Moto Suzuki GSXR 1000 2013 : retour aux sources

Suzuki GSXR 1000 2012 blanche et bleue
Suzuki GSXR 1000 2012 blanche et bleue

Il y a dans la vie du motard des motos qui le font vibrer plus que d’autres. La passion étant omniprésente, la raison prend également le dessus et ne peut pas permettre au motard de franchir le pas d’oser la pièce ultime, le modèle d’exception, la moto de ses rêves les plus profonds… on y retrouve souvent le même type de moto, custom, routière et même sportive. Effectivement, on peut y retrouver le CBR1000R de chez Honda, le Yamaha R1 ou le ZX10R de chez Kawasaki… on y retrouve également la magnifique Ducati 1098 mais mon coeur de motard, mon âme d’enfant, ma passion pour le jouet s’oriente vers la Suzuki GSXR 1000… bleue et blanche évidemment !

Plus qu’une moto sportive, un GSXR !

Suzuki GSXR 1000 2012 blanche et bleue
Suzuki GSXR 1000 2012 blanche et bleue

Aujourd’hui le GSXR 1000 de chez Suzuki est une moto qui me passionne toujours autant même si quelques détails fâchent. Sa ligne, sa plastique, sa position de conduite… tous ces souvenirs qui font surface soudainement après avoir eu entre les mains le 750, sa petite soeur donc à ce 1000 GSXR.

Vidéo officielle du GSXR 1000 par Suzuki moto

Technologie avancée et pourtant…

moto suzuki Dym's moto Rennes

Cette moto est aujourd’hui une source utile de technologie : un freinage Brembo haut de gamme, un choix de cartographie, un poids revu à la baisse, un centre de gravité et quelques petits détails qui font que cette moto devient l’ultime sportive. L’ultime sportive, mais quelques détails fâchent et noircissent le tableau : l’absence de DTC qui permet de visser la poignée de gaz sans arrière pensée comme on peut retrouver sur l’Aprilia RSV 4 ou sur le BMW S1000RR. Cette technologie que j’avais sur le Streetfighter ainsi que sur mon BMW K1300GT, on s’y habitue à cette technologie qui permet d’accélérer sans se poser de question. Pas d’ABS déconnectable sur le GSXR 1000, option que l’on retrouve là aussi sur le RSV 4 ou sur le S1000RR. Pas de suspensions réglables électroniquement comme sur le S1000RR, et ça quand on y a goûté sur le K13GT, je dois dire que l’on s’y habitue très vite…

Moto sportive sans trop d’électronique

concession suzuki moto rennes

Même si cette moto sportive n’a pas tout l’électronique que l’on retrouve sur l’Italienne ou sur l’Allemande, il n’en reste pas moins que cette moto bleue et blanche reste le jouet utltime pour qui sait dompter la bête. Surement inexploitable sur route ouverte, le GSXR 1000 est une moto qui me fait rêver car son couple, sa technologie, et sa facilité d’utilisation en font une moto que je verrais bien dans mon garage à côté de mon BMW, idéal comme complément pour mes sorties solo comme à la grande époque 😉

Moto Suzuki GSXR : j’aime et je n’aime pas…

drym's moto : suzuki rennes

J’aime le fait qu’elle n’ait pas les jantes blanches, j’aime la position de conduite même à l’arrêt qui me donne envie d’emprunter les clés pour l’essayer et la comparer à mon GSXR 750, j’aime sa couleur… en revanche j’aime moins les liserais rouges sur les jantes qui font un peu kéké, j’aime pas que le capot de selle soit une option alors qu’il était de série jusqu’alors, je n’aime pas trop ce pot d’échappement même si le fait qu’il soit solo en revanche correspond mieux à mes goûts…

Essai moto : GSXR 1000 2013

Un nouveau jouet ? Un caprice ? Cette GSXR 1000 me fait de l’oeil et le jour où je me suis séparé de mon GSXR 750, je me suis toujours dis que j’y reviendrais… aujourd’hui, j’ai face à moi cette édition 2013 en sa version 1000cc… rêve ou réalité… l’essai est prévu dans les prochains jours…

Galerie photo de cette Suzuki GSXR 1000 2013 blanche et bleue

One Reply to “Moto Suzuki GSXR 1000 2013 : retour aux sources”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *