Localisation, Antibes, FR
live:david.jazt
hello@jazt.fr

BMW R1250GSA : bien plus qu’une aventure !

Site officiel de David Jazt

BMW R1250GSA : bien plus qu’une aventure !

Acheter une moto BMW R1250GSA sur Nice chez BMW Premium

Ah non désolé mais certaines motos ne m’attirent pas du tout, mais alors à un point… la GS ou la GSA font partis de ces motos qui ne m’attirent pas plus que ça. Non pas que je les trouve vilaines, au contraire, son petit côté DR800 de chez Suzuki m’a toujours émoustillé chez BMW avec son R1200GS et R1250GS maintenant… mais voilà, depuis mon accident de moto en 2006, il y a des positions de moto qui ne me conviennent pas, la GS en fait parti… jusqu’à ce que…

BMW Aventure précédée du GS : R1250GSA

R1250GSA HP chez Nice BMW Premium

R1250GSA HP chez Nice BMW Premium

C’est vrai qu’elle en impose cette moto. Elle est haute, large avec son grand réservoir de 30L et son look si atypique. En la regardant comme ça, je me dis qu’elle ne m’ira pas. Je la connais bien cette moto pour avoir fait le Tour de Bretagne avec, en attendant la livraison de mon ex R1200RLC en 2016. A l’époque et sur près de 1000km en 3 jours, la R1200GS m’avait rappelée les sensations dans mon épaule accidentée, je ne faisais pas le malin.

GS, GSA, 1200, 1250… ça complexifie l’offre trail chez BMW et on peut s’y perdre, non ?

moto BMW R1200GS

moto BMW R1200GS

Mon premier essai de la belle R1200GS était en 2013, et à l’époque je n’avais vraiment pas apprécié l’engin. Pourtant les défauts que je lui reproche à l’époque font aujourd’hui pleinement parti de ses qualités. Sa hauteur peut effrayer plus d’un motard, c’est vrai et pourtant, tout motard le dira, une position haute permet de ne pas avoir les jambes trop pliées. Avec une telle position il est possible, alors, d’avaler des kilomètres sans arrières pensées… son large guidon n’aidait pas la position pour mon épaule à l’époque, et avec quelques années de plus, je n’ai pas ressenti de problème alors que nous étions deux sur la R1250GSA 2019.

BMW R1200GS de David Jazt

BMW R1200GS de David Jazt

Voici la belle R1200GS que j’ai eu l’occasion d’avoir pour les 3 jours du Tour de Bretagne, c’était il y a 3 ans, en 2016. Trois jours pour découvrir la moto sous un angle que je ne connaissais pas et pourtant, j’étais bien content d’avoir ce top case par exemple mais aussi de profiter des différents modes de suspensions pour affronter les routes Bretonnes (suspension ESA).

au guidon du R1200GS : Navigator 5

au guidon du R1200GS : Navigator 5

C’est aussi durant ce périple que j’ai pu découvrir les joies du GPS à moto avec un véritable GPS faisant vraiment bien son taf. Le Navigator 5 que j’ai eu pendant le Tour de Bretagne est celui dont j’ai hérité lors de la livraison de mon R1200RLC. Coup de coeur assuré pour ce gadget qui ne me quitte plus depuis que je roule à moto BMW. Petit clin d’oeil à Bertrand chez Boxer Passion Rennes, avec cette R1200GS où l’on peut voir l’ancien tableau de bord, mais aussi le démarrage à clé… toute une époque 🙂 Cette fameuse époque du R1200GS mais aussi la R1200GSA… la A pour “Adventure” mais aussi le A, la seconde lettre du prénom de mon ami motard, “Laurent” qui en est à sa quatrième GS, ça veut bien dire quelque chose… pour la petite histoire, Laurent habite près de Vannes en Bretagne. Le matin il t’envoie un petit mot pour te dire qu’il part en vacances à moto, le soir il t’envoie un selfie… il est, alors, rendu à Madrid, en Espagne… le tout sur le dos d’un R1200GSA… incroyable !

Essai du R1250GSA HP 2019 en vidéo par David Jazt

Et tout d’un coup la magie opère lors d’un simple essai de la R1250GSA à Nice, de l’autre côté de la France. Nouvel essai de la belle, cette fois dans sa grande configuration de moto ultra équipée. Dans son coloris HP où l’on retrouve une peinture bleue et blanche avec quelques détails or qui lui relève un peu plus encore le côté “off road”. Cette impressionnante moto à la base se révèle ici comme un véritable vélo à son guidon, avec la banane en plus sous le casque.

Que se passe-t-il au guidon d’une BMW R1250GSA ?

Nouveau tableau de bord du R1250GSA BMW

Nouveau tableau de bord du R1250GSA BMW

A son guidon, on retrouve une ambiance moderne. Démarrage sans clé, qui pour aujourd’hui, fait parti des options incontournables à bord d’une BMW, c’est surtout son nouveau tableau de bord qui donne un coup de jeune à la belle, ou plutôt à ce magnifique trail. On n’aime ou pas ce tableau de bord, il n’en reste pas moins qu’il offre une superbe lisibilité même en plein soleil. Le revêtement de l’écran est magnifiquement traité si bien qu’il reste bien lisible même en plein soleil.

tableau de bord sur la R1250GS : moderne et complet

tableau de bord sur la R1250GS : moderne et complet

Ce tableau de bord est mi-figue mi-raisin pour moi et je dois sans doute être un des seuls à regretter une petite aiguille dans l’ensemble. On va me dire que je ne suis jamais content sans doute dans les commentaires, mais je trouve qu’une aiguille au moins pour le compte tour aurait été le juste milieu pour conserver un trait d’union avec les générations précédentes. Je suis d’autant plus déçu que le Navigator 6 est toujours de mise alors qu’en glissant une simple SD Card dans le tableau de bord, on aurait tout aussi bien pu activer le mode “GPS” avec une parfaite intégration. Pour la petite histoire, le GPS Navigator 6 vaut tout de même pas loin de 850 euros, pour un GPS, il ne faut pas pousser mémé dans les orties.

Tableau de bord du Speed Triple RS de David Jazt

Tableau de bord du Speed Triple RS de David Jazt

Là où je suis également déçu sur ce nouveau tableau de bord du R1250GS c’est qu’il ne propose pas plusieurs modes d’affichage. Sur le Speed Triple RS par exemple, nous pouvons choisir entre des formes plutôt rondes ou des barres avec différents types d’affichage suivant les modes activés, ici il n’y en a qu’un seul, autant l’apprécier. Je suis frustré car, je suis certains que BMW aurait pu le proposer afin de convenir au plus grand nombre. Il le propose déjà dans les voitures BMW avec le “black panel”, pourquoi ne pas l’avoir proposé ici sur les motos de la marque Allemandes ?

Sensations moteur avec ce nouveau bloc 1250cc sur le R1200 GS / GSA

nouveau moteur sur le R1250R

nouveau moteur sur le R1250R

Ce nouveau moteur est une réussite, du moins sur le R1200GSA. Il gomme le creux dans les bas-régimes et offre un agrément et une polyvalence bien supérieur à l’ancienne génération. C’est simple, en étant sur le dos du R1250GSA, on a l’impression que ce moteur a été pensé pour cette moto. La moindre rotation de gaz pousse la moto vers l’avant avec une telle vigueur que l’on a presque l’impression d’être sur un roadster un peu plus haut perché. Quelque soit le régime, la vitesse, le moteur est un délicieux petit bonbon qui ne demande qu’à enrouler. Cerise sur le gâteau lors de notre essai en duo autour de Nice, la conso indiquait moins de 6L au cent alors que nous étions en ville… avec 30L de réservoir, et une conso mixte de 5,5, on imagine très bien parcourir près de 500km sans avoir à se préoccuper de faire le plein…

Essai duo concluant sur la trail Allemand

Essai duo sur le R1250GSA BMW : validé !

Essai duo sur le R1250GSA BMW : validé !

S’il y a quelques points que j’apprécie moins sur le R1250GSA, on peut dire que dans l’ensemble c’est une véritable réussite pour cette mise à jour. Le fait d’être en GSA offre un réservoir plus large qui ne change pour ainsi dire rien en la facilité de prise en main. Au contraire, je lui trouve une protection au niveau des jambes qui semble parfaite pour lutter contre la pluie par exemple. Reste à savoir si l’eau ne remonte pas au niveau des pieds comme je l’avais sur le R1200R, un de ses points faibles par temps humide… pour madame à l’arrière, en revanche, l’essai concluant est à mettre entre guillemet car l’absence de top case ne lui a pas offert un moment de détente absolu. Quelques a-coups dans ma conduite l’ont obligé à se tenir à moi et à faire attention à l’environnement si bien qu’elle a eu un sentiment d’inconfort par moment malgré une selle à l’accueil moelleux.

Une bulle qui ne sert pas à grand chose quelque soit la position

R1250GSA : Nice Premium Moto

R1250GSA : Nice Premium Moto

Je n’aime pas ce saut de vent. A mes yeux il ne sert à rien et son mécanisme manuel n’est pas simple à manoeuvrer en roulant. Il a la particularité d’être existant et fera sans doute le bonheur au plus grand nombre, mais je ne lui trouve pas un grand intérêt. Au final, j’ai même préféré rouler en position basse.

Galerie photo R1250GSA 2019 HP

Conclusion de mon essai du R1250GSA chez BMW Nice Premium Moto

jante or sur la BMW

jante or sur la BMW

Loin de moi de pouvoir apprécier une telle moto un jour et ce jour est finalement arrivé. Une âme de baroudeuse dans un corps de routière déguisée en 4X4. C’est simple, pour moi la R1250GSA est une R1250RT en version SUV. Taillée pour la route, la ville ne lui fera pas pour autant peur, car il est facile de se faufiler avec, même à deux son sur dos, quelle surprise ! Ce moteur, quel moteur… véritable coup de coeur, vraiment une belle surprise qui offre à la belle Allemande un véritable coup de jeunesse, on a presque l’impression d’être sur le dos d’une grosse 1000cc tellement que le moteur lui offre un souffle détonnant !

Acheter une moto BMW R1250GSA sur Nice chez BMW Premium

Acheter une moto BMW R1250GSA sur Nice chez BMW Premium

Une réflexion à faire, vraiment, pour celles et ceux qui aiment le R1250RT et inversement. Pour moi le GS/GSA à deux défauts ou du moins deux points qui me gênent. Le côté moto / transport dont d’organe avec ses valises me dérange au niveau du look quand elle est équipée “tourisme”, mais ce que j’ai oublié dans ce critère c’est que l’on ne roule pas tous les jours avec les valises, donc est-ce réellement un problème ? L’autre point, c’est le saut-de-vent qui pour moi ne sert à rien (oui oui, y’aura toujours deux clans : ceux qui diront que le saut-de-vent et indispensable et super fonctionnel et ceux qui comme moi n’en verront pas l’intérêt). Donc si ces deux points ne sont pas un problème alors en vient la question inévitable : R1250GS/GSA ou R1250RT ?

R1250RT ou R1250GS/A : laquelle choisir ?

Nice Premium moto : merci pour l'essai du R1250RT

Nice Premium moto : merci pour l’essai du R1250RT

Ne nous voilons pas la face, que ce soit un R1250GSA ou un R1250RT nous sommes dans le même budget, et c’est justement pour ça que la question peut se poser. Alors je conseillerais volontiers la R1250GSA si :

  • La radio MP3
  • Le verrouillage centralisé à clé
  • Une hauteur de selle plus basse sur le RT
  • Une bulle efficace et électrique
  • Une protection globale supérieure
  • selle chauffante bi-zone
  • 24L de réservoir au lieu de 30L sur le GSA
  • Pneus routiers

ne sont pas indispensables dans tes critères de choix… de mon côté, si je devais faire un choix, j’opterais pour la R1250RT pour son côté “jouet” vraiment plaisant à son guidon, plus maniable à mes yeux que la GSA, et pour le confort que madame à trouvé supérieur… mais sur ce point, je ne saurais dire, car quoi qu’il arrive, je serais toujours au guidon de l’une ou de l’autre… et si je commence par l’une, il y a de fortes chances que je passe également par l’autre… quelles meules, quel pied ! Merci BMW…

 

2 Responses

  1. sylvain dit :

    J’ai une GS 2013 full option que mon père m’avait offerte à l’époque quand il avait acheté la sienne (Une 2013 aussi). Et j’ai toujours eu une sportive à coté.
    En 6 ans j’ai fais 6000 bornes avec la GS et au moins 2 à 3 fois plus en sportive (2 S1000RR, 1 daytona R et 1 RSV4 RF sur la même durée). Non pas que la GS est une mauvaise moto mais je n’ai absolument aucun plaisir à rouler dessus. Aucun feeling avec le train avant, le moteur de mon point de vue n’a pas d’âme. Des à coups de transmission que je trouve pénible avec le cardan. Les vitesses ont toujours eu du mal à passer à hauts régimes sous pleine charge. Et pour finir j’ai jamais aimé la conduite “trail” avec ce centre de gravité hyper haut. Alors oui c’est pratique, bien pensé, assez maniable, le châssis est pas trop mal vu le gabarit, c’est BMW donc c’est fait pour gagner la guerre.

    Cette moto me fait penser à une Golf qu’on prend tous les jours pour aller bosser. Pratique au quotidien mais niveau plaisir de pilotage/conduite pour le week end, on repassera.

    Cette année je me suis décidé à revendre ma GS pour me prendre une Harley à la place. Je garde ma RSV4 RF 2017 qui me donne un plaisir phénoménale sur piste et sur route. Le flat twin BMW c’est pas fait pour moi.

  2. sylvain dit :

    Je te rejoins sur le choix de la RT. Pour avoir essayé celle d’un copain, je préfère de loin la RT à la GS.
    On a plus le plaisir de conduite d’une “vraie” moto en virage. Sur la GS et surement la GSA, la conduite est typée “trail”. Faut aimer. Perso j’adhère pas. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayer : j’ai eu une 990 SMR, une 690 SMCR, une 990 SMT, une GS 1200. Mais j’y trouve pas mon compte. Les goûts et les couleurs….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *