Choisir sa nouvelle moto : le Roadster

Le Roaster, en voici un type de moto que bon nombre apprécie. Moto accessible de part sa position, un large choix en concession, en cylindrée, en puissance et en moteur. En général, le motard passe son permis moto sur ce type de bécane. Quelques unes titillent mon banquier, mon dos aussi parce qu’en plus d’être relativement accessibles elles sont souvent confortables pour rouler tous les jours…

Le Roadster : la moto polyvalente au quotidien

Z1000 Roadster 4 cylindres sans âme

Longtemps le Z de chez Kawasaki a été le roadster par excellence avec le fameux Z750, j’en ai même eu un dans les années 2005 avec lequel j’ai pris une sacrée gamelle d’ailleurs. Etait-ce un problème de moto ? Du pilote ? De technologie ? Je suis quasiment certains qu’on remettrait la situation à aujourd’hui que je m’en serais sorti avec une grosse frayeur…. comme quoi, l’ABS, le DTC et j’en passe n’existait que sur les motos haut de gamme à l’époque, BMW d’ailleurs… aujourd’hui c’est en standard un peu partout, et heureusement.

Moto en conduite droite pour le pilote

Alban, motard Rennais en Roadster

On en trouve encore à toutes les sauces et il n’est pas rare d’en croiser régulièrement pendant les balades moto de David, le Bandit est un roadster de la veille époque. S’il n’est pas le plus violent des roadster avec ses 78cv en mode 650cc, il a l’avantage d’être hyper compétitif au niveau du budget. Aujourd’hui un bandit de coûte pour ainsi dire rien. Ni à l’achat ni à l’entretien hors des pneus comme n’importe quelle moto.

Pourquoi rouler en moto roadster ?

moto roadster italien

Le roadster est une moto qui offre des sensations à son pilotes sans forcément rouler vite. Sa position droite offre un confort de conduite appréciable et l’ensemble des motards apprécie cette position que l’on nomme justement typée “roadster”. On trouve du roadster à toutes les sauces et à toutes les marques de moto : Kawasaki avec son 750 et Z800 par exemple, Suzuki avec son GSR750, Ducati et son Monster 821, Yamaha et le FZ6… puis on en trouve également à différentes cylindrée suivant ses envies et son budget. Le Roadster c’est un peu la moto parfaite qui s’adapte aussi bien à la ville qu’aux longs trajets en évitant les voies “rapides”.

Acheter un roadster : les avantages

moto Street Triple Triumph Rennes

Rouler en roadster c’est le plaisir de rouler sur une moto à caractère sportif sans en avoir les contraintes. En général, le roadster reprend le moteur d’une sportive de la marque et en dégonfle le moteur pour offrir plus d’onctuosité à bas et mi régime. Un roadster c’est aussi un look que l’on apprécie et une philosophie qui respecte tous les types de machines…

Rouler en roadster : les inconvénients

Ducati Streetfighter 848 à Nantes

En roadster il faut accepter d’en prendre plein le nez. Les moustiques, l’été, sont de la partie et la visière fermée sera de série. Le roadster offre aussi un gros inconvénient au niveau du choix de la moto. En effet, les Japonaises se battent le secteur et les promos fondent dans tous les sens ce qui pète le marché de l’occasion. Il n’est pas rare de trouver une moto Yamaha moins chères, ponctuellement, neuve que la même avec une année dans les dents… ce que l’on arrive à trouver comme “bon plan” se retourne en général sur l’acquéreur à la revente… faites donc très attentions aux “fausses bonnes affaires” 🙁

Rouler en roadster, oui mais lequel ?

Choisir de rouler en roadster est un choix qui se justifie. Personnellement, j’adore les gros roadsters ayant un gros moteur démonstratif et caractériel. Pour autant, j’apprécie aussi les petits moteurs pour avoir eu un Monster Ducati 821 dans mon garage en 2015. Voici ma sélection de roadster que j’aime plus particulièrement.

Ducati 1098 S Streetfighter

magnifique cadre treillis du Streetfighter

Issu directement de la Superbike, le Streetfighter n’est ni plus ni moins qu’une sportive sans le guidon bracelet. Une moto super légère donc avec 167Kg et 155cv. Un monstre de puissance signé Ducati. J’ai tellement aimé cette moto que j’en ai eu deux dans mon garage…

2013, dernière année de production du Streetfighter 1098

… et rien ne me dit que je n’en aurais pas une troisième pour pouvoir dire jamais deux sans trois 😉

Ducati Monster 1200 S

Ducati Monster 1200 S 2014 rouge chez City Bike à Laval

Voici celle qui me fait chavirer en ce moment, j’avoue. Un Roadster au grand coeur, la grande coeur de mon Monster 821. Ici le moteur du 1198 revisité dans une technologie moderne offrant de la suspension en bois et 145cv pour 185kg. C’est moins sportif que le Streetfighter, normal c’est un roadster pur et dur ! Moi j’adore…

KTM Superduke 1290 R

KTM Superduke 1290 R

Pour celles et ceux qui n’ont pas froid aux yeux et qui aiment les motos anguleuses, le KTM Superduke porte bien son nom. Difficile de faire plus violente au point que ça en devient du gros n’importe quoi avec ses 180cv… si encore elle avait des roues de cross, on aurait pu aller chercher les vaches avec dans les champs 😉

Triumph Street Triple 675 R

Triumph Street Triple

En voici une moto qui est bien et offre une belle alternative à toutes celles et ceux qui recherche une moto typée sport sans qu’elle le soit pour autant. Ne cherchez pas de frein moteur, une fois lancée, mieux vaut serrer des fesses 😉 sous la barre des 1000cc tout comme le Monster 821, le Street Triple est une excellente moto typée roadster.

Roadster que je ne recommande pas ?

On ne peut pas plaire à tout le monde, et à moto c’est pareil. Voici la sélection de Roadster que je ne recommanderais. Libre à chacun d’apprécier ou non, forcément que je vais me faire des ennemis 😉

Triumph Speed Triple 1050

Speed Triple Triumph Rennes 2013

Grande soeur du Street Triple 675, le Speed est un 1000cc qui n’a de ressemblance que l’esthétique et le nom. Nettement moins joueuse que sa petite soeur, elle offre en plus une position de conduite désagréable. Ni joueuse et surtout exigeante, le Speed Triple n’est pas une moto que j’ai apprécié.

BMW K1300R

BMW K 1300 R

Non pas que mon essai m’ai déplu, au contraire. Sur un essai de 30mn le K13R est un excellent roadster typé presque Sport GT. En fait deux choses me dérangent sur cette moto après l’expérience de mon K1300GT. C’est le même moteur, donc en 106cv, bof et il bouffe de l’huile. Du coup, toute la série K est bonne à mettre à la benne chez BMW et c’est bien dommage car aussi bien le GT que le S ou encore le R comme ici, je suis plutôt fan du genre à la base ! mais dans ses conditions, je recommande vivement d’aller voir ailleurs… à moins d’ailleurs les ennuis et les heures qui n’en finissent plus en atelier !

Yamaha MT 09

MT09 Rennes : Planète Yam route de Lorient

Déjà esthétiquement je la trouve vilaine, en plus dans une robe orange c’est le pompon ! Bon, le moteur est trop puissant pour la partie cycle et je ne vois pas l’intérêt d’avoir ce genre de moteur dans ce type de moto surtout qu’elle est destinée aux débutants, moi je dis bof et surtout pas adaptée… elle me fait penser à l’Indian Scout avec ses 106cv dans un custom, quel intérêt si ce n’est se dire qu’on a la plus grosse ? Franchement, entre un MT09 ou un Street Triple… mon choix serait rapide… rien que pour l’image de la marque déjà 😉 ça te fait bander quoi de rouler sur un moteur à bateau toi ? 🙂 je plaisante bien sur, Yam propose d’excellentes motos mais là pour le coup en Standard, le MT 09 n’est pas ma tasse de thé 😉

Le roadster moto idéale ?

Ducati noir sur fond gris

Dans l’esprit du roadster, qu’il soit sportif ou non, je trouve que Ducati offre une multitude de choix qui correspond à des motos ayant du caractère, de la personnalité et une image de moto qui me convient bien. Une partie cycle affutée avec un moteur musclé et des systèmes de frein haut de gamme… pour peu que l’on aime les sensations fortes dans les virages, le bicylindre  est à mes yeux le type de moteur qui se prête au mieux à ce type de moto…

3 réponses sur “Choisir sa nouvelle moto : le Roadster”

  1. Petit retour d’expérience 🙂
    Perso, j’ai craqué y’a 2 ans pour un F800R et j’adore cette meule.
    Bon déjà coté “style” on aime ou pas … mais au moins elle ne laisse pas indifférent. Ensuite, pour ma fille, la selle passager est géniale. Seul souci, son moulin qui peu paraître poussif mais qui qd il est mal mené est plutôt sympa. Il faut donc oser avec elle. Bon je lui ai qd même rajouté un petit module tout simple qui à pour but de biaiser la mesure de T° de la boite à air histoire de suralimenter le moteur à bas régime … résultat, on n’a plus ce coté désagréable de ce bicylindre qui cogne en bas.

    J’ai perso eu l’occasion d’essayer la Street et le F800R et j’ai préféré le feeling du F800R, pourtant Triumphiste converti (un Sprint ST1050 et y’a qq temps un Dayto T595)

    v++

  2. En relisant l’article je me demandais pourquoi tu dois serrer les fesse une fois lancer sur la 675?
    Ça freine super fort du coup je dirais plutôt le contraire et y aller comme un gros gorret et freiner a l’arrache comme un bûcheron ce que certains doivent faire sans se priver et de façon systématique. Sinon cote assurance il faudra qu’on m’explique car effectivement la plupart du temps le roadster est une sportive “dégonflée” et on ne paie pas le prix d’une sportive. Cela peut être une belle alternative.
    Mais pour les jeunes permis attention un roadster mid-size peut être assez méchant et déconseillé pour une première approche.

    1. il faut serrer les fesses car il n’y a pas de frein moteur. Ce n’est pas parce que tu lâches l’accélérateur que la moto ralentie de manière significative comme un Monster 821 par exemple 😉 concernant les jeunes permis, au dessus de 70cv, je pense que c’est trop puissant… tout ratio poids / puissance fait 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *