauffantes sur une moto destinée à rouler loin serait vraiment un bon point. Le tableau de bord s’il pouvait être digital entièrement avec le GPS intégré se serait vraiment top… et de série bien sur !

Les gros points forts du Roaking

Harley Davidson Roadking 2015

Cette moto est un véritable jouet sur route. Comme je le disais, sans même rouler vite, on prend plaisir à la mener sur les sinueuses, c’est un véritable vélo qui se mène au doigt et à l’oeil. On pourrait la croire pataude mais en fait, il n’en est rien, je survalide !

Le freinage est parfait !

Harley Davidson Roadking 2015

Harley Davidson Roadking 2015

Le freinage est incroyable. Il est possible de freiner totalement la belle Américaine rien qu’avec 1 doigt, quel bonheur ! Mordant, offrant un feeling aussi précis que performant, sincèrement si toutes les Harley pouvait être aussi agréable ça me changerait la vie sur mon Streetbob, par exemple. En revanche, attention à l’arrière, il bloque la roue arrière pour rien du tout, il faudrait l’assouplir…

logo Harley Davidson Roadking

logo Harley Davidson Roadking

Les rétroviseurs sont d’une qualité incroyable. La vision est bonne dedans et offre une bonne visibilité des deux côtés du guidon, c’est plutôt rare, autant le souligner.

Une Harley au grand coeur et plein d’option de série

essai moto Roadking Harley Davidson

essai moto Roadking Harley Davidson

Ce que j’aime chez Harley c’est que le moindre détail est optimisé. L’alarme de série qui fonctionne bien, le démarrage sans clé et qui peut aussi s’effectuer via un code PIN sur la moto si jamais le transpondeur s’arrête. Le tableau de bord ultra complet mais minimaliste, les comodos, des clignotants qui s’arrêtent tout seul pour les boulets comme moi qui oublie tout le temps de les enlever… franchement, une Harley c’est au dessus du lot en matière de custom quoi que l’on me dise… et le moteur, une balle même si ici je suis en full stock sans Stage 1, je n’ose imaginer le gain d’agrément et de plaisir avec le filtre et l’échappement qui va bien, bien sur avec la carto au bout 😉

David Jazt achète un Roadking Harley Davidson en 2016 ?

HD Roadking 2015

HD Roadking 2015

Si l’on arrive à me trouver une solution pour ce problème d’assise essentiellement, que l’on me met des poignées chauffantes, un dosseret pour mon dos de quarantenaire, un stage 1 full barouf, un sissy barre non pas pour partager ma route avec quelqu’un mais pour pouvoir y mettre un sac pouvant accueillir mon casque et j’irais même à dire du coup à me mettre une selle solo ultra confortable qui s’harmonise bien avec un guidon qui ne me flingue pas l’épaule au bout de 200 bornes… alors oui, il y a de grande chance que je me prenne un Roadking pour 2016. Par contre…

Harley Davidson Fat Boy 2016

Conduite cruise sur le Fat Boy Harley Davidson

Conduite cruise sur le Fat Boy Harley Davidson

Pour le même budget qu’un Roadking Classic, on peut avoir un Fat boy sur lequel j’ai complètement flashé de mon essai moto du Fatboy. Une gueule d’enfer, une position de conduite qui se rapproche vraiment du Roadking sans être aussi “chausson”. Mais visuellement, les deux pots sur le côté, les doubles commandes qui permettent de rouler en tong l’été en bord de mer… le Softail ultra confort à mes yeux… il faudrait que je refasse un essai sur plus de distance qu’un aller-retour entre Betton et La Mézière pour être certain de mon choix, car à plus de 24000 euros pièce hors option, autant être certain de son affaire… Par contre…

Harley Davidson Break Out 2016

Out Break Harley Davidson 2016

Out Break Harley Davidson 2016

Pour ce même budget entre un Roadking, un FatBoy on peut aussi avoir les yeux qui lorgnent sur le Break Out, mon coup de coeur de l’année lors de mon essai moto, mais c’était avant d’avoir le Street Bob et lui remet un peu les pendules à l’heure… sauf que là, cette fois sur le Breakout, j’ai peur de retrouver les points faibles de mon Streetbob à savoir un confort vraiment au second plan au point qu’aujourd’hui je me demande même si je ne vais pas revendre déjà ma belle Américaine pour cesser ces douleurs lombaires, même argument de vente au final que Vincent son premier propriétaire… mais alors changer de moto pour laquelle ? Une Harley ? Oui j’aimerais, car je suis convaincu du principe… pour le reste, bonne question…

Galerie photo Roadking 2016 de chez Harley Davidson

Harley Davidson Rennes

Un grand merci à Jérôme, le boss d’Harley Davidson de Rennes, pour le prêt de cette Harley Roadking Classic 2015 pendant un week-end. Ce Road King est d’ailleurs à vendre, voici son annonce : http://www.leboncoin.fr/motos/859158299.htm?ca=6_s

Concession Harley Davidson Bretagne

11 Allée de Betton, 35520 La Mézière
Téléphone : 02 99 14 99 99
Web : http://www.harley-davidson-bretagne.com

 

2 réponses

  1. lacoste bruno dit :

    Bonjour DAVID
    Merci pour ta réponse à mon premier mail et suite à ton conseil j’ai essayé le diavel ……un moteur et une partie cycle extraordinaire ….pousse au crime ; raison qui ma fait me séparer de ma honda xx difficile de rouler aux vitesses autorisées
    Donc petit essai du roadking 2015 et bien c’est vrai une harley c’est différent ça vie un peu comme mon ancienne moto guzzi bréva très très sympa presque décidé à franchir le pas mais……. suite à ton essai plus long je me questionne sur ( l’inconfort ) meilleur position des jambes avec les calles pieds autoroute ? roulage avec le pare brise pour éviter la prise au vent sur les épaules ? +dosseret ?
    Car c’est vrai que pour 24000€ et le reste il serait dommage que je regrette mon actuel 1200 Ténéré .
    Mais nous allons trouver les solutions à ces petits défauts et profiter pleinement de cette super moto ;
    En attendant merci encore pour le partage de ta passion .
    bruno

  2. sylvain dit :

    Bonjour David,

    Pareil que toi, même ressenti avec le guidon sur le road king qui me pose problème. Mais moi c’était dès les premiers mètres. J’avais mal, j’étais pas bien.
    Je te conseille d’aller essayer la Street Glide special 2019 chez Harley. Ce n’est probablement pas l’Harley la plus vendue au monde pour rien. Alors oui au premier abord, le look est surprenant. Mais plus on la regarde, plus on l’aime (si si c’est vrai !). Une Radio, un GPS, pas mal d’instrumentation, une protection correcte mais pas trop. Un Bagger hot rod à l’américaine. Je dirai que c’est un peu comme le RoadKing mais en plus moderne. Un peu comme une ultra limited mais en plus léger et plus dynamique. Au pire pour le duo, un Tour pack ou un sissybar, une bonne selle confort et c’est réglé. Si je prend une Harley cela sera surement une Street Glide spécial 2019. Certains coloris 2019 sont en plus très sympas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *